REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra n°38

#38・
REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra
32

subscribers

48

issues

Subscribe to our newsletter

By subscribing, you agree with Revue’s Terms of Service and Privacy Policy and understand that REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra will receive your email address.

REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra n°38
By Zébra • Issue #38 • View online
6 Novembre 2021

Le spleen de Catherine Meurisse
Depuis l'attentat qui a décimé la rédaction de “Charlie-Hebdo”, on a le sentiment que Catherine Meurisse traîne son spleen d'artiste de résidence en résidence, aux quatre coins du monde ; d'abord à Rome, à la Villa Médicis, puis au Japon ensuite, d'où elle a tiré une BD au titre poétique : “La jeune femme et la mer”.
Il semble que la campagne japonaise a un effet sédatif sur les personnes névrosées, puisque déjà Van Gogh s'était entiché du Japon.
Entre confrères
Si “Radio Nostalgie” (E. Zemmour) était élu président de la République, il pourrait commencer ses conférences de presse par :
- Mes bien chers consoeurs et confrères…
Plantu, qui a pris sa retraite mais continue de publier des caricatures sur son compte Twitter, a croqué son confrère promenant les idiots utiles “antifachistes” (qui feraient mieux de lire Orwell plutôt que d'aboyer après Zemmour).
Caricature par Morten Morland (- Comment les Français le prennent-ils ?)
Caricature par Morten Morland (- Comment les Français le prennent-ils ?)
Qui rira le dernier ?
La “crise des sous-marins” entre l'Australie et la France a fait d'Emmanuel Macron la risée de la presse internationale. Les caricaturistes du monde entier s'en sont donné à coeur joie.
Les Britanniques aiment les caricatures qui sont de vrais petits tableaux ; peut-être parce qu'ils n'ont pas eu Picasso pour leur apprendre à simplifier ?
En revanche la stratégie de vaccination systématique d'E. Macron, calquée sur celle de son homologue Boris Johnson, musèle les caricaturistes autant que les partis d'opposition, qui redoutent de prendre position contre une mesure sanitaire largement approuvée par les Français comme les Anglais.
Twitter de Morten Morland (@mortenmorland)
Caricature par Zombi.
Caricature par Zombi.
Le Meilleur des Mondes médicalisés
Publié juste avant la seconde guerre mondiale, contrairement à “1984” qui fut publié après la catastrophe, “Le Meilleur des Mondes” d'Aldous Huxley (1894-1963) fut une des principales sources d'inspiration de Georges Orwell.
Issu d'une famille de médecins et savants biologistes, A. Huxley décrit un pouvoir totalitaire qui tire des innovations techniques dans tous les domaines, notamment médical, son pouvoir de subjuguer les masses.
Le défaut de la satire de Huxley est de ne pas tenir assez compte du contexte capitaliste dont les régimes technocratiques sont tributaires et qui les rend instables ; Huxley est focalisé sur la fonction publique sanitaire qui joue dans “Le Meilleur des Mondes” un rôle de contrôle de la population, au niveau le plus intime. Orwell propose dans “1984” une meilleure vue d'ensemble et n'épargne pas sa propre naïveté.
Dans une préface rédigée quelques années après la publication de “Le Meilleur des Mondes”, A. Huxley le présentait ainsi :
“(…) Un Etat totalitaire vraiment "efficient” serait celui dans lequel le tout-puissant comité exécutif des chefs politiques et leur armée de directeurs auraient la haute main sur une population d'esclaves qu'il serait inutile de contraindre, parce qu'ils auraient l'amour de leur servitude. La leur faire aimer - telle est la tâche assignée dans les Etats totalitaires d'aujourd'hui aux ministères de la propagande, aux rédacteurs en chef de journaux, et aux maîtres d'école.
Mais leurs méthodes sont encore grossières et non scientifiques. Les jésuites se vantaient jadis de pouvoir, si on leur confiait l'instruction de l'enfant, répondre des opinions religieuses de l'homme : mais c'était là un cas de désirs pris pour des réalités. Et le pédagogue moderne est probablement, à tout prendre, moins efficace dans le conditionnement des réflexes de ses élèves, que ne l'étaient les révérends pères qui instruisirent Voltaire. Les plus grands triomphes, en matière de propagande, ont été accomplis, non pas en faisant quelque chose, mais en s'abstenant de faire. Grande est la vérité, mais plus grande encore du point de vue pratique, est le silence au sujet de la vérité. En s'abstenant simplement de faire mention de certains sujets, en abaissant ce que M. Churchill appelle un “rideau de fer” entre les masses et tels faits ou raisonnements que les chefs politiques locaux considèrent comme indésirables, les propagandistes totalitaires ont influencé l'opinion d'une façon beaucoup plus efficace qu'ils ne l'auraient fait au moyen des dénonciations les plus éloquentes, des réfutations logiques les plus probantes. Mais le silence ne suffit pas. Pour que soient évités la persécution, la liquidation et les autres symptômes de frottement social, il faut que les côtés les plus efficaces de la propagande soient rendus aussi efficaces que le négatif. Les plus importants des “Manhattan Projects” de l'avenir seront de vastes enquêtes instituées par le gouvernement, sur ce que les hommes politiques et les hommes de science qui y participeront appelleront “le problème du bonheur”, - en d'autres termes, le problème consistant à faire aimer aux gens leur servitude. Sans la sécurité économique, l'amour de la servitude n'a aucune possibilité de naître (…)
L'amour de la servitude ne peut être établi, sinon comme le résultat d'une révolution profonde, personnelle, dans les esprits et les corps humains.(…)“
Did you enjoy this issue?
Zébra
By Zébra

Revue de presse BD & caricature Zébra hebdomadaire

In order to unsubscribe, click here.
If you were forwarded this newsletter and you like it, you can subscribe here.
Powered by Revue
Fanzine BD & Caricature Zébra : http://fanzine.hautetfort.com