Desk Russie n°38 – La contre-offensive ukrainienne s’organise

#38・
5.09K

abonnés

44

éditions

Abonnez-vous à ma lettre

By subscribing, you agree with Revue’s Conditions d'utilisation and Politique de confidentialité and understand that Desk Russie will receive your email address.

Desk Russie
Desk Russie n°38 – La contre-offensive ukrainienne s’organise
Par Desk Russie • Numéro #38 • Consulter en ligne
Chères abonnées, chers abonnés,
Le mois d’août aura une importance cruciale pour l’Ukraine. La Russie prépare d’ores et déjà un « référendum », qui se tiendrait vers la mi-septembre, dans la région de Kherson et une partie de celle de Zaporijjia, en vue de les annexer le plus rapidement possible. Si ces régions sont proclamées russes, il sera bien plus difficile pour l’Ukraine de les récupérer : elle devra alors attaquer le « territoire russe », ce qui pourrait représenter, pour la Russie, un casus belli contre des pays frontaliers de l’Ukraine, autrement dit un élargissement du conflit. Le mois d’août offre donc à l’Ukraine une fenêtre de tir pour reconquérir, partiellement au moins, les territoires occupés. Grâce à ses combattants et aux armements lourds qui lui arrivent, cela semble possible. L’armée et le complexe militaro-industriel russes montrent des signes d’épuisement, et de nombreux soldats contractuels refusent d’aller à la boucherie. Les Occidentaux doivent continuer leur politique de fermeté à l’égard de Moscou, politique qui commence à porter ses fruits malgré le double chantage au gaz et au blé. 
Ce dernier numéro avant la relâche du mois d’août est exceptionnellement riche et complet. Nous vous proposons plusieurs analyses politiques et géopolitiques, celles de nos auteurs phares Sergueï Medvedev, Françoise Thom, Jean-Sylvestre Mongrenier et Anton Shekhovtsov, mais aussi celle d’une nouvelle plume, l’autrice Marika Mikiashvili, pour expliquer la situation en Géorgie, dans la ligne de mire du Kremlin. Vous trouverez également un entretien avec un soldat de l’armée ukrainienne, Ivan Pastouchenko, qui permet de mieux comprendre la réalité sur le terrain ; un texte émouvant d’un acteur russe très connu, Anatoli Biely, qui explique pourquoi il quitte la Russie ; et une nouvelle sélection du Journal de prison d’Alexeï Navalny. La rubrique culturelle est elle aussi copieuse : nous publions le discours prononcé par la grande poétesse ukrainienne Lina Kostenko à l’occasion de la remise de la Légion d’honneur, et d’autres textes importants. Cet ensemble est complété par deux vidéos de nos débats publics, le dessin d’Epo, et nos Recommandations et Zakouski. 
Nous vous avons annoncé une relâche, mais cela ne signifie pas que vous n’aurez pas de nos nouvelles pendant un mois entier. Dans le portefeuille de la rédaction, plusieurs articles sont déjà prêts à être publiés directement sur notre site au fil des prochaines semaines. Suivez-nous sur Twitter et Facebook afin d’être au courant de toutes les nouvelles publications. Nous vous réservons également une surprise : nous préparons à votre intention des sélections thématiques de nos meilleurs articles pour vous donner tout loisir de les lire, ou de les relire, pendant vos vacances. 
Bonne lecture à toutes et à tous !

Défilé à Simferopol, en Crimée annexée. // ru.krymr.com
Défilé à Simferopol, en Crimée annexée. // ru.krymr.com
La guerre comme idée nationale russe
Par Sergueï Medvedev
Selon le politologue et philosophe russe Sergueï Medvedev, qui s’est senti contraint de quitter la Russie, le but de la guerre n’est pas la victoire immédiate ni l’occupation de l’Ukraine, mais la guerre en soi, prélude à une guerre mondiale permanente. Bonjour, Orwell ! Lire l’article.
Soldats français scrutant l’horizon lors de l’exercice Ramstein Legacy 22, début juin. Photo : nato.int
Soldats français scrutant l’horizon lors de l’exercice Ramstein Legacy 22, début juin. Photo : nato.int
La guerre en Ukraine et les vertiges de l’abîme
Par Jean-Sylvestre Mongrenier 
Alors que la guerre en Ukraine est entrée dans son sixième mois et que s’impatientent ceux qui auraient tant voulu que Vladimir Poutine se contente d’une rapide prise de gages dans le bassin du Don (le Donbass), le géopolitologue Jean-Sylvestre Mongrenier propose de revenir sur le « réalisme », ses impasses et la « fin de l’histoire ». Lire l’article.
Signature de l’accord sur les exportations de céréales à Istanbul, le 22 juillet. // Nations unies, capture d'écran
Signature de l’accord sur les exportations de céréales à Istanbul, le 22 juillet. // Nations unies, capture d'écran
Une pente dangereuse
Par Françoise Thom
Le double chantage exercé par Vladimir Poutine — chantage au gaz, chantage à la famine mondiale — commence à être payant : l’Occident vient de lever un certain nombre de sanctions mises en place après l’agression russe contre l’Ukraine, autant de décisions risquées, largement éclipsées par l’agitation médiatique suscitée par l’accord céréalier négocié grâce aux bons offices d’Erdogan. Lire l’article.
Capture d’écran
Capture d’écran
Les pays européens face à la guerre en Ukraine : un nouveau pôle de force est-il en train d’émerger ?
Par Desk Russie
Débat organisé le 16 juin dernier, au théâtre du Nord-Ouest. Avec Son Excellence Nerijus Aleksiejūnas, Isabelle Lasserre et Galia Ackerman. Voir la vidéo.
Ivan Pastouchenko. // Courtesy photo
Ivan Pastouchenko. // Courtesy photo
Ivan Pastouchenko : « La nation ukrainienne ne doit pas rechercher la paix à n'importe quel prix »
Propos recueillis par Zara Mourtazalieva
Depuis le début de la guerre, Zara Mourtazalieva réalise une série d’entretiens avec des Ukrainiens. Cette fois, elle échange avec Ivan Pastouchenko, soldat de la 58ᵉ brigade Hetman Ivan Vygovski des forces armées ukrainiennes. Lire l’entretien.
Anatoli Biely. Photo : Mikhail Belotserkovski
Anatoli Biely. Photo : Mikhail Belotserkovski
Anatoli Biely : « Mon pays s’est dérobé sous mes pieds »
Par Anatoli Biely
Quelque 200 000 personnes ont quitté la Russie depuis le début de l’agression russe contre l’Ukraine. Parmi elles figurent des personnalités du théâtre et du cinéma, des stars du show-business, des écrivains, des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme et des militants de l’opposition. L’acteur Anatoli Biely a annoncé son départ sur sa page Facebook. Lire le texte.
Alexeï et Ioulia Navalny à Kirov en 2013. Photo : Iouri Timofeev
Alexeï et Ioulia Navalny à Kirov en 2013. Photo : Iouri Timofeev
Navalny, journal de prison (suite)
Par Desk Russie
Sans pathétisme mais dans un style toujours éloquent par ses facéties, Alexeï Navalny égrène le contenu monotone de ses journées en détention. Il aborde aussi le chapitre des vexations psychologiques que lui font subir les agents de sa « prison dans la prison », comme il l’appelle. Surtout, il s’inquiète du sort de son allié politique Ilia Iachine, à son tour menacé d’emprisonnement pour avoir « diffusé de fausses informations sur les forces armées russes ». Lire le Journal.
Manifestants brandissant des pancartes avec des slogans contre la corruption. Moscou, mars 2017. Photo : Iouri Timofeev / Grani.ru
Manifestants brandissant des pancartes avec des slogans contre la corruption. Moscou, mars 2017. Photo : Iouri Timofeev / Grani.ru
Le niveau de corruption en Russie poutinienne est un bienfait : il entrave l’effort de guerre
Par Anton Shekhovtsov
Comme la rouille, la corruption ronge les sociétés démocratiques. C’est pourquoi les activistes ukrainiens l’ont tant combattue. Mais dans un régime autoritaire comme la Russie, plus il y a de corruption, plus il devient difficile de mener une guerre. Il faut plus de corruption dans la Russie de Poutine, et nous devrions l’encourager autant que possible, affirme le politologue Anton Shekhovtsov. Lire l’article.
Manifestation à Tbilissi, le 20 juin dernier. Photo : Guram Muradov / Civil.ge
Manifestation à Tbilissi, le 20 juin dernier. Photo : Guram Muradov / Civil.ge
« Être ou ne pas être » : la Géorgie en suspens
Par Marika Mikiashvili
Malgré les efforts de la Géorgie postsoviétique pour se démocratiser, mener des réformes et défendre sa liberté de choix, notamment lors de la guerre de 2008 menée par la Russie, le pays s’est trouvé happé par le vide politique et sécuritaire de la région. L’une des conséquences en est le détournement de l’État par les oligarques. Lire l’article.
Lina Kostenko et Son Excellence l’ambassadeur Étienne de Poncins, le 14 juillet dernier. // Ambassade de France à Kyïv
Lina Kostenko et Son Excellence l’ambassadeur Étienne de Poncins, le 14 juillet dernier. // Ambassade de France à Kyïv
Lina Kostenko : « Je dédie ma Légion d’honneur aux défenseurs de l’Ukraine »
Par Lina Kostenko
Nous publions le discours prononcé par l’ancienne dissidente Lina Kostenko, la plus grande poétesse ukrainienne contemporaine, à l’occasion de la cérémonie de remise de l’ordre national de la Légion d’honneur, le 14 juillet, à l’ambassade de France à Kyïv. Lire le discours.
Evgueni Nikitine. « Loukomorie 2 », œuvre créée à l’aide de l’IA Midjourney. // Page Facebook de l’auteur
Evgueni Nikitine. « Loukomorie 2 », œuvre créée à l’aide de l’IA Midjourney. // Page Facebook de l’auteur
La culture russe comme culte messianique
Par Lola Kantor-Kazovsky
L’historienne de l’art israélienne Lola Kantor-Kazovsky, d’origine russe, s’interroge sur le rapport messianique à leur propre culture qui est inculqué aux Russes littéralement avec le lait maternel. Mais a-t-on le droit de l’imposer aux Ukrainiens ou à d’autres peuples ? Lire l’article.
Photo : Oleg Varov / patrarchia.ru
Photo : Oleg Varov / patrarchia.ru
La fragilité d’un chef-d’œuvre : « La Trinité » d’André Roublev entre le Musée et l’Église
Par Olga Medvedkova
En juillet, la plus célèbre des icônes russes a quitté la galerie Trétiakov à Moscou, pour rejoindre temporairement le monastère de la Trinité-Saint-Serge. Derrière ce nouvel exemple de la politique menée par le patriarcat de Moscou, qui poursuit sa chasse aux icônes anciennes et très fragiles, il faut voir une véritable opération de propagande. Lire l’article.
Capture d’écran
Capture d’écran
Pendant la guerre contre l'Ukraine, la culture russe peut-elle et doit-elle se faire entendre ?
Par Desk Russie 
Débat organisé le 7 juillet dernier, au théâtre du Nord-Ouest. Avec Olga Medvedkova, André Markowicz et Cécile Vaissié. Voir la vidéo.
Sergueï Lebedev devant la couverture de l’édition suédoise de son roman « Le Débutant ». // Sveriges Radio
Sergueï Lebedev devant la couverture de l’édition suédoise de son roman « Le Débutant ». // Sveriges Radio
Crime et pardon
Par Clarisse Herrenschmidt
Sergueï Lebedev, Le Débutant, Lausanne, Noir sur Blanc, traduit du russe par Anne-Marie Tatsis-Botton, à paraître en août 2022 (219 p.).
Dans ce roman d’espionnage à la forme originale, tout commence par un meurtre et se termine par une mort non naturelle — qui n’est toutefois ni un meurtre ni un suicide — et par l’arrestation du « tueur » qui, pour finir, n’a pas tué… Lire l’article.
Quand Poutine ressemble à…
Par Epo
Dans une récente publication, Desk Russie a constaté que le discours de Poutine ressemblait à la fois à celui de Staline et d’Hitler. Epo pousse la comparaison encore plus loin… Voir le dessin.
À écouter sur France Culture : « Regards vers l’Ukraine »
« My Favorite War »
« Les hommes de Poutine »
« Le Corps de l’âme »
« Les Jours de Saveli »
© 2022 Desk Russie – Association À l'Est de Brest-Litovsk
Avez-vous aimé ce numéro ?
Desk Russie

Toute l'info sur la Russie dans votre boîte e-mail, un vendredi sur deux.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
Assocation À l'Est de Brest-Litovsk • Tour Essor • 14 rue Scandicci • 93500 Pantin • France