Voir le profil

Hors Programme - Une question de degrĂ© đŸ”„ - NumĂ©ro #35

Bonjour à tous, Je suis frappé de voir à quel point le réchauffement climatique est à présent devenu
Hors Programme
Hors Programme - Une question de degrĂ© đŸ”„ - NumĂ©ro #35
Par Matthieu Chereau • NumĂ©ro #35 • Consulter en ligne
Bonjour Ă  tous,
Je suis frappé de voir à quel point le réchauffement climatique est à présent devenu un sujet de conversation récurrent. Autour de moi, tous types de gens abordent le sujet. Ils parlent chiffres, tendances, se disent choqués et surtout se questionnent.
Dans leur propos, d’un cĂŽtĂ© une grande soif de comprendre ce qui vient, de l’autre une vision souvent assez partiale du phĂ©nomĂšne.
Il faut dire que les informations distillées dans les média sont parcellaires et rendent difficilement compte de la crise, qui est systémique et dont il est difficile de cerner les tenants et aboutissants. Et pour cause, elle est sans précédent.
Pour rĂ©pondre Ă  ce problĂšme, je partage avec vous une lecture fascinante dans laquelle je suis ces temps-ci : “ The Unhabitable Earth”, de David Wallace-Wells. L'auteur se fixe l'objectif de prendre la mesure de cette crise et de ses consĂ©quences possibles Ă  l'horizon de 2100. Le tout est remarquablement documentĂ© et le rĂ©sultat est aussi convaincant qu'il est terrifiant.
Aujourd'hui, je partage avec vous un extrait. Je reviendrai plus tard en détail sur le livre et notamment sur les différentes dimensions de la crise sur lesquelles il revient longuement.

🌡Combien de degrĂ©s ?
Pour anticiper les conséquences du réchauffement climatique, il faut comprendre que tout est une question de degré : 2, 3, 4° sont autant d'échelles du désastre à venir.
“Parce que ces nombres sont si petits, nous tendons Ă  considĂ©rer les diffĂ©rences entre eux comme triviales - 1, 2, 4, 5. L'expĂ©rience humaine et notre mĂ©moire n'offre aucune analogie valable qui nous permettrait de penser ces paliers, mais, de la mĂȘme façon que des guerres ou des rĂ©cidives de cancer, personne n'ose imaginer n'en passer un seul.
A 2 degrĂ©s, les calottes glaciĂšres des deux pĂŽles commenceront Ă  s'effondrer, 400 millions de personnes manqueront d'eau potable, les principales villes de la bande Ă©quatoriale du globe deviendront invivables, et mĂȘme dans les latitudes du nord les vagues de chaleurs tueront chaque annĂ©e des milliers de personnes. Il y aurait 32 fois plus de vagues de chaleurs en Inde, qui dureraient 5 fois plus longtemps, exposant 93 fois plus de personnes qu'aujourd'hui. C'est le scĂ©nario qui nous attend dans le meilleur des cas.
(
)
A 3 degrés, l'Europe du sud connaßtrait une sécheresse permanente, la sécheresse moyenne en Amérique centrale durerait 19 mois de plus, et aux Caraïbes 21 mois de plus. En Afrique du Nord, 60 mois de plus - 5 ans. Les surfaces brulées par les incendies doubleraient en Méditerranée, et seraient multipliées par 6 aux Etats-Unis.
A 4 degrĂ©s, il y aurait 8 millions de cas de Dengue en plus chaque annĂ©e en AmĂ©rique latine uniquement, et une crise alimentaire Ă  l'Ă©chelle globale pratiquement chaque annĂ©e. Il y aurait 9% de plus de morts liĂ©es Ă  la chaleur. Les dommages liĂ©s aux inondations seraient multipliĂ©s par 30 au Bangladesh, 20 en Inde et 60 aux Etats-Unis. Dans certaines rĂ©gions, 6 dĂ©sastre naturels pourraient survenir en mĂȘme temps et globalement le coĂ»t des dommages pourraient dĂ©passer $600 trillions, soit deux fois la richesse dont dispose le monte. Les conflits et les guerres doublerait.”
Cette Ă©criture qui procĂšde par accumulation n'est pas seulement destinĂ©e Ă  porter sur le lecteur un coup de massue. Ce qu'il faut comprendre, c'est que cela nous touche tous, oĂč que nous soyons, y compris en France oĂč l'on aperçoit pas les implications de ce qui est Ă©voquĂ© ci-dessus, notamment d'un point de vue sanitaire et dĂ©mographique.
Il y a un an, je parlais de la vision que chacun a de l'avenir, des optimistes et des pessimistes qui - selon leur tempĂ©rament et leurs informations - trouvent des raisons d'y croire ou de dĂ©sespĂ©rer. Je me demande quelle est votre position aujourd'hui, ou plutĂŽt Ă  quel stade vous en ĂȘtes puisque, comme dans chaque crise, chacun Ă©volue passant par des phases de dĂ©ni, de deuil, etc. Dites m'en plus en rĂ©pondant directement Ă  ce mail, je suis curieux !
J'espĂšre ne pas vous avoir coupĂ© l'appĂ©tit avec cette lecture j'en conviens un peu angoissante. Au contraire, votre petit-dĂ©jeuner aura meilleur goĂ»t qu'Ă  l'accoutumĂ©e, car vous l'apprĂ©cierez Ă  sa juste valeur ! đŸ„
Bon dimanche Ă  tous,
Matthieu
Avez-vous aimé ce numéro ?
Matthieu Chereau

Hors-programme ? Parce que nul ne sait de quoi demain sera fait, que l'avenir de nos enfants se joue en partie en dehors de l'Ă©cole, et que l'Ă©cole elle-mĂȘme revoit ses mĂ©thodes et ses programmes.

Chaque semaine, je traite d'une idée en quelques liens pour voir comment aujourd'hui nous pouvons préparer nos enfants à demain.

Tweet     Partager
Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue