Voir le profil

Desk Russie n°34 – Nos auteurs appellent à une fermeté exemplaire

Desk Russie
Desk Russie n°34 – Nos auteurs appellent à une fermeté exemplaire
Par Desk Russie • Numéro #34 • Consulter en ligne
Chères abonnées, chers abonnés,
La fin du quatrième mois de la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine approche. Destructions monstrueuses, dizaines de milliers de vies anéanties, centaines de milliers, voire millions, de vies brisées. Le rouleau compresseur russe avance péniblement, sans pouvoir pour autant claironner victoire. Il pille, tue, russifie — mais à quel prix pour les Russes eux-mêmes ? Cet été verra probablement se dérouler des combats décisifs, et il est plus important que jamais de soutenir militairement l’Ukraine. Les combattants ukrainiens ont prouvé au monde entier leur motivation, leur résilience et leur capacité de combat, mais que peut-on opposer à un déluge de feu si ce n’est un autre déluge de feu ? 
C’est de cela qu’il est question dans le numéro 34 de Desk Russie que vous venez de recevoir. Nos auteurs, chacun à sa façon, demandent de faire preuve d’une fermeté exemplaire face aux prétentions grandissantes du régime poutinien. Françoise Thom appelle à ne pas lever les sanctions occidentales tant que le dernier soldat russe n’aura pas quitté le territoire ukrainien, car seul le ralentissement, voire l’arrêt, du complexe militaro-industriel à la suite des sanctions peut obliger Poutine à se retirer d’Ukraine. Jean-Sylvestre Mongrenier analyse le blocus maritime instauré par la Russie, paralysant les livraisons du blé ukrainien aux différents pays asiatiques et africains, et prône une opération militaire occidentale visant à empêcher la Russie de maîtriser une partie importante de la mer Noire et d’asphyxier l’Ukraine. Enfin, le blogueur russe Alexandre Skobov explique que toute tentative occidentale pour amadouer Poutine et lui laisser une « porte de sortie » aboutirait, inévitablement, à la forêt de Compiègne, ce lieu tristement célèbre où, en juin 1940, a été signé l’armistice entre la France et le Troisième Reich.
Nous continuons de publier des textes de l’écrivaine ukrainienne Iryna Govoroukha, qui rapporte ses rencontres et ses entretiens avec ses compatriotes dont les vies ont été brisées par la barbarie russe. Vous trouverez également dans ce numéro un article très éclairant de Marianna Perebenesiuk, intellectuelle d’origine ukrainienne, qui s’interroge sur un sujet rarement abordé : comment compose-t-on les plateaux de télévision en temps de guerre ? Pourquoi continue-t-on à inviter des gens ayant déjà défendu publiquement des contre-vérités ? Peut-on avoir un débat contradictoire quand un « expert » conteste des informations incontestables ? Nous sommes également ravis de redonner la parole à Olga Medvedkova, autrice et chercheuse d’origine russe, qui appelle les gens de la culture russes à dire massivement « non » à la violence et à la guerre, en cessant toute production culturelle. 
Enfin, nous publions un très bel entretien, réalisé par Clarisse Brossard, avec Alexander Chekmenev, photographe ukrainien mondialement connu, qui explique sa méthode de travail et raconte le quotidien des habitants de Kyïv sous les bombes. 
Vous trouverez également dans ce numéro de nouveaux dessins d’Epo et un lien vers la captation vidéo du débat sur le Bélarus qui a eu lieu le 20 mai 2022, à l’Auditorium de l’Hôtel de ville de Paris. Une occasion de vous abonner à notre chaîne YouTube, où vous pouvez notamment retrouver les enregistrements de tous nos débats publics depuis septembre 2021. Et, comme toujours en fin de newsletter, nos recommandations de lecture et quelques zakouski culturels. 
Nous sommes toujours heureux d’ouvrir nos portes à de nouvelles collaborations bénévoles : auteurs, traducteurs, rédacteurs, informaticiens, spécialistes des relations publiques. Desk Russie accroît son influence et élargit son cercle d’auteurs et de lecteurs. En une année d’existence, nous avons constitué une équipe de plus de cent auteurs, nous avons publié plus de 380 articles en français et près de 130 en anglais, et notre newsletter compte plusieurs milliers d’abonnés. Chacun parmi vous peut nous accompagner, comme le font déjà quelques excellentes personnes qui nous aident régulièrement et font désormais partie de notre équipe. 
Bonne lecture à toutes et à tous !

Vladimir Poutine, au centre de tir « Kalachnikov » à Koubinka, près de Moscou. Septembre 2018. Photo : kremlin.ru
Vladimir Poutine, au centre de tir « Kalachnikov » à Koubinka, près de Moscou. Septembre 2018. Photo : kremlin.ru
Pourquoi le système poutinien porte la guerre comme la nuée porte l’orage
Par Françoise Thom
La trajectoire du régime russe actuel était prévisible dès les premières semaines du règne de Poutine. Il apparaît en effet immédiatement que la priorité absolue du système qui est en train de se mettre en place est le contrôle. Le contrôle des élites d’abord, celui de la société ensuite. Il devient bientôt évident que cette ambition de contrôle ne s’arrête pas à la Russie : l’« étranger proche » et le reste de l’Europe sont aussi visés par le Kremlin. Lire l’article.
Le terminal céréalier de SSP Nika-Tera dans le port de Mykolaïv, brûlé à la suite d’un tir de missile russe. // Chaîne Telegram @novostiniko, capture d’écran
Le terminal céréalier de SSP Nika-Tera dans le port de Mykolaïv, brûlé à la suite d’un tir de missile russe. // Chaîne Telegram @novostiniko, capture d’écran
Sur le blocus russe d’Odessa et ses enjeux géopolitiques
Par Jean-Sylvestre Mongrenier
Un communiqué de l’Élysée a fait savoir, comme s’il s’agissait d’une simple prestation technico-militaire, que la France était prête à participer à une opération navale qui mettrait fin au blocus d’Odessa et permettrait à l’Ukraine d’exporter ses céréales, essentielles à la sécurité alimentaire du Bassin méditerranéen, du Moyen-Orient et de l’Afrique. Or, c’est la guerre de la Russie contre l’Ukraine qui constitue le vrai problème stratégique. Lire l’article.
Signature de l’armistice, le 22 juin 1940. Photo : Bundesarchiv, Bild 146-1982-089-18 / CC-BY-SA 3.0
Signature de l’armistice, le 22 juin 1940. Photo : Bundesarchiv, Bild 146-1982-089-18 / CC-BY-SA 3.0
Macron, Poutine et le chemin qui mène à la forêt de Compiègne…
Par Alexandre Skobov
Selon l’ancien dissident, aujourd’hui blogueur russe influent, les appels d’Emmanuel Macron à ne pas « humilier la Russie » et à laisser à Vladimir Poutine une « porte de sortie » ne peuvent que mener l’Europe à la forêt de Compiègne, là où avait été signé, en juin 1940, l’armistice entre la France et le Troisième Reich. Lire l’article.
Évacuation de la région de Kharkiv. Photo : service d’urgence de l’État ukrainien
Évacuation de la région de Kharkiv. Photo : service d’urgence de l’État ukrainien
« Brusquement, la “mort” est entrée par la fenêtre »
Par Iryna Govoroukha
L’écrivaine ukrainienne, qui réside à Kyïv, continue de rassembler sur sa page Facebook des témoignages de l’enfer et de la survie en temps de guerre. Dans les deux publications que nous traduisons, elle sensibilise le lecteur au terrible drame subi par une grande partie de la population ukrainienne. Bouleversant. Lire le texte.
Pierre Lorrain, à l’antenne de LCI, capture d’écran
Pierre Lorrain, à l’antenne de LCI, capture d’écran
Une cuillère de goudron dans un tonneau de miel
Par Marianna Perebenesiuk
Marianna Perebenesiuk, activiste de la diaspora ukrainienne souvent invitée sur les plateaux de télévision français, s’interroge sur les principes de l’organisation des débats télévisuels. Elle propose notamment de faire la différence entre un débat contradictoire et des commentaires de l’actualité qui demandent une expertise, mais sont parfois compromis par des contre-vérités énoncées par des ténors de la propagande pro-poutinienne. Lire l’article.
À Ivanovo, en Russie, le militant Dmitri Siline offre « 1984 » de George Orwell à des passants. Avril 2022. Siline fait l’objet de poursuites. Photo : chaîne Telegram @rimskiylive
À Ivanovo, en Russie, le militant Dmitri Siline offre « 1984 » de George Orwell à des passants. Avril 2022. Siline fait l’objet de poursuites. Photo : chaîne Telegram @rimskiylive
À propos des livres et des gens qui en ont besoin
Par Olga Medvedkova
Olga Medvedkova, historienne de l’art et écrivaine d’origine russe, s’insurge contre la vie culturelle florissante en Russie, alors que l’armée russe détruit l’Ukraine et tue des dizaines de milliers de civils. Elle appelle les personnalités du monde culturel en Russie à dire « non » à la violence et à cesser toute activité culturelle publique jusqu’à la fin de l’agression. Lire l’article.
Photo : Arthur Bondar
Photo : Arthur Bondar
Alexander Chekmenev : « Photographier, c’est ma manière de me battre »
Propos recueillis et traduits par Clarisse Brossard
Né en 1969 à Louhansk, Alexander Chekmenev est l’un des photographes ukrainiens contemporains les plus connus. Il vit à Kyïv. Sa pratique le place à la croisée de la photographie d’art et du documentaire. Il s’intéresse le plus souvent aux personnes déshéritées et en marge de la société : mineurs du Donbass, sans-abri de Kyïv, personnes âgées à Louhansk, simples citoyens victimes de l’invasion russe. Lire l’entretien.
Dessin de l’auteur
Dessin de l’auteur
« C’est un faux bouton ! »
Par Epo
Infatigable dessinateur, Epo nous propose deux nouvelles caricatures. L’une parodie Jean-Luc Mélenchon, et l’autre, Vladimir Poutine, que l’on soupçonne atteint de la maladie de Parkinson. Voir les caricatures.
La résistance bélarusse face à la guerre en Ukraine.  Événement du 20 mai 2022
La résistance bélarusse face à la guerre en Ukraine. Événement du 20 mai 2022
Comment les résistants bélarusses s’opposent au régime de Loukachenko et aident les Ukrainiens
Le 20 mai dernier, Desk Russie organisait une soirée à l’Auditorium de l’Hôtel de ville de Paris consacrée à la résistance bélarusse. Lire la suite.
L’interprétation erronée de l’histoire par Macron
Pourquoi Emmanuel Macron a fait une erreur en appelant à « ne pas humilier la Russie »
Emmanuel Macron, allié mal-aimé des Ukrainiens
Des sanctions pour faire plier Vladimir Poutine
Visit Ukraine, the land of ...
Marina Tsvetaeva, une poétesse à l’épreuve de Staline
« Poutine historien en chef »
« Combinats »
© 2022 – Desk Russie – Association À l'Est de Brest-Litovsk
Avez-vous aimé ce numéro ?
Desk Russie

Toute l'info sur la Russie dans votre boîte e-mail, un vendredi sur deux.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
Assocation À l'Est de Brest-Litovsk • Tour Essor • 14 rue Scandicci • 93500 Pantin • France