Voir le profil

Desk Russie n°30 – La guerre en Ukraine précipite la Russie hors du cours de l’histoire

Desk Russie
Desk Russie n°30 – La guerre en Ukraine précipite la Russie hors du cours de l’histoire
Par Desk Russie • Numéro #30 • Consulter en ligne
Chères abonnées, chers abonnés,
La guerre dure depuis bientôt trois mois, et il devient de plus en plus évident que la Russie ne peut ni la gagner, ni réaliser son projet d’anéantissement de l’Ukraine indépendante et de l’identité ukrainienne. C’est pour cette raison que les réseaux russes à travers le monde, y compris en France, s’activent. On entend parler des sanctions qui affecteraient davantage les Européens que les Russes ; de la dépendance européenne à l’égard du gaz et du pétrole russes ; de la famine qui pourrait frapper certains pays africains et ceux du Proche et du Moyen-Orient, à l’heure où la Russie empêche l’Ukraine d’exporter son grain ; de la nécessité de laisser une porte de sortie honorable à Poutine afin de ne pas « humilier » l’agresseur… C’est un discours que Desk Russie combat vigoureusement. Nous vivons le moment le plus important de notre histoire depuis la Seconde Guerre mondiale. Le peuple ukrainien se bat valeureusement pour sa liberté, contre les troupes russes, et il est de notre devoir moral de l’aider par tous les moyens, y compris en sacrifiant une partie de notre confort habituel, car sa liberté est aussi la nôtre. 
Dans ce numéro, vous trouverez deux articles de Françoise Thom, dont l’un, justement, est consacré à la mobilisation des réseaux russes afin de troubler la solidarité de l’Occident avec l’Ukraine, et l’autre questionne la position du pape François, qui condamne la guerre sans faire de distinction entre l’agresseur et l’agressé. L’intellectuel russe Sergueï Medvedev explique le sens véritable de la lettre Z, devenue le symbole de la « victoire » russe, et analyse cette « ivresse guerrière sadomasochiste » qui s’est emparée de la Russie. De son côté, l’intellectuel ukrainien Mykola Riabtchouk affirme que « les Russes mènent une guerre d’anéantissement, en déshumanisant les Ukrainiens, décrits comme des “nazis” ». Enfin, le dissident chinois qui a pris le pseudonyme de Wen Jian appelle ses compatriotes à abandonner la politique de l’amitié russo-chinoise et à renoncer à leur soutien tacite, mais efficace, à la guerre impérialiste russe. D’autres articles importants, ainsi que les caricatures d’Epo, s’ajoutent à ces analyses pour composer un numéro dense et original.
Par ailleurs, nous vous rappelons l’événement que Desk Russie organise ce vendredi avec Les Nouveaux Dissidents et la Communauté des Bélarusses à Paris :
« La résistance bélarusse face à la guerre en Ukraine »,
de 18 h 30 à 21 heures, à l’Auditorium de l’Hôtel de ville de Paris. 
Un spectacle d’après la pièce de Sergueï Guindilis Les Voisins, consacrée à la révolte bélarusse de 2020, traduite par Boris Czerny, éditée par l’Espace d’un instant et interprétée par un quartette d’acteurs : Lilit Simonian, Isabele de Francesco, Anatole de Bodinat et Sacha Petronijevic. Lumières : Patrice Le Cadre.  
Le spectacle sera suivi d’un débat sur la situation au Bélarus, notamment sur le rôle de la résistance bélarusse. Avec Svetlana Tikhanovskaïa (en duplex), Boris Czerny, Alexandra Goujon et Alice Syrakvash. Modératrice : Galia Ackerman.
Venez à partir de 18 heures, au 5 rue Lobau, 75004 Paris. Inscription obligatoire. 
Nous vous convions également à l’événement suivant :
« L’éveil de l’Occident et la contre-propagande russe »
Une soirée-débat, le 26 mai, de 18 h 30 à 20 h 15, avec nos auteurs Françoise Thom et Jean-Sylvestre Mongrenier. Modération : Galia Ackerman.
Au Théâtre du Nord-Ouest, 13 rue du Faubourg-Montmartre, 75009 Paris.  Inscription obligatoire.

Emmanuel et Brigitte Macron avec Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg, 2018. Photo : kremlin.ru
Emmanuel et Brigitte Macron avec Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg, 2018. Photo : kremlin.ru
L’autre offensive russe
Par Françoise Thom
Face à la condamnation occidentale unanime de la guerre en Ukraine, la Russie a lancé une nouvelle « opération spéciale », cette fois au sein des pays occidentaux. Elle a mobilisé en bloc à la fois ses relais médiatiques et son réseau d’agents d’influence au sein des décideurs. Lire l’article.
À l’entrée de Marioupol, des panneaux de signalisation en russe remplacent ceux en ukrainien et en anglais. Photo publiée par le soi-disant « ministère des Transports de la République de Donetsk »
À l’entrée de Marioupol, des panneaux de signalisation en russe remplacent ceux en ukrainien et en anglais. Photo publiée par le soi-disant « ministère des Transports de la République de Donetsk »
Le génocide « fraternel » de l’État voisin
par Mykola Riabtchouk
Dans cet article publié en anglais sur le site universitaire néerlandais Raam op Rusland, l’analyste politique ukrainien Mykola Riabtchouk pose une question urgente : comment pouvons-nous définir les atrocités russes perpétrées contre les « petits frères ukrainiens du village » ? Pour lui, les Russes mènent une guerre d’anéantissement, en déshumanisant les Ukrainiens, décrits comme des « nazis ». Lire l’article.
Photo : chaîne de télévision Don 24, capture d’écran
Photo : chaîne de télévision Don 24, capture d’écran
La fièvre Z s’est emparée de la Russie
Par Sergueï Medvedev
Le politologue et historien de la culture russe Sergueï Medvedev analyse la propagation virale, en Russie, de la lettre Z, censée désigner la victoire. Pour l’auteur, « il s’agit d’une vaste opération de propagande, imaginée en amont de la guerre et, de toute évidence, approuvée par le Kremlin ». Lire l’article.
Manifestation pro-russe à Athènes, avril 2022. Photo : Valentina Stefanidi / Centre culturel de Russie en Grèce
Manifestation pro-russe à Athènes, avril 2022. Photo : Valentina Stefanidi / Centre culturel de Russie en Grèce
Margarita Chapovalova : « Un grand nombre de Grecs soutiennent Poutine »
Propos recueillis par Zara Mourtazalieva
Margarita Chapovalova, originaire d’Ukraine, vit en Grèce depuis 1996 avec son mari et ses enfants. Elle est actuellement bénévole pour différentes associations, et anime son compte Instagram. Elle nous livre son témoignage sur la perception de l’invasion de l’Ukraine en Grèce et raconte le vécu des réfugiés. Lire l’entretien.
Affiche du festival russo-chinois à Vladivostok, 2018. Photo : okean.org
Affiche du festival russo-chinois à Vladivostok, 2018. Photo : okean.org
Le choix de la Chine face à l’invasion de l’Ukraine décidera de son destin pour les cent prochaines années
Par Wen Jian
Selon le dissident chinois Wen Jian (un pseudonyme), le parti communiste chinois, s’il veut garder le pouvoir, doit couper les liens avec Vladimir Poutine et son complice Xi Jinping et reprendre le cours des réformes et de l’ouverture que Deng Xiaoping avait engagées en 1980. Cet article, dont nous proposons de larges extraits, a été publié dans Yibao, le journal en ligne de l’opposition démocratique chinoise. Lire l’article.
Rencontre entre le pape François et le patriarche Kirill à l’aéroport de La Havane, le 12 février 2016. // Service de presse du patriarcat de Moscou
Rencontre entre le pape François et le patriarche Kirill à l’aéroport de La Havane, le 12 février 2016. // Service de presse du patriarcat de Moscou
L’orthodoxie spéciale du pape François
Par Françoise Thom
L’historienne Françoise Thom se penche sur les relations entre le patriarche russe Kirill et le pape François et sur les récentes déclarations de ce dernier au sujet de l’invasion russe de l’Ukraine. Selon elle, ces déclarations, saluées par le Kremlin, montrent les errements idéologiques du pape. Lire l’article.
L’artiste britannique Thomas Houseago représente la tragédie de Boutcha
L’artiste britannique Thomas Houseago représente la tragédie de Boutcha
Boutcha, ce Guernica d’aujourd’hui : la révolte d’un artiste britannique
Par Ada Ackerman
Historienne de l’art et commissaire de plusieurs expositions muséales, Ada Ackerman décrit comment les atrocités de Boutcha, en Ukraine, ont ému le monde artistique. Elle s’intéresse à une toile monumentale de l’artiste britannique Thomas Houseago, exposée au Centre Pompidou-Metz. Lire l’article.
L'artiste ukrainienne Anastasia Ivanova devant son œuvre : « Un abri pour enfants à Marioupol »
L'artiste ukrainienne Anastasia Ivanova devant son œuvre : « Un abri pour enfants à Marioupol »
À Paris, des artistes pour l’Ukraine
Par Natalia Kanevsky
L’Europe se mobilise pour l’Ukraine de multiples manières, et les artistes ne sont pas en reste. Dimanche dernier, un événement spécial, Art for Ukraine, s’est tenu à Paris. L’objectif : réunir des artistes de plusieurs pays prêts à céder le produit de la vente de leurs œuvres à l’aide humanitaire pour la population ukrainienne. Lire le reportage.
Caricature de l'auteur
Caricature de l'auteur
La stratégie de la barbarie
Par Epo
Desk Russie poursuit la publication des caricatures dans lesquelles le dessinateur Epo réagit aux réalités de la guerre menée par le régime de Poutine contre l’Ukraine. Voir les caricatures.
Ukraine : Tortures et exécutions subies sous l’occupation russe
9 Theses on Putin's Fascism for 9 May
The Russian Military's People Problem: Why it Matters to the War in Ukraine
Récital Caritatif pour l'Ukraine
Volodymyr Zelensky – Dans la tête d'un héros
Gorbatchev
Kirill Serebrennikov : « J’incarne une Russie contre la guerre et la violence »
Issachar Ber Ryback
Via Paypal
Via Helloasso
Avez-vous aimé ce numéro ?
Desk Russie

Toute l'info sur la Russie dans votre boîte e-mail, un vendredi sur deux.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
Assocation À l'Est de Brest-Litovsk • Tour Essor • 14 rue Scandicci • 93500 Pantin • France