Voir le profil

Desk Russie n°31 – La paix en Europe devra passer par la défaite de la Russie de Poutine

Desk Russie
Desk Russie n°31 – La paix en Europe devra passer par la défaite de la Russie de Poutine
Par Desk Russie • Numéro #31 • Consulter en ligne
Chères abonnées, chers abonnés,
Tout d’abord, l’équipe de Desk Russie vous remercie chaleureusement de votre fidélité et de votre intérêt, ainsi que de votre soutien financier, indispensable pour que nous puissions continuer. 
La semaine passée a été difficile pour l’Ukraine sur le plan militaire, mais également sur le plan politique car des fêlures commencent à apparaître dans l’édifice européen, jusque-là soudé et solide face à l’agression russe. C’est à ce sujet sensible que Nicolas Tenzer consacre son article, après celui de Françoise Thom dans notre numéro précédent. 
Nous sommes fiers de publier dans ce numéro la vidéo du discours de Svetlana Tikhanovskaïa adressé, à distance, aux spectateurs de notre nouvelle création théâtrale — un spectacle-lecture d’après la pièce de Sergueï Guindilis Les Voisins (éd. l’Espace d’un instant, 2022), qui parle des événements tragiques de 2020 au Bélarus. Quant à la vidéo du spectacle, elle est en ligne sur notre chaîne YouTube. Abonnez-vous pour ne pas manquer nos prochaines publications. 
Ces derniers jours, la polémique fait rage autour de Cancel Russia, un appel d’intellectuels ukrainiens contre les manifestations culturelles russes qui, souvent, relèvent du soft power russe, comme nous l’avons vu notamment avec les expositions à succès à la fondation Louis Vuitton, autour des collections de grands mécènes russes d’avant la révolution d’Octobre, Chtchoukine et Morozov. Dans les deux cas, le président russe a offert son concours, au point d’écrire une préface pour chacun des catalogues. Et ce n’est qu’un exemple marquant parmi une multitude d’autres. Nous publions, dans ce numéro, trois articles importants qui font écho à la polémique actuelle, signés respectivement par un intellectuel russe, Dmitri Voltchek, un universitaire ukrainien, Oleksiy Panych, et une chercheuse française, Béatrice Picon-Vallin. Vous trouverez également parmi nos nombreuses recommandations un lien vers le texte du cinéaste ukrainien Sergueï Loznitsa, publié sur le site de France Culture.
Nous continuons de publier des témoignages sur la guerre qui affecte des millions de civils ukrainiens, mais aussi des récits venant de la Russie profonde, où le « petit peuple » n’approuve pas toujours la tuerie impérialiste de son chef suprême, Vladimir Poutine. Et nous n’oublions pas le sort d’Alexeï Navalny, condamné à une nouvelle peine de prison de neuf ans, qu’il devra purger dans un camp redoutable, dit à régime sévère. 
Ainsi, cette newsletter n° 31, avec ses analyses, ses textes polémiques, ses témoignages et ses dessins de presse, représente un nouvel ensemble riche et varié.
Bonne lecture à toutes et à tous !

Emmanuel Macron et Olaf Scholz à la porte de Brandebourg, illuminée aux couleurs du drapeau ukrainien, le 9 mai dernier. // @GuillaumeDaret, capture d’écran
Emmanuel Macron et Olaf Scholz à la porte de Brandebourg, illuminée aux couleurs du drapeau ukrainien, le 9 mai dernier. // @GuillaumeDaret, capture d’écran
Ukraine : prenons garde de ne pas diviser l’Europe – et l’Alliance
Par Nicolas Tenzer
Alors que l’Union européenne et l’Alliance atlantique avaient fait preuve d’une remarquable unité dans leur fermeté à l’égard du régime russe et dans leur soutien à l’Ukraine, certaines divisions commencent à réapparaître. Certains y perçoivent des « nuances », mais il est à redouter qu’elles aient de lourdes conséquences. Sur le soutien à la libération complète de l’Ukraine, il est décisif que les pays de l’UE et de l’OTAN adoptent une position commune sans ambiguïté. Lire l’article.
Des navires américain, norvégien et allemand en mer Baltique pendant l’exercice de l’OTAN BALTOPS 2020. // nato.int
Des navires américain, norvégien et allemand en mer Baltique pendant l’exercice de l’OTAN BALTOPS 2020. // nato.int
Histoire, géopolitique et perspectives de la mer Baltique
Par Jean-Sylvestre Mongrenier 
Le 17 mai 2022, la Finlande a donc officiellement annoncé sa candidature à l’OTAN. Et ce, en dépit des menaces de Moscou qui évoque de futures « mesures militaro-techniques ». Il en va de même pour la Suède, rompant avec une neutralité historique (1814) bien plus ancienne que celle de la Finlande. L’entrée de la Finlande et de la Suède dans l’OTAN modifiera en profondeur les équilibres en mer Baltique. Lire l’article.
Capture d’écran
Capture d’écran
Svetlana Tikhanovskaïa s’adresse aux Européens
Le 20 mai, Desk Russie organisait une soirée consacrée au Bélarus à l’auditorium de l’Hôtel de ville de Paris : une lecture-spectacle de la pièce de Sergueï Guindilis Les Voisins (éd. l’Espace d’un instant), qui parle des événements tragiques de 2020, suivie d’un débat sur la situation actuelle. L’opposante bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa nous a envoyé le discours qu’elle a enregistré spécialement pour l'occasion. Voir la vidéo.
Les habitants de Iagodnoïé dans le sous-sol de l’école. Photo : Olha Meniaylo
Les habitants de Iagodnoïé dans le sous-sol de l’école. Photo : Olha Meniaylo
À Iagodnoïé, le calvaire des villageois détenus 25 jours dans le sous-sol d’une école
Par Iryna Govoroukha
L’écrivaine ukrainienne Iryna Govoroukha recueille sans relâche les témoignages de l’enfer et de la survie en temps de guerre. Dans ce texte publié sur Facebook, elle décrit la situation à Iagodnoïé (Iahidné, en ukrainien), un village de la région de Tchernihiv, à 150 km au nord-est de Kyïv, qui a été occupé par les troupes russes du 5 mars au 2 avril. Lire l’article.
Alexeï Navalny en visioconférence lors de l’audience du 17 mai. Photo : service de presse du tribunal de la ville de Moscou
Alexeï Navalny en visioconférence lors de l’audience du 17 mai. Photo : service de presse du tribunal de la ville de Moscou
Navalny, journal de prison (suite)
Les publications d’Alexeï Navalny se font plus rares. Sans surprise, mardi 24 mai, le tribunal de Moscou a confirmé, en appel, le jugement prononcé en mars dernier, qui le condamne à neuf ans de prison supplémentaires. Bien que ses avocats aient aussitôt annoncé qu’ils formeraient un pourvoi, on peut craindre que le transfert du célèbre prisonnier vers un lieu de détention à « régime sévère » soit imminent. Pourtant, dès le début du mois de mai, l’attente de son transfert lui avait inspiré une boutade : l’opposant qui défie Poutine ne se départit jamais de sa dérision et de son courage hors pair. Lire le journal.
Photo : ninara
Photo : ninara
« Une seule salve de roquettes, c’est le prix pour refaire la route chez nous »
Par Piotr Alechkovski
L’écrivain russe Piotr Alechkovski tient une rubrique sur Facebook intitulée « La faculté des choses inutiles » (par référence au titre du livre de Iouri Dombrovski). Voici deux courts textes tirés de cette rubrique, qui en disent long sur l’état d’esprit des Russes ordinaires. En privé, beaucoup considèrent la guerre comme une calamité. Lire l’article.
Zakhar Prilépine au Salon du livre de Paris, en mars 2018. // Blog de Prilépine
Zakhar Prilépine au Salon du livre de Paris, en mars 2018. // Blog de Prilépine
« Si la Russie s’écroulait… »
Par Dmitri Voltchek
Dmitri Voltchek, écrivain et éditeur russe, rédacteur en chef du site de Radio Liberty, évoque ici la cancel culture qui conduit à l’annulation de nombreuses invitations de célébrités russes du monde de la culture, un phénomène qui soulève une polémique en Russie ainsi qu’au sein de l’émigration russe. Lire l’article.
