Voir le profil

Nouvelles Frontières - Numéro #8

Bonjour à tous, Après une longue trêve estivale, on reprend les bonnes habitudes, avec un petit chang
Hors Programme
Nouvelles Frontières - Numéro #8
Par Matthieu Chereau • Numéro #8 • Consulter en ligne
Bonjour à tous,
Après une longue trêve estivale, on reprend les bonnes habitudes, avec un petit changement pour coller davantage à vos attentes.
Le format change : une seule tendance développée et des liens. Parce que vous réclamez plus d'infos et de concision. La lettre sera ainsi plus courte et plus riche !

"Adaptive learning" : tendance floue            
Dreambox n'est pas la première entreprise à lever autant d'argent dans les EdTech. A vrai dire l'apprentissage personnalisé ou adapté est un des domaines qui, dans le secteur, concentre le plus d'argent. Les enjeux sont considérables et pour cause : comment rendre l'apprentissage des enfants plus efficace sans modifier le ratio élèves / enseignants - mieux en l'augmentant ? En adaptant automatiquement l'enseignement à chaque élève. Pour ce faire, les algorithmes s'avèrent particulièrement utiles. D'où la prolifération de startups d’adaptive learning comme Alt School, mais également de solutions en ligne également utilisables en dehors des cours.
A la lecture du dernier livre de Laurent Alexandre, qui annonce lui aussi une personnalisation croissante et “la fin du bricolage éducatif”, j'ai réalisé qu'il y avait en réalité plusieurs approches d'apprentissage personnalisé. Des approches qui ont existé de tout temps et expliquent justement ce bricolage. J'en vois 3 approches.
Permettre à notre enfant d'apprendre selon…
  • ce qu'il est (c'est ainsi qu'on dit parfois qu'une pédagogie donnée - par exemple Montessori - ne convient pas à tout type d'enfant)
  • ce qu'il peut (c'est le coeur de la promesse de l’adaptive learning : chacun peut apprendre à son rythme, avec des exercices personnalisés selon les résultats obtenus)
  • ce qu'il veut (on touche là au coeur de l'apprentissage. Quelle place donner au choix des activités ? A l'envie et au plaisir ?)
Il est bon je pense d'avoir toujours en tête ces trois dimensions, plutôt que de se concentrer uniquement sur une approche strictement basée sur l'algorithme, qui viserait à développer les compétences cognitives. Cela afin de ne pas négliger le moteur même des apprentissages (l'envie, la curiosité) et l'une de ses finalités (les compétences émotionnelles, pour l'heure largement délaissées par l'adaptive learning).
Ce que vous avez peut-être manqué cet été
#Ecrans > It’s not kids’ screen time you should worry about - it’s yours | World Economic Forum
#Self-control  > "Apprendre à résister"
#Alexa&Co > Interactions entre l'homme et les machine.
J'espère que ce nouveau format vous plaît. Si c'est le cas, n'hésitez pas à partager cette lettre autour de vous.
Bonne fin de semaine à tous !
Psst : Quels sont “les 3 rapports de nos enfants à la machine” ? Voici ma réponse à l'occasion de la semaine #MétierDuFutur sur LinkedIN.


Avez-vous aimé ce numéro ?
Matthieu Chereau

Hors-programme ? Parce que nul ne sait de quoi demain sera fait, que l'avenir de nos enfants se joue en partie en dehors de l'école, et que l'école elle-même revoit ses méthodes et ses programmes.

Chaque semaine, je traite d'une idée en quelques liens pour voir comment aujourd'hui nous pouvons préparer nos enfants à demain.

Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue