View profile

REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra n°16

REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra n°16
By Zébra • Issue #16 • View online
5 Juin 2021

Caricature par Rousso (dessin publié par "Zélium" en 2016).
Caricature par Rousso (dessin publié par "Zélium" en 2016).
Au bout de l'ennui
Voici venir l'été et son cortège de grand'messes sportives qui permettent, comme dit A. Hitler dans “Mein Kampf” (éd. Fayard), “de canaliser l'énergie de la jeunesse afin qu'elle irrigue jusqu'aux parcelles les plus desséchées de la Nation !”
Un hors-série du journal satirique “Zélium”, paru en 2016, d'où la caricature ci-dessus par Rousso est tirée, dissuade ses lecteurs de prendre tout ce cinéma pour du sport.
Depuis 2016, rien n'a changé ; c'est même pire puisqu'on oblige désormais les personnes handicapées à participer à ce cirque hitlérien.
On veut même forcer ces pauvres Japonais, qui sont pourtant déjà assez masochistes comme ça, à accueillir des Jeux olympiques dont les conséquences les effarouchent au plus haut point ; de là à provoquer une épidémie de suicides…
Le premier livre de ROUSSO | Zélium
"Love among the Ruins" (1873) par Edward Burne-Jones.
"Love among the Ruins" (1873) par Edward Burne-Jones.
L'Amour dans les Ruines
Grâce à la “George Orwell Society”, on en sait un peu plus sur l'auteur de “1984” (sans tomber dans le détail proustien croustillant, moelleux, ou moelleux-croustillant).
Orwell ne cachait pas son admiration pour la prose satirique de son compatriote et contemporain Evelyn Waugh, dont les idées politiques étaient pourtant fort éloignées de ses propres idéaux, qui ne transparaissent pas dans ses romans.
“1984” appartient d'ailleurs au genre de l'humour noir, dans lequel Waugh était passé maître. Et on peut se demander dans quelle mesure Orwell ne s'est pas inspiré de Waugh, en particulier pour dépeindre la relation amoureuse entre Winston et Julia, qui repose sur un malentendu.
D'autant plus que, quelques années après la parution de “1984”, E. Waugh publia une nouvelle, “Love among the Ruins” (non traduite en français), dont le titre est une double allusion à “1984” et son thème post- ou préapocalyptique, ainsi qu'à un poème de Robert Browning prédisant la chute de l'Empire britannique ; le peintre Edward Burne-Jones s'était aussi approprié le titre de Browning.
Orwell & Waugh - The Orwell Society
Dédale au service de Pasiphaé, par Jean Lemaire.
Dédale au service de Pasiphaé, par Jean Lemaire.
Science sans conscience
“Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.” Dans la même veine que cette belle maxime humaniste, enseignée voire rabâchée à l'école, on peut ajouter que “La première des sciences est celle qui apprend à faire un bon usage de toutes” (selon le philosophe des Lumières Antoine Lasalle).
Ici les Lumières ou les savants humanistes (Rabelais étudia la médecine) n'ont rien inventé - en effet, depuis que la science existe, les philosophes mettent en garde contre les risques de débordements de la recherche scientifique ; la fable de Dédale est ainsi un avertissement très ancien du “double tranchant” de la science ; en effet l'ingénieux Dédale mettait son art indistinctement au service du mal et du bien - un type très moderne en somme, ce Dédale, si l'on songe aux usages des minéraux radioactifs découverts par les époux Curie et H. Becquerel à la veille du XXe siècle.
Beaucoup plus rares sont les philosophes à avoir prévu que l'Occident s'engouffrerait comme un seul homme dans l'impasse de “la science sans conscience”.
On a tort d'enseigner à l'école que la morale ou l'éthique est cette “conscience” dont parlent les philosophes et dont certains savants s'affranchiraient. En effet les “comités d'éthique scientifique” sont aussi efficaces à prévenir les débordements de la science que la Cour des Comptes est efficace à empêcher le trou noir dans le budget de l'Etat.
Non seulement parce que ces comités sont composés d'hurluberlus, mais parce que le diagnostic est posé à l'envers. La science, ou plus précisément la “philosophie naturelle”, ne peut pas être encadrée par la morale puisque celle-ci résulte de cette philosophie naturelle. Autrement dit, l'éthique se situe “en aval”, et on ne détourne pas le cours d'une rivière à son embouchure.
  • Pour prendre un exemple dans l'Antiquité : la morale stoïcienne, qui fut celle de grands empereurs romains, découlait de la science stoïcienne matérialiste, qui nie la réalité du temps et restreint de ce fait l'éthique à l'action.
  • Pour prendre un exemple contemporain, le culte de la puissance décrit par Georges Orwell comme la religion de l'Occident au XXe siècle (dont les grand'messes sportives ne sont qu'une des nombreuses célébrations) dérive de la conception et de la détention de l'arme nucléaire par les nations qui dictent leur loi au reste du monde, ou encore du rôle politique décisif joué par l'énergie sous diverses formes depuis le début de l'ère industrielle. Ces instruments de la puissance publique sont la philosophie naturelle réelle du XXe siècle.
Le résultat, très bien représenté par Orwell, d'une éthique arbitraire et évolutive au sein de l'Océania de Big Brother, dont la seule fin est de perpétuer la domination d'une élite intellectuelle (consciente de cet arbitraire), ce résultat est dû aux développements erratiques et incontrôlés de la philosophie naturelle occidentale (recopiée par le reste du monde).
Suivant le même mécanisme totalitaire, il est logique qu'une crise économique mondiale entraîne une crise morale de grande ampleur.
Les comités d'éthique scientifique sont par conséquent le comble de la “science sans conscience”.
NOUVEAUX NOMS GRECS POUR LES VARIANTS - Tout ça c'est du Covid pour moi. (par Matt Percival dans "The Spectator").
NOUVEAUX NOMS GRECS POUR LES VARIANTS - Tout ça c'est du Covid pour moi. (par Matt Percival dans "The Spectator").
Caricature par ZOMBI pour le fanzine Zébra.
Caricature par ZOMBI pour le fanzine Zébra.
Fanzine Zébra
Did you enjoy this issue?
Zébra
By Zébra

Revue de presse BD & caricature Zébra hebdomadaire

In order to unsubscribe, click here.
If you were forwarded this newsletter and you like it, you can subscribe here.
Powered by Revue
Fanzine BD & Caricature Zébra : http://fanzine.hautetfort.com