Voir le profil

#34 | Les chercheurs de Rennes

L'homme qui rêvait dans une langue inconnue
#34 | Les chercheurs de Rennes
Par Eric Viennot • Numéro #34 • Consulter en ligne
Pierre Le Ruz fait partie des universitaires qui ont aidé Marc à décrypter sa langue et qui l'ont aidé avant son départ pour Rapa.
Son nom était apparu dans le livre de Jean Guillin à côté de celui de Gérard Colin (voir épisode #5). Nous avons appris entretemps la mort du troisième compagnon dont nous n'avions que les initiales J.M.V (Jean-Marie Villard), cité dans l'Indigène.
Comme Gérard Colin est brouillé avec Leruz, il n'a pas pu nous donner son contact, mais Marie a fini par retrouver sa trace.
Elle lui a adressé plusieurs mails pour lui demander une interview. Après plusieurs relances, elle obtient enfin une réponse :
Bonjour Marie Liblin,
Pour répondre à votre demande, je ne souhaite pas d'interview, ni d'entrevue concernant Marc Liblin. Cela m'évoque trop de mauvais souvenirs et de déceptions. La seule chose que je puisse faire, c'est vous envoyer un dossier sur Marc que m'avait confié le Docteur Colin. Pour cela, il faudrait me donner votre adresse postale, car ce sera trop lourd par mail.
Bien à vous,
Pierre Le Ruz
Quelques jours plus tard, Marie reçoit un épais dossier…

