Voir le profil

Nouvelles Frontières - Numéro #9 - "Préparer nos enfants à demain" - Extrait

Bonjour à tous, Je suis heureux de vous annoncer la parution de "Préparons nos enfants à demain" en l
Hors Programme
Nouvelles Frontières - Numéro #9 - "Préparer nos enfants à demain" - Extrait
Par Matthieu Chereau • Numéro #9 • Consulter en ligne
Bonjour à tous,
Je suis heureux de vous annoncer la parution de “Préparons nos enfants à demain” en librairie le 15 novembre prochain.
Chaque semaine pendant un mois, je partagerai avec vous quelques extraits, qui je l'espère vous plairont et vous inspireront.
Si le sujet vous captive et vous tient à coeur, je voudrais proposer à ceux qui le souhaitent de rejoindre la petite équipe de lancement que je constitue. Je ferai envoyer à chaque membre les épreuves. Vous pourrez ainsi partager vos retours sur le livre et aider à lui donner plus de visibilité, notamment sur Amazon en écrivant un commentaire (c'est important il paraît :). Vous recevrez ensuite une version dédicacée du livre. L'équipe comptera 10 membres environ. Faites-moi signe rapidement si vous souhaitez en être !

Extrait...
L’école des envies
Fréquenter les cours de physique, cultiver des pommes à la ferme, prendre des cours de calligraphie ou encore s’initier à la spiritualité, on se demande bien ce qui peut amener un élève à passer de l’un à l’autre. De toute évidence pas la volonté de s’engager dans un itinéraire tout tracé. Rien à vrai dire, ne prédisposait Steve Jobs à le faire. Dès le plus jeune âge, ses parents lui avaient transmis le goût de la lecture et l’avaient initié à l’électronique. L’enjeu pour eux n’était pas de lui transmettre des compétences utiles à l’avenir, mais plus fondamentalement de lui donner le goût d’apprendre et de créer. Cette curiosité devint sa règle de vie durant ses années étudiantes. Au lieu d’opter pour un diplôme classique d’université, Jobs préféra explorer le monde et à travers lui soi-même, optant pour des classes créatives (en auditeur libre) mais aussi des initiations au bouddhisme et un voyage en Inde. Il n’entra finalement à Stanford que pour quitter l’éminente université avant l’heure.
Avant même d’entreprendre et de créer les premiers Macintosh, Jobs était parvenu à sa manière à devenir ce qu’on appelle un « polymath ». Quelqu’un doté d’un savoir transversal, à cheval entre les humanités et les sciences, sensible à la spiritualité, aux lettres mais également capable de comprendre les technologies les plus avancées de son époque. Quelqu’un d’heureux probablement. Suivre ses envies est certainement le meilleur moyen d’apprendre à oser, sans que l’obéissance ni la peur ne s’interposent. Nous voulons le meilleur pour nos enfants. Parfois ce meilleur requiert des garanties, des diplômes qui assurent la sérénité et le confort. Le meilleur requiert la normalité. Mais aujourd’hui, cette normalité ne promet rien de bon : elle est moins que jamais un gage de réussite pour l’avenir, et encore moins un gage de bonheur. Juste la garantie pour nous parents d’être un temps rassurés. À tort. 

Je vous souhaite un excellent weekend à tous,
Matthieu
Avez-vous aimé ce numéro ?
Matthieu Chereau

Hors-programme ? Parce que nul ne sait de quoi demain sera fait, que l'avenir de nos enfants se joue en partie en dehors de l'école, et que l'école elle-même revoit ses méthodes et ses programmes.

Chaque semaine, je traite d'une idée en quelques liens pour voir comment aujourd'hui nous pouvons préparer nos enfants à demain.

Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue