Voir le profil

#28 | 1 rue de la Volga

L'homme qui rêvait dans une langue inconnue
#28 | 1 rue de la Volga
Par Eric Viennot • Numéro #28 • Consulter en ligne
Cela fait plusieurs mois que j'ai commencé cette enquête.
De nombreux noms sont apparus au fil des épisodes. Pour vous aider à vous repérer, j'ai créé un organigramme dont voici le lien.
Je le mettrai régulièrement à jour. Vous pouvez l'ajouter à vos favoris afin de vous y référer régulièrement si nécessaire.
En attendant de pouvoir parler avec Jérôme Walzack, nous prenons contact avec l'ethnologue Christian Ghasarian. Nous convenons d'aller le voir chez lui à Neuchâtel. Christian nous conseille de contacter Martha, une cousine de Meretuini qui vit en France.

Jointe par téléphone, Martha se souvient de la rencontre de Meretuini avec Marc et des liens très forts qui les unissaient, même si, à l'époque de Rennes, Meretuini n'était pas forcément ravie d'être devenue une sorte “d'objet d'étude” pour les amis universitaires de Marc.
Elle confirme également les propos de Marc dans l'Indigène au sujet de Mitterrand. En 1981, Marc écrivit une lettre au Président, afin d'attirer son attention sur le cas de Meretuini. Cela permit qu'elle soit rapatriée à Rapa, avec ses deux enfants, aux frais de l'État. Le voyage de Marc a, lui, été financé par Gérard Colin qui les accompagna à l'aéroport, confirmant, là aussi, les propos de Marc.
Au sujet de Marc et de sa quête, Martha se souvient d'une histoire étonnante, qu'il faudra évidemment vérifier auprès de Meretuini.
À Rapa, quelques heures après avoir exploré une grotte sacrée, Marc se retrouva soudainement paralysé d'un bras. Teraimaeva, son beau-père, lui conseilla alors de retourner dans la grotte et de remettre à leur place les pierres que Marc avait extraites, enfreignant l'interdit qui régit ce lieu. Marc retourna alors dans la grotte et remis les pierres en place. Quelques heures plus tard, sa paralysie disparut.
Quartier sud de Rennes, près de la rue de la Volga
Quartier sud de Rennes, près de la rue de la Volga
Nous partons à Rennes avec Marie pour rencontrer Serge Hennequin, le premier fils de Meretuini.
Nous nous rendons tous ensemble à l'endroit où Marc rencontra pour la première fois Meretuini, au 1 rue de la Volga, dans une cité des quartiers sud de la ville.
On sent Serge ému de retourner sur les lieux de son enfance.
Nous prenons ensuite un verre.
Serge est venu avec l'une de ses petites-filles et avec sa compagne Évelyne, décédée malheureusement depuis notre rencontre.
Serge nous raconte :
Je suis né à Rapa mais j’ai suivi ma mère quand elle est venue à Rennes. Après la séparation avec mon père, elle souhaitait repartir à Rapa mais elle n’avait pas les moyens de payer le voyage pour nous trois, avec mon frère Thierry.
Quand nous sommes partis à Rapa, cela a été compliqué pour moi de m’adapter. J’avais une quinzaine d'années. J’ai dû laisser une partie de ma vie d’ado en métropole.
Les premières années dans l'île ont été dures. Nous vivions exilés dans l'ancienne station météo. Avec mon frère nous descendions souvent au village et remontions chargés de provisions.
Ancienne station météo (© Photo Jean Krausse)
Ancienne station météo (© Photo Jean Krausse)
Je me suis alors accroché aux études pour pouvoir revenir en France et trouver un job ici. J'ai passé donc beaucoup de temps en dehors de Rapa, au collège de Tubuai, puis au Lycée agricole de Moorea.
Thierry, lui, était un peu fâché avec les études. Quand le bateau arrivait, il se cachait pour rester dans l'île. Il préférait suivre Marc dans ses explorations que passer du temps à étudier au collège…
Quel genre de personne était Marc ?
Le genre d'homme qui ne laisse personne indifférent. Il était très doux avec les gens et souvent perdu dans ses pensées. Il cherchait quelque chose dans l’île. Quelque chose d’important qui dépassait sa simple existence.
Évelyne possédait elle-aussi, selon Serge, des dons de voyance.
Quand elle est arrivée, elle est venue directement vers moi et m'a dit sans autres explications :
“Vous êtes Éric ? J'ai un message pour vous ! Je ne sais pas ce que ça signifie, mais il faut que vous trouviez un cahier jaune et la Troisième grotte !”
Avez-vous aimé ce numéro ?
Eric Viennot

Journal d'enquête sur le destin hors du commun de Marc Liblin.
Quand la réalité dépasse parfois la fiction…
[ 2 publications par semaine ]
Commencez par le numéro 1 : https://www.getrevue.co/profile/ericviennot/issues/1-l-atlas-des-iles-abandonnees-304842

Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue