Voir le profil

Desk Russie n°37 – Notre soutien à l’Ukraine est crucial

Desk Russie
Desk Russie n°37 – Notre soutien à l’Ukraine est crucial
Par Desk Russie • Numéro #37 • Consulter en ligne
Chères abonnées, chers abonnés,
Il y a des médias qui se lassent de l’Ukraine où la guerre fait rage depuis bientôt cinq mois. Dans notre culture de « zapping », des news en chassent d’autres pour capter l’attention du public. Or, la guerre en Ukraine sera probablement longue, et nous ne devons pas oublier que, chaque jour, elle emporte des vies de soldats comme de civils et que, chaque jour, l’Ukraine continue d’être pilonnée et pillée. Ne nous lassons pas ! Chacun de nous peut aider les Ukrainiens : en tant que volontaire, donateur, hôte pour des réfugiés, influenceur. Notre soutien collectif à l’Ukraine est crucial pour la survie de ce pays martyrisé et héroïque.
C’est pourquoi Desk Russie consacre encore une grande partie de ses publications à l’Ukraine, sans oublier la situation en Russie. Dans ce numéro, que nous espérons riche, vous trouverez des analyses de nos auteurs vedettes, Françoise Thom et Jean-Sylvestre Mongrenier ; vous lirez le billet passionné de Pascal Bruckner, le témoignage de Farida Kourbangaleeva, une Tatare qui explique comment la « dénazification », autrement dit la russification forcée, a été appliquée à son peuple au Tatarstan, ou encore le texte de Susanne Spahn qui raconte comment RT et Sputnik contournent l’interdiction d’émettre en Allemagne. L’hommage que Constantin Sigov rend à Artem Dymyd, un jeune Ukrainien talentueux tué par l’ennemi, fait vibrer la corde sensible, de même que le poignant appel à la libération du célèbre militant ukrainien des droits de l’homme Maxime Boutkevitch, dont on ne connaît pas le sort depuis sa capture par des militaires russes. Dans la rubrique Culture, nous publions deux articles qui alimenteront le débat sur la culture russe en général, et la politique culturelle de Poutine en particulier. Ainsi, Lola Kantor-Kazovsky se penche sur la façon dont la culture dite indépendante dépend en fait des financements du pouvoir, tandis qu’Ewa Bérard analyse l’interview scandaleuse du directeur de l’Ermitage, Mikhaïl Piotrovski. Enfin, nous agrémentons ce nouveau numéro d’une critique littéraire, d’un dessin d’Epo, de nos Recommandations et Zakouski.
Nous vous rappelons que la prochaine édition de notre newsletter sortira le 29 juillet, elle sera suivie d’une relâche au mois d’août.
Bonne et longue lecture !

Inauguration de Nord Stream en novembre 2011. // kremlin.ru
Inauguration de Nord Stream en novembre 2011. // kremlin.ru
Poutine : la phase de l’autodestruction
Par Françoise Thom
Le président russe est incapable de tirer les leçons de ses erreurs, ou même d’admettre qu’il n’est pas infaillible. Sa réaction à chaque échec est l’escalade, comme s’il cherchait à s’enferrer un peu plus. Cette logique de destruction est en train de se retourner contre les instruments de la puissance russe. Lire l’article.
Aleksandar Vučić et Vladimir Poutine à Sotchi, en novembre 2021. // kremlin.ru
Aleksandar Vučić et Vladimir Poutine à Sotchi, en novembre 2021. // kremlin.ru
L’alliance Serbie-Russie, la diplomatie multivectorielle de Belgrade et l’improbable perspective européenne
Par Jean-Sylvestre Mongrenier
L’acceptation par l’Union européenne de la candidature de Kyïv, une décision adéquate mais insuffisante pour assurer la défense de l’Ukraine, a des répercussions dans les Balkans occidentaux. Lire l’article.
RT DE, capture d’écran
RT DE, capture d’écran
Comment, en Allemagne, les médias d’État russes continuent de déverser leur propagande
Par Susanne Spahn
L’historienne, politologue et journaliste allemande Susanne Spahn analyse les activités des médias d’État russes en Allemagne. Malgré l’interdiction qui les frappe, RT et Sputnik trouvent les moyens de poursuivre leurs opérations de désinformation. Lire l’article.
Manifestation à Moscou contre la guerre et en soutien à l’Ukraine, le 23 septembre 2014. Sur la pancarte, on lit : « C’est pas à toi et ça te fait enrager. »  Photo : Iouri Timofeev
Manifestation à Moscou contre la guerre et en soutien à l’Ukraine, le 23 septembre 2014. Sur la pancarte, on lit : « C’est pas à toi et ça te fait enrager. » Photo : Iouri Timofeev
« Sois mon frère ou je te tue »
Par Pascal Bruckner
Ce texte a été prononcé par Pascal Bruckner, romancier et essayiste, lors des Journées Tocqueville, ce mois-ci. Il y réfléchit sur la « mortelle fraternité » et les différences civilisationnelles entre la Russie et l’Ukraine. Lire le texte.
Maxime Boutkevitch lors d’une permission à Kyïv, début juin. // Courtesy photo
Maxime Boutkevitch lors d’une permission à Kyïv, début juin. // Courtesy photo
Sauver Maxime Boutkevitch
Par Sacha Delementchouk
S’il fallait désigner une personnalité ukrainienne emblématique de la lutte pour les droits des minorités, des migrants, des plus démunis, contre la haine, pour l’égalité et la dignité humaine, ce serait probablement Maxime Boutkevitch, que Desk Russie a interviewé l’année dernière. Aujourd’hui, il est prisonnier des forces russes. Sacha Delementchouk, militante ukrainienne des droits humains, lui consacre un texte très personnel. Lire l’article.
Artem Dymyd. // terredecompassion.com
Artem Dymyd. // terredecompassion.com
Pensées de Skovoroda pendant la guerre : l’alpha et l’oméga
Par Constantin Sigov
Fin juin, Artem Dymyd, un Belgo-Ukrainien âgé de 27 ans, a été tué par un tir ennemi dans le sud de l’Ukraine. Ce jeune homme s’était engagé dans l’armée ukrainienne depuis plusieurs années. Il faisait partie du bataillon Azov. Constantin Sigov, son professeur à l’académie Mohyla, à Kyïv, lui rend un hommage philosophique. Lire le texte.
Inauguration d’une exposition sur la culture tatare au musée d’Histoire contemporaine de la Russie, à Moscou, en mars. // pobedarf.ru
Inauguration d’une exposition sur la culture tatare au musée d’Histoire contemporaine de la Russie, à Moscou, en mars. // pobedarf.ru
Ma « dénazification » personnelle : la vie des « non-Russes » en Russie
Par Farida Kourbangaleeva 
Les autorités russes et les médias pro-Kremlin affirment que le but de la guerre d’invasion que la Russie mène actuellement est la « dénazification » de l’Ukraine. Or, selon la journaliste Farida Kourbangaleeva, les autorités russes se sont déjà livrées auparavant à une « dénazification » — celle des peuples « non russes » vivant dans la Fédération de Russie. Lire le témoignage.
Le dernier spectacle du Centre Gogol, à Moscou, le 30 juin. // Chaîne Telegram de Kirill Serebrennikov
Le dernier spectacle du Centre Gogol, à Moscou, le 30 juin. // Chaîne Telegram de Kirill Serebrennikov
L’art et la culture russes de l’avant-guerre : une alliance originale entre la société et le pouvoir
Par Lola Kantor-Kazovsky
Selon l’historienne de l’art russo-israélienne Lola Kantor-Kazovsky, la culture joue un rôle ambigu dans un État autoritaire : comme elle produit des émotions profondes, elle est un parfait outil de manipulation des consciences et peut elle-même être facilement manipulée par un régime totalitaire. Lire l’article.
Mikhaïl Piotrovski et Vladimir Poutine au musée de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg, en avril 2021. // kremlin.ru
Mikhaïl Piotrovski et Vladimir Poutine au musée de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg, en avril 2021. // kremlin.ru
La Crimée est à nous, et Matisse aussi !
Par Ewa Bérard
La chercheuse française Ewa Bérard analyse la récente interview du directeur de l’Ermitage, Mikhaïl Piotrovski, et, plus généralement, la politique culturelle du régime de Poutine. Lire l’article.
Photo : Gallimard
Photo : Gallimard
Poutine et son fidèle serviteur
Par Clarisse Herrenschmidt 
Giuliano Da Empoli, Le Mage du Kremlin, Gallimard, NRF, mars 2022, 280 p.
Voici un roman inspiré de l’histoire vraie d’un personnage influent et énigmatique, Vladislav Sourkov, tombé en disgrâce après avoir créé les bases mêmes du régime de Poutine. Lire l’article.
Comment la lassitude gagne nos sociétés…
Par Epo
Avez-vous remarqué que la guerre en Ukraine occupe bien moins les médias qu’il y a même un mois ? Cette guerre ne fait plus les gros titres car nous avons d’autres soucis, comme l’inflation ou une Assemblée nationale instable, et puis, on s’habitue. Pourtant, cette guerre continue de tuer. La destruction, l’occupation, la déportation et la russification continuent elles aussi. Ne l’oublions pas ! Notre soutien à l’Ukraine est crucial. Voir la caricature.
Ukraine/Russie : les spectres de l'Histoire
« La Russie doit perdre cette guerre »
Livres
« Ukraine. Le Tribunal de l’Histoire »
« L’Ukraine au cœur », éditions Al Manar, 2022
« Dictionnaire amoureux de l’Ukraine »
Spectacle
« Danse macabre »
Exposition
« Lignes de front »
Dessin animé
Masyanya est une série culte de dessins animés en Russie et parmi les russophones du monde entier. Son créateur, Oleg Kouvaïev, vit en Israël depuis plusieurs années. Il s’oppose activement à l’invasion russe de l’Ukraine et a consacré trois épisodes de la série à ce sujet : « Wakizashi » (épisode 160), « Comment expliquer aux enfants » (épisode 161) et « Saint-Marioubourg » (épisode 162). Dans le dernier épisode, vu près de 3 millions de fois en quelques jours, l’auteur imagine que les Chinois attaquent la Russie pour la nettoyer des « nazis » et reprendre les terres russes ayant appartenu à la Chine, à travers le vécu d’une famille russe ordinaire, celle de Masyanya, de son mari et de leurs deux enfants. En russe, sous-titré en anglais.
© 2022 – Desk Russie – Association À l’Est de Brest-Litovsk
Avez-vous aimé ce numéro ?
Desk Russie

Toute l'info sur la Russie dans votre boîte e-mail, un vendredi sur deux.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
Assocation À l'Est de Brest-Litovsk • Tour Essor • 14 rue Scandicci • 93500 Pantin • France