Urgent

#21・

Abonnez-vous à ma lettre

By subscribing, you agree with Revue’s Conditions d'utilisation and Politique de confidentialité and understand that La petite newsletter de Philippe will receive your email address.

Philippe
Philippe
Bonjour lectrice, lecteur,
Comment vas tu ? Une actualité chasse l'autre, une urgence chasse l'autre. J'ai passé la semaine à me demander qui était important.
Pourtant, j'aurais pu te parler du blogueur Raif, dont Ensaf et ses enfants attendent la sortie de prison, alors qu'il vient de purger sa peine de 10 ans, de la guerre en Ukraine, du traitement des réfugiés par et dans l'Union européenne, ou de la présence de Heura Foods au Salon de l'agriculture et qui a été primé. J'ai plein de brouillons de mails prêts. Mais, lundi, c'était la sortie du rapport du GIEC.

Pourquoi ce rapport est important ?
Le changement climatique est déjà une réalité. “ 3,3 et 3,6 milliards de personnes habitent dans des contextes très vulnérables au changement climatique et que ce que les précédents rapports du GIEC prévoyaient se vérifient aujourd'hui.” (France info)
Nous allons à grand pas vers le pire des scénarios, car la fenêtre d'opportunité pour agir va se refermer. Chaque jour qui passe sans action est donc un jour perdu. Le Secrétaire général des nations unies dit même que chaque seconde compte. « Les demi-mesures ne sont plus une option » ‘(TV5Monde). On a trop attendu. Greta Thunberg avait déjà bien compris et résumé les rapports. « Ce rapport est un terrible avertissement sur les conséquences de l’inaction » pour Hoesung Lee, président du GIEC (ONU)
On ne parle pas donc pas éviter des morts, des famines ou des déplacements de population en 2050, mais dès maintenant. Il y a une crise et il y a urgence. Or, en situation d'urgence, de crise, comme pour le COVID ou la guerre en Ukraine, on se mobilise. Dans le cas du climat, cela devrait être d'autant plus facile que les solutions sont connues, elles sont politiques. Elles ne dépendent pas de la Recherche et Développement. Par exemple, comme une grande partie de l'humanité vit dans des villes, il y a nécessité de lutter contre les ilots de chaleur en misant sur la végétalisation (France info). La climatisation électrique n'est pas la solution.
Résumé
Le rapport en lui-même est déjà une synthèse. On parle de décrire l'état du monde, du climat, des relations entre les écosystèmes, les sociétés, les villes, le climat, les politiques publiques. Compliqué de faire un résumé de ce rapport, qui comprend aussi un résumé pour les décideurs. Ah oui, c'est important ça : le GIEC n'est pas un organisme politique. Il ne décide rien. C'est aux politiques de décider.
António Guterres
I've seen many reports, but nothing like the new @IPCC_CH climate report, an atlas of human suffering & damning indictment of failed climate leadership.

I know people everywhere are anxious & angry. I am, too.

It's time to turn rage into #ClimateAction. https://t.co/ouBcbujyge
Les Amis de la Terre FR
Ce rapport est une véritable confrontation avec la réalité, et un rappel urgent de la nécessité de transformer radicalement nos sociétés

Il nous faut diviser les émissions de GES de 50% d’ici 2030, quand le🌍 prévoit à ce jour de les augmenter de 14% d’ici la fin de la décennie
Béné 💙💛 - Sangliers love account
Plutôt que de relayer des énièmes chiffres du rapport du #GIEC, rappel simple : c'est la grosse merde et il faut lutter collectivement contre le capitalisme patriarcal et colonial pour tenter de sauver ce qui peut encore l'être. https://t.co/sRI4RZTQOX
Il est déjà trop tard pour un certain nombre de choses. Le rapport Meadows a été publié en 1972. Nous avons donc 50 ans d'inaction climatique derrière nous. Ou “seulement” 34 si on s'en tient aux rapports du GIEC. Comme dit Maxime Combes : “ce n'est pas ce nouveau rapport qui est effrayant, mais le fait que le GIEC en soit à son 6ème rapport complet depuis 1988 et que les émissions de GES augmentent encore.
Le résumé fait par la DILA (Direction de l’information légale et administrative, rattachée aux services du Premier ministre français) est sobre et glaçant :
  • Les “effets actuels du réchauffement climatique (…) sont irrémédiables, même dans l'hypothèse d'une limitation de la hausse des température à 1,5°C
  • Que sont ces effets ? La réduction de la disponibilité des ressources en eau et en nourriture, une plus grande mortalité, l'émergence de nouvelles maladies, le développement du choléra, l'augmentation du stress thermique, la dégradation de la qualité de l’air, la baisse de moitié des aires de répartition des espèces animales et végétales.
Il faut maintenant réduire le réchauffement et s'adapter. Ou, comme dit François Gemenne dans une interview, “la sortie de route a déjà eu lieu, l'enjeu est désormais de réduire le nombre de tonneaux”.
La place des médias
Veronique E
Bilan pour cette journée de publication du rapport du #GIEC dans les JT :
- 0 auteur du rapport invité en plateau ou en visio
- 0 journaliste environnement en plateau
- 0 interview d'auteurs du rapport ou d'autre scientifique dans un reportage

