Voir le profil

Hors Programme - Les enseignants face à l'école #18

Bonjour à tous, Aujourd'hui je voudrais vous parler d'un sondage récemment mené auprès de Français de
Hors Programme
Hors Programme - Les enseignants face à l'école #18
Par Matthieu Chereau • Numéro #18 • Consulter en ligne
Bonjour à tous,
Aujourd'hui je voudrais vous parler d'un sondage récemment mené auprès de Français de la société civile et d'enseignants. Les résultats, communiqués la semaine dernière, sont surprenants. Ils font directement écho à plusieurs idées que je défends dans mon livre. Mais ce qui surprend c'est de voir à quel point tout le monde s'accorde sur ces idées. A la fois la grand public ET les enseignants dénoncent mais aussi et surtout témoignent d'un décalage entre l'école et le monde extérieur.
En quoi consiste ce décalage et comment le dépasser ?

✊ Dépasser les inégalités
L'étude pointe d'abord que, pour la moitié des Français, l'école ne permet pas de réduire les inégalités entre catégories sociales. C'est probablement le diagnostic le plus ancien, le plus intégré par les français, et - de toute évidence - le plus immuable malheureusement. Des solutions existent, que j'évoquais la semaine dernière. Doit-on s'en remettre aux seules associations pour les appliquer ?
🌳 Revoir la place de l'environnement
Les Français et les enseignants estiment par ailleurs que le développement durable est insuffisamment étudié à l'école. Une émission sur France Culture, Etre et savoir, abordait justement le sujet il y a peu, sans d'ailleurs réellement évoquer le programme à l'école.
La question à poser est double. Faut-il en parler plus à l'école ? Et surtout faut-il en parler autrement ? Je plaide dans mon livre pour une reconnexion à la nature, en revenant sur un certain nombre d'exemples. L'Agora des Colibris réfléchit en ce moment au sujet. La première rencontre à laquelle j'ai participé  fut riche et passionnante.
🔬 Affuter l'esprit critique
Seuls 1/3 des enseignants estiment que l'école arme suffisamment les élèves contre les fake news…pourtant des acteurs comme le CLEMI travaillent en France spécifiquement sur le sujet, mais ses initiatives et ses contenus ne sont de toute évidence par assez visibles. Ils s'adressent du reste essentiellement aux enseignants, alors même que le travail d'éducation et de sensibilisation à ces sujets est ( ou devrait être) fait principalement par les parents (cf. ma dernière lettre : nos enfants et les medias sociaux). Après tout, la consommation de media en ligne se fait essentiellement en présence des parents, du moins avant que les enfants n'aient leurs propres écrans.
📗 Une grille d'analyse
2/3 des enseignants estiment que les grands enjeux du monde contemporain ne sont pas assez étudiés ce qui pose pour moi deux problèmes :
  • à quoi bon former des citoyens si on ne leur donne pas de repères ?
  • combien de temps encore l'école en France renoncera-t-elle à permettre aux élèves de porter sur le monde un regard, de leur donner les éléments pour forger leur vision ?
Des Etats-Unis au Danemark en passant par le Brésil ou encore Taiwan, les exemples d'écoles sont légions qui montrent que c'est possible. C'est un sujet qui m'est cher et dont je parle longuement dans le livre.
🖥 Digital et éducation
Enfin, les Français voient dans les nouvelles technologies le moyen de renouveler les méthodes d'apprentissage. A cet égard le constat est le même que pour les fake news :
  • les enseignants sont peu formés à l'usage des technologies digitales en classe. De fait et en dépit du plan lancé par François Hollande, ces technologies sont encore souvent déployées sans grand discernement.
  • les parents, ceux-là mêmes qui équipent leurs enfants et sont sensés les accompagner dans l'usage des écrans, sont au mieux auto-formés, et la plupart du temps pas. Il faut mieux les accompagner. Qui doit / peut le faire ?
👉 Bottom line
  • Ce constat plaide évidemment pour bien plus d'autonomie aux enseignants, dont le situation de toute évidence n'est guère facile. Comment travailler au sein d'une institution dans laquelle on ne croit plus ?
  • Il plaide également pour un rééquilibrage des rôles entre l'école et les parents. Si nous n'avons plus d'illusions sur l'école, alors il est temps de nous prendre en main. De forger les outils qui permettent à nos enfants d'être en phase avec le monde d'aujourd'hui et celui de demain.
  • Il plaide enfin pour bien plus d'agilité au sein de l'Education Nationale, qui - si elle attend trop et comme en témoigne cette étude - va au devant d'une crise de crédibilité grave.
Bonne fin de week-end à tous,
Matthieu
PS : trés heureux du petit succès que rencontre en ce moment mon Petit Manifeste pour les Compétences Rebelles. Conçu comme une introduction à mon livre, il sera demain mis en avant comme idée du jour par LinkedIN.
Avez-vous aimé ce numéro ?
Matthieu Chereau

Hors-programme ? Parce que nul ne sait de quoi demain sera fait, que l'avenir de nos enfants se joue en partie en dehors de l'école, et que l'école elle-même revoit ses méthodes et ses programmes.

Chaque semaine, je traite d'une idée en quelques liens pour voir comment aujourd'hui nous pouvons préparer nos enfants à demain.

Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue