Voir le profil

Hors Programme - Juste pour les grands ? - Numéro #30

Bonjour à tous, Avant-hier je préparais une conférence à laquelle je participe avec la modératrice du
Hors Programme
Hors Programme - Juste pour les grands ? - Numéro #30
Par Matthieu Chereau • Numéro #30 • Consulter en ligne
Bonjour à tous,
Avant-hier je préparais une conférence à laquelle je participe avec la modératrice du panel. La conférence s'adresse aux femmes en reconversion. Je lui parle de mon livre. Sa réponse : “oui mais l'éducation c'est pour les enfants”. Evidemment non, mais je comprends la remarque.
De la même manière, on estime souvent que certains sujets en lien avec le développement personnel concernent uniquement les adultes. Il suffit de faire une recherche en ligne : l'offre consiste essentiellement en des formations. Mais le sujet concerne-t-il pour autant seulement les adultes ? Evidemment non, et c'est sur cette question que je voudrais revenir aujourd'hui.

🛒 Quelle offre pour les soft skills ?
Vous connaissez déjà bien le sujet des soft skills pour les enfants : leur importance et leur rôle dans les apprentissages. J'y consacre une partie dans mon livre.
L'Education Nationale met en place des programmes intéressants sur le sujet, mais sur un nombre trés limité de compétences. Les écoles basées sur les pédagogies nouvelles mettent quand à elle plus largement le savoir-être au coeur de leur projet pédagogique.
Ailleurs, des plateformes comme Zeneduc proposent un accompagnement sur la confiance ou encore la motivation. Même des acteurs comme Acadomia se positionnent sur ces sujets, en mettant à la disposition des élèves des coachs dans des centres de co-learning. Sandrine Dirani de Zeneduc et Marie Raichvarg d'Acadomia sont des lectrices de cette lettre, bravo à elles !
🦋 Apprendre à changer
On a compris qu'il ne faut pas compter sur l'Education Nationale pour mettre en place un programme sur les compétences émotionnelles, rapidement et à grande échelle. Mon parti pris par défaut dans le livre était de m'adresser aux parents. Ce que font beaucoup de formations.
Offrir aux jeunes des coachs ou des formations est un premier pas, mais je me pose ces jours-ci une question bête : la première étape ne serait-elle pas de permettre aux enfants, à partir de l'âge où ils en sont capables, d'apprendre à changer ? Pourquoi d'ailleurs parle-t-on autant d'apprendre à apprendre quand le changement en définitive précède, accompagne et sous-tend l'apprentissage ?
Bien sûr apprendre à changer suppose une grande réflexivité et la capacité à travailler sur soi. Mais je suis sûr que chacun de nous aimerait avoir appris cela plus tôt dans sa vie.
Comment dés lors donner à nos enfants les outils pour devenir leur propre coach ? La question est ouverte. Mais il me semble que cela passe nécessairement par l'évaluation des compétences émotionnelles.
Bon dimanche à tous,
Matthieu
PS : Je serai présent au Salon Libsco samedi 6 avril prochain à l'occasion d'une table ronde dont le sujet est : “Quelle(s) école(s) pour demain ?” Faites-moi signe si vous y allez également.
Avez-vous aimé ce numéro ?
Matthieu Chereau

Hors-programme ? Parce que nul ne sait de quoi demain sera fait, que l'avenir de nos enfants se joue en partie en dehors de l'école, et que l'école elle-même revoit ses méthodes et ses programmes.

Chaque semaine, je traite d'une idée en quelques liens pour voir comment aujourd'hui nous pouvons préparer nos enfants à demain.

Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue