View profile

REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra - n°13

REVUE DE PRESSE BD & CARICATURE Zébra - n°13
By Zébra • Issue #13 • View online
15 Mai 2021

Une du "New-Yorker" par Peter Arno (1948).
Une du "New-Yorker" par Peter Arno (1948).
L'âme damnée du "New-Yorker"
Peter Arno fut l'âme du “New-Yorker” pendant 43 ans, de la naissance de cet hebdo en 1925 jusqu'à 1968, nous apprend la très (trop ?) éclectique revue “Les Arts dessinés” (avril-juin).
Très vite le style du “New-Yorker” et celui de Peter Arno ne firent qu'un, ce qui lui permit d'adopter une conduite excentrique et capricieuse comme peu de dessinateurs de presse peuvent s'autoriser, pour ne pas dire qu'ils sont le plus souvent prisonniers d'une “ligne rédactionnelle”.
Peter Arno rend ainsi sa copie au dernier moment, réclame régulièrement des augmentations, se comporte plus en artiste qu'en employé de presse… car le “New-Yorker”, dans l'esprit des lecteurs, c'est Peter Arno.
Par procuration, Arno venge plusieurs générations de caricaturistes ou de pigistes humiliés par des générations d'éditeurs ou de rédacteurs en chef bornés.
Arno brocarde la haute société new-yorkaise qu'il fréquente lors des fêtes et soirées mondaines qu'elle donne. Dans ce domaine Arno est le précurseur de Tomi Ungerer, qui fut lui aussi accueilli par la haute société new-yorkaise avant d'en être éjecté à cause de son mépris du politiquement correct féministe et d'une satire plus féroce encore que celle d'Arno des moeurs bourgeoises.
Comme souvent celui des comiques qui vivent de leur travail, l'humour de Peter Arno est inégal. Il oscille entre la grivoiserie et un sens de l'observation aiguisé, comme le montre la Une ci-dessus dénonçant la dictature des médias radiophoniques.
Les Arts Dessinés
Goscinny flingué par M. Bonhomme dans son "Wanted Lucky-Luke".
Goscinny flingué par M. Bonhomme dans son "Wanted Lucky-Luke".
Lucky Luke éjaculateur précoce ?
Encore une suite des aventures de Lucky-Luke par un admirateur déclaré, Matthieu Bonhomme. Après l'effort de Jul & Achdé pour transformer “Lucky-Luke” en produit culturel conforme, M. Bonhomme en fait dans “Wanted Lucky-Luke” un cow-boy sexy harcelé par la gent féminine - c'est-à-dire Blueberry.
En cette période de consentement mutuel obligatoire qui contraint le personnel politique à la plus grande vigilance, M. Bonhomme inverse habilement les codes du harcèlement. Il faut dire qu'au pays des cow-boys, 40 % des victimes de harcèlement sexuel sont des hommes (comme quoi tout n'est pas perdu).
Blueberry avec son hétérosexualité d'un autre âge était conçu par ses auteurs pour captiver le lectorat féminin, subjugué selon les lois de Freud & Pavlov dès que Blueberry dégaine son colt (et il ne s'en prive pas, le bougre).
“Lucky-Luke” -la série originale- est plus subtile et moins basée sur les réflexes, bien que ceux du personnage principal soient excellents.
Lucky-Luke n'est pas un héros d'aventure primaire ; il y a du Don Quichotte chez Lucky-Luke, c'est-à-dire de la caricature du héros d'aventure et des codes du western.
(Mais pourquoi M. Bonhomme a-t-il représenté R. Goscinny en brute machiste, prenant un malin plaisir à molester les femmes ?)
Hommage (anonyme) à la prise du pouvoir par le PS en 1981.
Hommage (anonyme) à la prise du pouvoir par le PS en 1981.
L'important c'est le vaccin !
L'auteur de ce dessin s'est souvenu que la France avait eu droit à une piqûre de rappel en 1988 et une deuxième dose de mitterrandisme.
Mais refermons vite cette parenthèse car il y a peut-être de jeunes lecteurs qui nous lisent (on peut toujours rêver), ignorant peut-être tout de Mitterrand et du mitterrandisme, à qui je ne voudrais pas faire perdre leur temps.
"Par les deux bouts", exquise lithographie signée Olivier O. Olivier.
"Par les deux bouts", exquise lithographie signée Olivier O. Olivier.
Faut-il mourir ?
Les Cahiers dessinés” présentent dans un gros volume l'oeuvre peint d'Olivier O. Olivier, peintre mort récemment, cousin germain de Magritte et Topor.
On a beau être Français, on peut quand même s'intéresser à l'art germanique.
Faut-il mourir pour se faire publier par “Les Cahiers dessinés” ? Pas forcément puisque le caricaturiste argentin Micaël est publié par cet éditeur (F. Pajak).
Olivier O. Olivier - Les Cahiers dessinés
Couverture du magazine "Ridendo" par Jacques Touchet.
Couverture du magazine "Ridendo" par Jacques Touchet.
Ridendo occidit
Les médecins cultivent ordinairement l'apparence de sérieux et n'hésitent pas à insérer pour cela quelques mots de latin dans leurs diagnostics pour ne pas éveiller les soupçons de la clientèle ; mais ce docte artifice n'empêche pas les toubibs d'avoir le sens de la gaudriole inter pares (entre-soi).
Cette corporation a même disposé d'un organe d'humour spécialisé entre 1934 et 1940, “Ridendo”, sous-titré : “Revue gaie pour le médecin”. La plupart des Unes étaient dessinées par Jacques Touchet, illustrateur délicieusement démodé, ou radicalement futuriste suivant un point de vue alternatif.
Au XXIe siècle, à l'ère des pilules pour aimer, des pilules pour gagner une médaille d'or aux JO, des pilules pour supporter son conjoint, des pilules pour se dorer la pilule sans soleil, rien d'étonnant à ce que les pilules pour déclencher à intervalle régulier une saine hilarité aient relégué la presse humoristique au rang de vestige du passé.
50 Watts
Caricature par l'Enigmatique LB dans Zébra.
Caricature par l'Enigmatique LB dans Zébra.
Fanzine Zébra
Did you enjoy this issue?
Zébra
By Zébra

Revue de presse BD & caricature Zébra hebdomadaire

In order to unsubscribe, click here.
If you were forwarded this newsletter and you like it, you can subscribe here.
Powered by Revue
Fanzine BD & Caricature Zébra : http://fanzine.hautetfort.com