Dossier envoyé par le Professeur Le Ruz.
Dossier envoyé par le Professeur Le Ruz.
Elle m'appelle au téléphone :
“ Il nous faudra du temps avant de pouvoir analyser tout ça. Il y a des centaines de pages… Je vais faire un premier tri et je te donnerai le tout quand on se verra.”
Une fois le dossier récupéré, je me plonge dedans.
Pierre Le Ruz a eu la gentillesse de nous envoyer un grand nombre de documents qui concernent les activités de plusieurs associations, dont il était l'un des administrateurs avec Gérard Colin.
Ces documents nous apportent un éclairage sur les expériences menées à l'époque au sein de ce groupe de chercheurs. Ils nous donnent également des éclaircissements importants sur la mission de Marc à Rapa, en lien avec “sa” langue…
Mais commençons par les associations.
Le réel voilé
Plusieurs associations sont mentionnées dans ces documents :
  • l'ARSCE, Association-Réalités-Scientifiques-Chercheurs-Expérimentalistes transformé étrangement plus tard en Association de Recherche sur la Sexualisation Cérébrale et l'Environnement.
  • l'IVE, Institut de la Vie et de l'Environnement.
  • Le CREER, Centre de Recherche et d'Étude sur l'Environnement et la Radionique.
  • L'AURIC (dont je n'ai pas trouvé la signification)
Ce qui les unit tout d'abord c'est une approche transdisciplinaire, assez moderne pour l'époque.
On retrouve ainsi, dans les membres cités, des scientifiques de différentes disciplines : médecins, neuro-psychiatres, bio-physiciens, mathématiciens, linguistes… Mais également des artistes, des chefs d'entreprise…
La vocation de l'association est je cite :
“ d'accueillir plus largement encore ces marginaux qui viennent à nous, porteurs d'un progrès sans cesse plus rapide, toujours très difficile à concevoir dans les minorités trop fermées.”
On pense évidemment à des gens comme Marc qui, sans avoir un statut d'universitaire ou de chercheur, ont pu être invités à collaborer avec eux.
Note stratégique de l'ARSCE, rédigée par Gérard Colin
Note stratégique de l'ARSCE, rédigée par Gérard Colin
L'autre élément qui ressort de tous ces documents, rédigés dans un langage assez abscons, c'est une approche expérimentale hors des dogmes scientifiques traditionnels.
A côté de recherches sur les les effets biologiques des rayonnements ionisants ou des ondes électromagnétiques (Pierre Leruz est un chercheur renommé dans ce domaine, encore très actif ces dernières années comme en témoignent plusieurs interventions médiatiques), figurent en effet des sujets d'étude beaucoup plus étonnants comme la bioradionique ou la radiesthésie qui font écho aux propos de Gérard Colin sur les pouvoirs de guérisseur de Marc dans l'épisode #12.
L'ARSCE affiche une méthode “expérimentaliste”, influencée par la physique quantique et notamment par les thèses du physicien français Bernard d'Espagnat porteur d'une thèse sur le “réel voilé”.
Je le cite :
« Au vu de la physique contemporaine, je dis que s'il nous faut, à toute force, une explication nous avons à la chercher dans ce qui est plus élevé que nous-mêmes, et qui nous est, par conséquent, mystérieux. C'est le Réel, l'Être, le Divin. C'est de ce côté là que l'on peut espérer discerner le sens.»
On trouve même dans certaines pages une référence explicite à l'ésotérisme.
Ce qui est très étrange quand on parcourt ces textes, c'est le mélange assumé entre approches scientifique et ésotérique qui n'est pas sans rappeler le profil de chercheur de Marc, tel que nous l'ont décrit Jérôme Walczak ou Jaume Bartroli.
Les logos des associations pourraient avoir, eux aussi, des connotations ésotériques, en lien avec l'Égypte.
Dans la mythologie égyptienne le scarabée renvoie au Dieu Khépri, le soleil levant. Principe créateur associé également au concept de résurrection. Les deux cercles noirs et blancs pourraient renvoyer également au soleil, ou au Ying et Yang.
Dans la mythologie égyptienne le scarabée renvoie au Dieu Khépri, le soleil levant. Principe créateur associé également au concept de résurrection. Les deux cercles noirs et blancs pourraient renvoyer également au soleil, ou au Ying et Yang.
La double pyramide inversée n'est pas sans rappeler l'épisode #32 sur la pyramide située sur l'antipode.
La double pyramide inversée n'est pas sans rappeler l'épisode #32 sur la pyramide située sur l'antipode.
Malgré ou grâce à cette approche peu commune, les associations ont reçu une écoute attentive du Président de la République de l'époque François Mitterrand, comme en témoigne le document ci-dessous signé par Pierre Bérégovoy, alors Secrétaire Général de l'Elysée.
Lettre de Pierre Bérégovoy adressée à l'ARSCE.
Lettre de Pierre Bérégovoy adressée à l'ARSCE.
L'ARSCE a reçu également une aide financière du Conseil Régional de Bretagne présidé par Raymond Marcellin, ancien Ministre sous la Présidence de De Gaulle.
Lettre de Raymond Marcellin, Président du Conseil Régional de Bretagne à l'ARSCE
Lettre de Raymond Marcellin, Président du Conseil Régional de Bretagne à l'ARSCE
Le troisième oeil
Les liens avec la quête de Marc Liblin apparaissent de manière évidente dans certaines pages, comme cette mention de Lingua Prima (langue d'origine, langue primaire ?).
Dossier de présentation ARSCE-IVE daté de 1982
Dossier de présentation ARSCE-IVE daté de 1982
À de nombreuses reprises sont mentionnées des recherches sur le fonctionnement du cerveau et, en particulier de l'hypothalamus. On trouve également des recherches sur le fonctionnement de l'épiphyse, appelée également glande pinéale, à cause de sa forme de pomme de pin.
Cette glande joue un rôle fondamental dans la régulation énergétique du corps humain, dans la régulation des rythmes circadiens (quotidiens) comme le sommeil et la faim.
Mais on lui prête de nombreux autres pouvoirs, du fait, probablement de sa position centrale dans le cerveau.
En occident, suivant les théories de René Descartes, la glande pinéale est parfois désignée comme étant le « siège de l’âme ». En orient, dans la tradition védique et dans le yoga, elle est associée au 3ème oeil.
Illustration du rapport corps-esprit par Descartes. Les entrées sensorielles sont transmises par les organes sensoriels à la glande pinéale dans le cerveau, puis à l’esprit immatériel (Source Wikipedia)
Illustration du rapport corps-esprit par Descartes. Les entrées sensorielles sont transmises par les organes sensoriels à la glande pinéale dans le cerveau, puis à l’esprit immatériel (Source Wikipedia)
Les adeptes du new-âge lui prêtent un rôle dans les capacités de médiumnité, de clairvoyance. Comme elle génèrerait un puissant psychotrope (la DMT), on lui attribue également un rôle important dans les expériences d'état modifié de conscience : rêve, hypnose, transe, NDE (expérience de mort imminente), etc…
Est-ce que c'est dans ce sens qu'il faut comprendre le terme de “surcommunication hypothalamique” qui apparaît dans le document ci-dessus ?
Cela n'a peut-être aucun lien mais je ne peux pas m'empêcher de penser aux crânes à cornes et à la phrase de Jérôme Walczak :
… Afin de faciliter le contact de ces personnes avec les esprits.
Avez-vous aimé ce numéro ?
Eric Viennot

Journal d'enquête sur le destin hors du commun de Marc Liblin.
Quand la réalité dépasse parfois la fiction…
[ 2 publications par semaine ]
Commencez par le numéro 1 : https://www.getrevue.co/profile/ericviennot/issues/1-l-atlas-des-iles-abandonnees-304842

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue