Voir le profil

Hors Programme - Tinder dans les classes - Numéro #29

Bonjour à tous, Ca s'appelle Natakallam et je vous rassure tout de suite, ça n'est pas exactement Tin
Hors Programme
Hors Programme - Tinder dans les classes - Numéro #29
Par Matthieu Chereau • Numéro #29 • Consulter en ligne
Bonjour à tous,
Ca s'appelle Natakallam et je vous rassure tout de suite, ça n'est pas exactement Tinder, mais le service est bien destiné aux classes. Son objectif : mettre en relation des élèves avec des réfugiés dispersés aux quatre coins du monde.

Un visage
Imaginez : une cinquantaine de lycéens au fin fond du Kentucky, qui s'entretiennent chaque semaine avec une réfugiée syrienne de 28 ans, installée en Turquie, à 5000km de là. Les questions fusent : religion, exil et intégration. D'un côté le besoin de dire, de l'autre celui de comprendre.
Natakallam permet ainsi à 5000 élèves de parler arabe, anglais, espagnol ou Français (via skype) avec 150 réfugiés, dans 65 pays. Les écoles souscrivent à ces cours de langue trés particuliers en ligne. Le prix, environ $125 par cours, assure aux réfugiés un revenu. Il est parfois couvert par des fondations.
Ce qui me plaît dans ce projet, c'est l'intrusion de la réalité sous la forme d'un visage, à l'intérieur d'une école qui le plus souvent est fermée. Que cet échange, en d'autres termes, dépasse les limites de la classe, et paradoxalement serve les finalités de l'école : transmettre et faire grandir.
Je me souviens quand j'étais enfant, avoir entretenu brièvement une correspondance avec une petite fille polonaise, avant 1989. Etrangement, je me rappelle davantage des lettres papiers elles-mêmes que des mots qui y étaient inscrits. La force d'un visage est sans commune mesure : elle rend la relation plus directe et plus forte. Elle permet de façon simple de faire entrer dans l'école plus encore que de la réalité : du réel, c'est-à-dire quelque chose qui échappe à l'histoire ou la géographie, qui est la vie elle-même, avec toutes ses contingences, ses malheurs, sa beauté.
Ce réel tout entier est, parce qu'il ne donne pas de leçon et se contente d'éclairer, la meilleure des écoles.
Bon dimanche à tous,
Matthieu
Avez-vous aimé ce numéro ?
Matthieu Chereau

Hors-programme ? Parce que nul ne sait de quoi demain sera fait, que l'avenir de nos enfants se joue en partie en dehors de l'école, et que l'école elle-même revoit ses méthodes et ses programmes.

Chaque semaine, je traite d'une idée en quelques liens pour voir comment aujourd'hui nous pouvons préparer nos enfants à demain.

Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue