Desk Russie n°22 – Malgré les villes pilonnées, la résistance du peuple ukrainien continue !

#22・
4.57K

abonnés

36

éditions

Abonnez-vous à ma lettre

By subscribing, you agree with Revue’s Conditions d'utilisation and Politique de confidentialité and understand that Desk Russie will receive your email address.

Desk Russie
Desk Russie n°22 – Malgré les villes pilonnées, la résistance du peuple ukrainien continue !
Par Desk Russie • Numéro #22 • Consulter en ligne
Chères abonnées, chers abonnés,
La guerre infâme déclenchée par la Russie poutinienne contre l’Ukraine dure depuis un mois. Le peuple ukrainien, héroïque, résiste face à une machine de guerre considérable. Malgré des bombardements sans pitié, des pertes humaines élevées, dont plus de 100 enfants, malgré le déracinement forcé vers la Russie des habitants des villes conquises, les Ukrainiens continuent de se battre pour leur terre. Aujourd’hui, alors que le projet russe d’une conquête totale de l’Ukraine devient évident, les cœurs de tous les Européens battent à l’unisson de ces hommes et de ces femmes d’un courage exemplaire. 
Comme les semaines précédentes, le numéro 22 de notre newsletter est presque entièrement consacré à la guerre. Témoignages déchirants, réflexions sur l’insouciance de l’Occident qui a « élevé » un nouveau Frankenstein, comparaison pertinente entre la fin de règne de Staline et l’atmosphère actuelle au sommet de l’État russe, questionnements de démocrates russes, mais aussi de deux intellectuelles françaises d’origine polonaise, et, last but not least, la suite des carnets de prison d’Alexeï Navalny, qui vient d’être condamné à neuf ans de colonie pénitentiaire à régime sévère, ce qui s’ajoute à sa peine actuelle. S’il purge sa peine jusqu’au bout, il ne sera libre qu’en 2031…
Nous sommes toujours intéressés par vos propositions de collaboration. Bon courage à tous, et bonne lecture !

Vue panoramique de Marioupol après les bombardements. // Chaîne Telegram du Conseil de la ville, capture d’écran
Vue panoramique de Marioupol après les bombardements. // Chaîne Telegram du Conseil de la ville, capture d’écran
Ma ville se meurt dans la douleur
Par Nadejda Soukhoroukova
Nous publions le témoignage d’une femme qui a réussi à quitter l’enfer de Marioupol, ville martyre. Ce récit contredit entièrement la version officielle russe, selon laquelle la guerre vise à défendre les russophones et à débusquer les « nazis », tandis que les villes ne sont pas bombardées ni les civils visés… ••• Lire le témoignage
Un journal télévisé russe explique que le bombardement de la maternité à Marioupol est une « fake news ». // Rossiya-24, capture d'écran
Un journal télévisé russe explique que le bombardement de la maternité à Marioupol est une « fake news ». // Rossiya-24, capture d'écran
Je n’oublierai pas !
Par Dariya Shaikenova 
Demain, je commencerai mon rendez-vous avec une psychothérapeute en lui racontant que j’ai toujours sous les yeux cette femme de Marioupol, enceinte de neuf mois, évacuée d’une maternité en ruine, détruite par des missiles russes. ••• Lire le témoignage
La tombe de Maria Primatchenko dans le cimetière de son village. La mosaïque reproduit l'une de ses œuvres. Photo : Galia Ackerman
La tombe de Maria Primatchenko dans le cimetière de son village. La mosaïque reproduit l'une de ses œuvres. Photo : Galia Ackerman
Sauver le patrimoine ukrainien !
Par Galia Ackerman
Maria Primatchenko (1908-1997) était une célèbre artiste peintre naïve ukrainienne. Il y a quelques jours, 25 précieuses œuvres de cette artiste ont brûlé, en même temps que le musée d’Ivankiv, une petite ville de 10 000 âmes qui se trouve sur la route menant de Tchernobyl à Kyïv. ••• Lire l’article
Photo : kremlin.ru
Photo : kremlin.ru
La création de Frankenstein
Par Mykola Riabtchouk
La Russie d’aujourd’hui a été largement préfigurée par la coalition rouge-brun du début des années 1990, et Poutine n’en est que l'incarnation, la quintessence de l’esprit (impérial) national. Sans l’expansion de l’OTAN, nous n’aurions pas une «͏͏͏͏ meilleure͏ » Russie aujourd’hui, mais certainement beaucoup plus de pays d’Europe centrale et orientale soumis au chantage, à l’intimidation et au démembrement, comme l’Ukraine, la Moldavie ou la Géorgie. ••• Lire l’article
Natan Sharansky. // Chaîne YouTube Global Day of Jewish Learning, capture d'écran
Natan Sharansky. // Chaîne YouTube Global Day of Jewish Learning, capture d'écran
Selon Natan Sharansky, le renoncement d’Obama en Syrie et le retrait américain d’Afghanistan ont encouragé Poutine à attaquer l’Ukraine
Par Natalia Kanevsky
Lors d’une visioconférence organisée le 22 mars par l'ISGAP (Institute for the Study of Global Antisemitism and Policy), Natan Sharansky a expliqué sa vision de Poutine et de la guerre en Ukraine. Selon lui, le chef du Kremlin se sent investi d’une « mission historique » consistant à « rassembler toutes les terres russes ». Mais il apparaît pour l’heure comme un unificateur sans précédent de l'Occident. ••• Lire l'article
Le 5 mars 2016, au 6ᵉ anniversaire de la mort de Staline, une affiche sur un arrêt de bus à Moscou : « Celui-ci a crevé, celui-là crèvera aussi. » Photo : openrussia.ru
Le 5 mars 2016, au 6ᵉ anniversaire de la mort de Staline, une affiche sur un arrêt de bus à Moscou : « Celui-ci a crevé, celui-là crèvera aussi. » Photo : openrussia.ru
Les leçons d’une fin de règne : Staline 1952-1953, Poutine 2022
Par Françoise Thom
S’il est vrai que l’histoire ne se répète pas, il existe néanmoins parfois des échos singuliers entre les époques. Pour qui a étudié la période passionnante de la fin du règne de Staline, les analogies avec la situation dans la Russie d’aujourd’hui sautent aux yeux. ••• Lire l’article
Poutine rencontre les membres de la Chambre sociale en 2017. Photo : Association des juristes russes
Poutine rencontre les membres de la Chambre sociale en 2017. Photo : Association des juristes russes
De la faute collective et de la responsabilité individuelle
Par Alexandre Podrabinek 
Aujourd’hui, un simple « homme de la rue » en Russie n’a qu’une notion très floue de sa faute dans ce qui se déroule en Ukraine, et il s’efforce de chasser complètement cette idée, puisque avoir le sens des responsabilités incite à l’action. La majorité de la population se replie sur le terrain de l’impassibilité morale et de l’innocence. ••• Lire l’article
Fête « ultra-patriotique » au stade Loujniki, à Moscou, le 18 mars dernier à l’occasion du 8ᵉ anniversaire de l’annexion de la Crimée. // Capture d'écran
Fête « ultra-patriotique » au stade Loujniki, à Moscou, le 18 mars dernier à l’occasion du 8ᵉ anniversaire de l’annexion de la Crimée. // Capture d'écran
La situation a atteint un point de non-retour
Par Vitali Guinzbourg
La quatrième semaine de notre nouvelle ère vient de s’achever. Il ne peut y avoir d’issue institutionnelle à la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, ni de résistance au chaos qu’elle engendre et qui s’intensifie. ••• Lire l’article
Au dernier procès de Navalny. // Compte Twitter de Mediazona, capture d'écran
Au dernier procès de Navalny. // Compte Twitter de Mediazona, capture d'écran
Navalny, journal de prison, suite
Par Desk Russie
Le 22 mars, à l’issue d’un nouveau procès expéditif d’un mois, le tribunal russe qui siégeait dans l’enceinte même de la colonie pénitentiaire IK-2 où est détenu Alexeï Navalny a de nouveau, et sans surprise, déclaré le plus célèbre opposant russe coupable d’« escroquerie » et d’« outrage à magistrat ». ••• Lire le texte
Manifestants pro-Poutine arborant des rubans de Saint-Georges. Place Pouchkine, à Moscou, 2018. Photo : Dmitri Borko
Manifestants pro-Poutine arborant des rubans de Saint-Georges. Place Pouchkine, à Moscou, 2018. Photo : Dmitri Borko
La culture russe et l’invasion de l’Ukraine
Par Ewa Bérard-Zarzycka 
Persécutés, surveillés, harcelés, Pouchkine et Brodsky n’ont pas manqué de courage ni de colère. L’un s’attaquant au trône, l’autre au Parti. Audacieux, déterminés à défendre leur liberté, ces poètes n’ont jamais pourtant renoncé à un certain orgueil ni à la tradition impériale. ••• Lire l’article
Réfugiés ukrainiens à la frontière polonaise. Photo : mvs.gov.ua
Réfugiés ukrainiens à la frontière polonaise. Photo : mvs.gov.ua
Du bon usage du terme « humiliation »
Par Anna Ciesielska-Ribard
La guerre en Ukraine fait rage. Jour après jour, nous assistons à sa litanie d’horreurs, entrecoupée par un flot de commentaires et d’opinions où l’histoire de l’URSS s’entremêle avec le présent de la Fédération de Russie. Le concept d’« humiliation » y figure souvent. Mais la Russie n’est nullement « humiliée ». C’est elle qui cherche à humilier les peuples voisins, ainsi que ses propres opposants. Et qui nous menace d’une troisième guerre mondiale. ••• Lire l’article
Marina Goldovskaïa en 2016. // Chaîne YouTube Телецентр Останкино, capture d’écran
Marina Goldovskaïa en 2016. // Chaîne YouTube Телецентр Останкино, capture d’écran
Marina Goldovskaïa (1942-2022) : un cinéma véridique et humain
Par Galia Ackerman
La mort d’une grande cinéaste qui nous laisse un « goût amer » dans la bouche. ••• Lire l’article
Poutine, l’Ukraine et la « propagande européenne » : le monde rêvé d’Andreï Makine
Russie : voyage dans un pays divisé - ARTE Reportage
Maria de França, Galia Ackerman : « La guerre en Ukraine était un “fusil dans le décor” » - La Règle du Jeu
Ep. № 79: L'identité ukrainienne expliquée (en anglais)
Ainsi que les dons par carte bancaire
© 2022 – Desk Russie – Association À l'est de Brest-Litovsk
Avez-vous aimé ce numéro ?
Desk Russie

Toute l'info sur la Russie dans votre boîte e-mail, tous les vendredis.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
Assocation À l'Est de Brest-Litovsk • Tour Essor • 14 rue Scandicci • 93500 Pantin • France