#ClimatMedias (14/23)
Le GIEC sonne encore l'alerte, et tout le monde s'en cogne
Le GIEC sonne encore l'alerte, et tout le monde s'en cogne
Rappelons que le climat représente 2,7% du temps de parole dans la campagne présidentielle.
Dernier rapport avant la fin du monde ?
Les journalistes Loup Espargilière et Juliette Quef écrivent dans Vert : “En avril 2022, la troisième partie dédiée à l’atténuation du changement climatique clora le sixième cycle. Vu combien chaque rapport confirme les prédictions des précédents, et le peu d’effet que ces travaux produisent sur les dirigeants mondiaux, d’aucuns se demandent si le Giec se lancera dans un septième cycle.
Il y a donc nécessité à remettre le climat dans nos discussions.
S'informer et diffuser le rapport
Bon Pote
Avec l'actualité, vous n'avez pas eu le temps de lire le nouveau rapport du GIEC ?

Voici une infographie qui résume en 12 points ce que vous devez principalement retenir : https://t.co/Zlo5ga2hdt
Même si médias et politiques sont rares à nous parler de cette principale menace, à court terme, sur l'avenir de l'humanité, tout est disponible en ligne (le rapport en anglais, le résumé pour les décideurs) et il y a heureusement des personnes qui essayent aussi de nous informer :
  • Camille Etienne et Solal Moisan nous parlent du GIEC et de la partie 1 dans une vidéo de 16'45’‘
  • Paloma Moritz et Camille Etienne décryptent le dernier rapport du GIEC dans une vidéo de 20'47’‘ avec un titre très clair : changer ou disparaître.
  • vert fait un long article de décryptage. Si les journalistes titrent sur le fait que “près de la moitié de l’humanité [sont] fortement vulnérable à la crise climatique”, il est intéressant qu'ils soulignent que “ les dégâts causés par la crise climatique ne sont pas directement corrélés à la température ou au nombre d’événements graves ; le niveau de risque dépend largement de la vulnérabilité des sociétés, ainsi que de leur niveau de développement, les inégalités, l’inclusion ou la marginalisation de certains groupes sociaux.
Les Amis de la Terre FR
🌊La vulnérabilité aux changements climatiques est façonnée par l'héritage du colonialisme et recoupe des processus de marginalisation (le genre, l'identité autochtone et la pauvreté...) selon #IPCC
En fait, chaque partie devrait faire l'objet d'articles, de débats, de décryptages, de positionnements politiques. Las, rien.
Sur l'agriculture, par exemple, vert a interviewé Delphine Deryng experte des impacts du changement climatique et de l’adaptation des systèmes alimentaires. Je retiens notamment :
Depuis les années 60, la production agricole a connu une forte croissance. Mais nous savons désormais que cette croissance a été ralentie, jusqu’à 34 % pour le continent africain, en raison des bouleversements du climat.
Les solutions les plus intéressantes sont celles basées sur l’agroécologie qui utilise les bénéfices que peut apporter la nature à la production agricole. Par exemple, la conservation et l’ajout d’arbres, la combinaison de cultures avec des légumes qui renforcent la teneur en azote des sols et les fertilisent. Les pratiques basées sur l’agroforesterie utilisent les arbres.
Mais n'est-il pas trop tard ?
Se mobiliser
La prochaine marche climat est dans une semaine !
🔴 Marche Climat · 12 mars
Tu vas porter quoi comme pancarte ?
Bon week-end, je crois qu'il est un peu plus de 8h..
Philippe
PS : M'ont aidé involontairement par leurs partages à rédiger ce mail : António et Hubert.
Avez-vous aimé ce numéro ? Oui Non
Philippe
Philippe @pcouzon

Il y a une crise climatique et mettre des individus dans des 🍽 n'aide pas. Revue de liens climatiques et antispécistes. Parce qu'il faut décarboner nos vies et créer une société qui respecte les individus sentients, humains ou non. Objectif : 2TeqCO2/an. Ce n'est pas atteignable avec des voitures individuelles.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Created with Revue by Twitter.