Affiches de l’initiative Cancel Russia
Affiches de l’initiative Cancel Russia
La culture russe est-elle responsable de la guerre de Poutine en Ukraine ?
Par Oleksiy Panych
Philosophe et essayiste ukrainien originaire de Donetsk, Oleksiy Panych se penche sur l’attitude occidentale à l’égard de la culture russe. Faut-il cesser toute collaboration culturelle entre créateurs russes et occidentaux ? Faut-il boycotter la culture russe ? Lire l’article.
Conférence de presse de Kirill Serebrennikov au Festival de Cannes. // Capture d'écran
Conférence de presse de Kirill Serebrennikov au Festival de Cannes. // Capture d'écran
À propos de Kirill Serebrennikov : se poser les bonnes questions
Par Béatrice Picon-Vallin
Le metteur en scène et cinéaste russe Kirill Serebrennikov est présent cette année dans deux festivals français importants, Cannes et Avignon. Il est considéré non seulement comme un artiste majeur, mais également comme une « victime » du régime de Poutine. Béatrice Picon-Vallin, grande spécialiste des arts du spectacle russes, explique à quel point le parcours de Serebrennikov est bien plus complexe et ambigu. Lire l’article.
Dons des résidents polonais aux réfugiés ukrainiens près du poste-frontière de Medyka. Photo : UNHCR/Chris Melzer
Dons des résidents polonais aux réfugiés ukrainiens près du poste-frontière de Medyka. Photo : UNHCR/Chris Melzer
Quand la guerre en Ukraine fait ressurgir le souvenir de nos élans de solidarité pour Solidarnosc
Par Catherine Gousseff 
Lors d’un débat sur l’Ukraine, l’Europe et le brassage des identités, organisé le 20 mai au Centre culturel ukrainien de Paris, les historiens Catherine Gousseff (France), Jan Gross (Pologne) et Sofia Dyak (Ukraine) ont évoqué leurs perceptions des événements en cours, et la manière dont ils chamboulent la géographie mentale du continent. Nous publions le texte de l’intervention, personnelle et émouvante, de Catherine Gousseff. Lire l’article.
Dessin de l’auteur
Dessin de l’auteur
« Chez Wagner, nous ne sommes pas des anges »
Par Epo
Nous poursuivons la publication de dessins consacrés à la guerre en Ukraine. Cette semaine, notre dessinateur Epo s’intéresse à la société militaire russe Wagner. Voir le dessin.
L’Ukraine demande le statut de candidate officielle à l’UE
Quatre tables rondes et conférences sur la guerre en Ukraine, qui se sont tenues à l'université de Strasbourg du 25 avril au 11 mai, à voir en vidéo :
  • « Faire l’histoire de l’Ukraine à l’heure des falsifications », par Thomas Chopard  (CREE-CEFR) ;
  • « Informer en temps de guerre », par Florian Litzler (TF1/LCI), Romain Mielcarek (journaliste indépendant), Denis Strelkov (RFI) et Christophe Deleu (Unistra) ;
  • « Que savent les Russes ? », par Ioulia Berezovskaïa (Grani.ru), Françoise Daucé (EHESS) et Emilia Koustova (Unistra) ;
  • « Langue et littérature au croisement des nations : l’Ukraine et la Russie », par Victoire Feuillebois, Olena Polovynko et Kateryna Tarasiuk (Unistra).
« Comment peut-on confondre le régime russe avec les œuvres des auteurs russes ? »
Валерия Новодворская: Путин - настоящий Саурон из Мордора
The War Won’t End Until Putin Loses
Alexei Navalny’s sentence was upheld
À (re)découvrir : l’Ukraine dans les collections du mahJ
« Ukraine, Russie, Bélarus : les dissidents sont de retour »
Prochaine séance des Palabres centre-européennes
À suivre, sur Arte.tv, le conflit ukrainien et ses enjeux
Via Paypal
Via Helloasso
© 2022 Desk Russie. Association À l'Est de Brest-Litovsk
Avez-vous aimé ce numéro ?
Desk Russie

Toute l'info sur la Russie dans votre boîte e-mail, un vendredi sur deux.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
Assocation À l'Est de Brest-Litovsk • Tour Essor • 14 rue Scandicci • 93500 Pantin • France