View profile

REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra n°62

REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra n°62
By Zébra • Issue #62 • View online
30 Avril 2022

Scène de vaccination par L. Boilly (litho en couleurs).
Scène de vaccination par L. Boilly (litho en couleurs).
Boilly avant Daumier
Le petit musée Cognacq-Jay à Paris (dans le Marais) expose Louis-Léopold Boilly (1761-1845) jusqu'à la fin du mois de juin. L. Boilly précède Daumier à Paris d'une, voire deux générations, en provenance du Nord de la France (Lille).
Comme son illustre successeur, Boilly peint Paris et les Parisiens sous toutes les coutures ; des plans larges : l'arrivée de la diligence, le café, le cabaret, le carnaval, la vie de caserne, le passage du pont, la vie de famille… et des plans resserrés : on estime qu'il a peint environ 5.000 portraits de bourgeois parisiens (!).
Son art, soutenu par une technique impeccable, se vend bien ; ses portraits réalistes, à la limite de la caricature, ont du succès.
L'appât du gain est sans doute le fil conducteur de l'art de Boilly, issu d'un milieu provincial modeste et qui doit assurer le train de vie d'une famille nombreuse.
On note que Boilly semble éviter les sujets religieux ou politiques, probablement parce qu'il vit dans une époque dangereuse où l'anticonformisme peut conduire à la guillotine.
L'art de Boilly est à cheval sur deux siècles, tenant à la fois du XVIIIe siècle pour l'art de la couleur, et du XIXe pour les innovations techniques ; il n'a pas la force satirique de Daumier, se contentant de tendre à son époque un miroir ; néanmoins les caricatures d'antiquaires, de médecins, de joueurs, d'amateurs d'art, sont comiques et annoncent les charges de Daumier contre les avocats, les magistrats, les députés…
De façon assez classique, Boilly relie la grimace au vice ; de même que le mouvement est associé à la foule stupide, qui se bagarre pour un pichet de vin ou une place de théâtre. De cette façon Boilly apporte sa pierre au redressement moral de la France, prêché par les philosophes des Lumières.
Louis Boilly au musée Cognacq-Jay
par Tanquerelle, éd. Casterman, 2017.
par Tanquerelle, éd. Casterman, 2017.
Groenland Vertigo
Groenland Vertigo
Hommage ou pastiche des albums de Tintin par Tanquerelle, “Groenland Vertigo” nous entraîne dans une expédition au Pôle Nord à la suite d'un auteur de bandes dessinées.
Les aventuriers (mythomanes ou authentiques) n'ont jamais autant fasciné que depuis que l'homme vit reclus en appartement, enchaîné à un emploi salarié. Quasi-monacale, l'existence des auteurs de BD est le plus souvent fort éloignée de l'aventure, que le public leur réclame de raconter. Or le scénario de Tanquerelle tire parti de ce paradoxe - il nous embarque dans une vraie-fausse aventure en compagnie de personnages “hergéens”. La gageure du pastiche est tenue.
Portrait de L.-F. Céline par son ami le peintre montmartrois Gen Paul.
Portrait de L.-F. Céline par son ami le peintre montmartrois Gen Paul.
La Guerre de Céline
“J'ai attrapé la guerre dans ma tête. Elle est enfermée dans ma tête.” Brève citation d'un roman inédit de L.-F. Céline (intitulé “Guerre”) retrouvé dans des circonstances rocambolesques il y a quelques mois (le romancier, promis à une mort certaine, abandonna ses manuscrits à son domicile de Montmartre pour fuir le pays à la suite des Allemands avec sa femme et son chat).
Son ayant-droit François Gibault commente ainsi cet extrait : “C'est tout Céline ; la mort et la guerre sont au centre de son oeuvre et cela a commencé en 14. Cette obsession de la guerre, ce désir qu'il n'y en ait plus expliquent bien des choses à venir.”
Ils expliquent les pamphlets antisémites, qui sont une sorte de guerre à la guerre, où Céline mobilise tous les moyens de la rhétorique contre ceux qu'il juge responsables des massacres de 1914-18. Le renouveau de la caricature au XXe siècle part d'une volonté similaire de faire la guerre à ceux pour qui elle n'est qu'un jeu.
Perfectionniste, Céline n'entendait pas publier “Guerre”, qui était une sorte de brouillon. Mais, comme dit l'adage, “Les absents ont toujours tort”.
par Voutch.
par Voutch.
Si Macron...
Si E. Macron avait lu Voutch, il n'aurait peut-être pas fait appel au cabinet de conseil McKinsey pour pallier l'insuffisance de ses services, qui sait ?
(La caricature ci-dessus est extraite de “Le Futur ne recule jamais”, paru en 2006 aux éds. Le Cherche-midi.)
Caricature par Zombi pour le webzine Zébra.
Caricature par Zombi pour le webzine Zébra.
Did you enjoy this issue?
Zébra
By Zébra

Revue de presse BD & caricature Zébra hebdomadaire

In order to unsubscribe, click here.
If you were forwarded this newsletter and you like it, you can subscribe here.
Powered by Revue
Fanzine BD & Caricature Zébra : http://fanzine.hautetfort.com