REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra n°70

#70・
REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra
33

subscribers

78

issues

Subscribe to our newsletter

By subscribing, you agree with Revue’s Terms of Service and Privacy Policy and understand that REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra will receive your email address.

REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra n°70
By Zébra • Issue #70 • View online
11 août 2022

Autoportrait par Charles Camoin (1879-1965).
Autoportrait par Charles Camoin (1879-1965).
Vestiges du "Chat Noir"
Au coeur de Montmartre, un petit musée conserve les vestiges du “Chat Noir”, cabaret du quartier de Pigalle, doublé d'une publication humoristique, qui joua un rôle pionnier dans l'art du XXe siècle.
Le peintre et illustrateur Henri Rivière, associé au caricaturiste Caran d'Ache confectionnaient ainsi, en découpant des plaques de zinc, les décors de petits spectacles animés et mis en musique, inspirés d'oeuvres littéraires ou des campagnes napoléoniennes, qui divertissaient le Tout-Paris.
Simultanément ce musée expose Charles Camoin (paysages et portraits), peintre “fauve” proche d'Albert Marquet et de Cézanne, dont la carrière eut une incidence sur le droit de la propriété artistique.
Comme on peut le constater ci-dessus (autoportrait en tenue de “poilu”), Camoin était aussi bon caricaturiste.
Case extraite de "Frankenstein", adapté par Georges Bess (Glénat, 2021).
Case extraite de "Frankenstein", adapté par Georges Bess (Glénat, 2021).
Frankenstein en BD
Malgré un dessin un peu “chargé”, Georges Bess parvient à rendre le chef-d'oeuvre de Mary Shelley plus digeste et plus accessible dans son adaptation récente ; en effet il n'est pas rare que le lecteur bute sur le chapitre introductif de “Frankenstein”, assez maladroit.
Si M. Shelley ne maîtrisait pas bien l'art du récit (elle n'avait que 19 ans), sa reprise du mythe de Prométhée à l'aube d'un siècle au cours duquel le “scientisme” fera des ravages immenses, s'avère utile.
L'étiquette de “roman gothique” convient peu à “Frankenstein” ; il ne s'agit pas tant dans cette fable d'une remise en cause du progrès ou de la science, à travers les monstres terrifiants qu'ils engendrent, que d'une critique de l'ivresse scientifique, qui s'empare de certains savants avides de gloire et trop pressés pour cette raison de conclure. Cette critique répète celle des savants humanistes de la Renaissance (“Science sans conscience”), dirigée contre la science brouillonne du moyen âge, qui faisait une large part à la science-fiction et à des hypothèses mathématiques invérifiables par le moyen de l'expérience.
"Seul au sommet" : peinture par Kamagurka.
"Seul au sommet" : peinture par Kamagurka.
Où était-il passé ?
Certains se demandaient peut-être où Kamagurka, naguère auteur de strips absurdes dans “Charlie-Hebdo” était passé ? Il peint et publie ses oeuvres sur son compte Twitter (et continue de dessiner dans la presse flamande… en attendant Godot).
Bastille l'été
Le dessin humoristique ci-dessus par François Ravard est extrait de l'édition estivale du magazine “Bastille”, qui invite à “se libérer des chaînes de l'info”.
Bastille Magazine
Caricature par LB.
Caricature par LB.
Did you enjoy this issue?
Zébra
By Zébra

Revue de presse BD & caricature Zébra hebdomadaire

In order to unsubscribe, click here.
If you were forwarded this newsletter and you like it, you can subscribe here.
Powered by Revue
Fanzine BD & Caricature Zébra : http://fanzine.hautetfort.com