Voir le profil

Nouvelles Frontières - Numéro #6 - Maternelle pour tous : l'essentiel est ailleurs

Bonjour à tous, Je pensais vous parler aujourd'hui d'éducation aux medias, en évacuant rapidement le
Hors Programme
Nouvelles Frontières - Numéro #6 - Maternelle pour tous : l'essentiel est ailleurs
Par Matthieu Chereau • Numéro #6 • Consulter en ligne
Bonjour à tous,
Je pensais vous parler aujourd'hui d'éducation aux medias, en évacuant rapidement le sujet de la maternelle. J'ai commencé par y consacrer deux lignes, puis quatre…il faut croire au final que j'avais trop de choses à dire. J'y consacre donc cette lettre.

La Maternelle pour tous : l'essentiel est ailleurs
La rendre obligatoire c'est donner plus de chances aux 25 000 enfants qui à l'âge de 3 ans ne vont pas à l'école. En faire “l'école de l'épanouissement et du langage” est évidemment positif, tout comme le projet de former davantage les enseignants. Mais au-delà des bonnes intentions reste ce fameux ratio de 1 enseignant pour 22 enfants, contre 1 pour 13 en moyenne en Europe. A quoi bon dans ces conditions demander aux enseignants d'être plus bienveillants et de façon plus globale d'accorder plus de temps aux enfants, alors que leur temps - précisément - manque déjà ? 
Ce problème peut être résolu de feux façons : par l'argent (plus d'enseignants) ou par la technologie (un enseignement plus personnalisé). Je doute que le Ministre ait le luxe de passer de 22 à 13 enfants par enseignants, sinon cela aurait été l'annonce principale. Reste la technologie : elle seule pourrait en effet permettre à un enseignant d'assurer un suivi différencié selon les enfants, tout en gérant un nombre important d'enfants. A ce sujet m'est revenu en tête un article intéressant.
"Plus personnel, signifie plus équitable et juste"
Our notion of personalized learning, by contrast, is focused on enabling powerful relationships and shared experiences between people — between teachers and students as well as students with their peers, each empowered by learning opportunities with fewer boundaries and much more intensive support. Technology can support great teaching and has the potential to help individualize learning experiences in ways and at a scale that Bloom could not have imagined in the 1980s. But it is still just a tool. The heart and soul of education remains about great practitioners working lovingly and skillfully to create the environments and experiences that truly change lives.
Skeptics of personalized learning will argue that it’s not a proven strategy — by which they mean that the field has not produced a single set of strategies that work on a wide scale. To some extent, that’s true. There are pieces that are having encouraging impact, powered by great schools, great teachers, and great tools. But the work of bringing those pieces together, and of helping everyone learn much faster from what’s working — that’s the work we’re committed to continuing and much of it lies ahead.
La définition trés équilibrée que donne Shelton de l'apprentissage personnalisé témoigne d'une certaine sagesse et d'un grand sens de la mesure. Comme il le souligne, il ne peut être considéré comme un modèle efficace. Il est trop tôt. Mais beaucoup le considérent comme le modèle d'avenir. Et il sera trés intéressant d'observer les solutions qui émergent, selon les pays et leurs cultures. Plusieurs initiatives émergeront bientôt en France, qui permettront je l'espère de dépasser la question du ratio. Je pense au School Project, mais aussi à la plus secréte Ecole Ambition.
D'ici là j'ai peur que cette réforme, en voulant mieux faire, ne frustre davantage des enseignants certes mieux formés, mais incapables de travailler aussi bien qu'ils le voudraient. Laissons néanmoins au Ministre le bénéfice du doute et souhaitons le meilleur à cette nouvelle école Maternelle que Boris Cyrulnik appelle de ses voeux.
                                                       ***
La prochaine fois promis, je parle d'éducation aux medias. Je songe d'ailleurs à vous écrire dorénavant deux fois par mois, des lettres plus courtes, mais plus en prise avec l'actualité.
Je souhaite d'excellentes vacances à ceux d'entre vous qui font une pause. Quant aux autres, keep rolling! 



Avez-vous aimé ce numéro ?
Matthieu Chereau

Hors-programme ? Parce que nul ne sait de quoi demain sera fait, que l'avenir de nos enfants se joue en partie en dehors de l'école, et que l'école elle-même revoit ses méthodes et ses programmes.

Chaque semaine, je traite d'une idée en quelques liens pour voir comment aujourd'hui nous pouvons préparer nos enfants à demain.

Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue