Desk Russie n°20 – Guerre en Ukraine, le courage des uns, la sauvagerie des autres

#20・
4.57K

abonnés

36

éditions

Abonnez-vous à ma lettre

By subscribing, you agree with Revue’s Conditions d'utilisation and Politique de confidentialité and understand that Desk Russie will receive your email address.

Desk Russie
Desk Russie n°20 – Guerre en Ukraine, le courage des uns, la sauvagerie des autres
Par Desk Russie • Numéro #20 • Consulter en ligne
Chères abonnées, chers abonnés,
Nous vivons un moment tragique. La guerre en Ukraine continue, terrible. Malgré les appels à la paix, provenant non seulement des leaders mondiaux, mais aussi de millions de citoyens russes, le régime de Poutine continue ses attaques indiscriminées contre les défenseurs ukrainiens, mais aussi contre des civils y compris des enfants. Ces crimes de guerre seront jugés, tôt ou tard, mais il s’agit pour l’instant d’aider l’Ukraine par tous les moyens. 
Nous donnons dans ce numéro la parole à des Ukrainiens et faisons état de la résistance en Russie. Nous publions également plusieurs articles d’analyse, pour mieux comprendre les enjeux de ce qui se joue sous nos yeux ébahis. 
Nous remercions chaleureusement tous ceux qui ont répondu à notre appel pour nous aider dans le travail rédactionnel. Pour l’instant, nous avons « recruté » une remarquable traductrice, Nastasia Dahuron. Nous allons nous mettre en contact avec d’autres personnes ce week-end, pour réorganiser notre travail et le rendre plus efficace. 
Nous avons également une autre demande à vous adresser. Y a-t-il parmi vous des gens qui savent tourner des vidéos, même avec leur téléphone, et faire le montage ensuite ? 
Enfin, le 17 mars, Desk Russie vous invite à une soirée : « La résistance en Russie ». Une lecture-spectacle de textes d’Alexeï Navalny (Anatole de Bodinat) et de sa femme Ioulia (Lilit Simonian) sera suivie d’une conversation entre Ekaterina Zhuravskaya, directrice d’études à l’EHESS, et Marie Mendras, politologue au CNRS et à Sciences Po. Un échange avec la salle est prévu. Inscription obligatoire.

Immeuble bombardé à Kharkiv. Photo : ministère ukrainien des Situations d’urgence
Immeuble bombardé à Kharkiv. Photo : ministère ukrainien des Situations d’urgence
SEULE UNE DÉFAITE MILITAIRE EN UKRAINE PEUT ARRÊTER POUTINE
Par Alexandre Skobov, historien, ancien prisonnier politique soviétique
M'adressant non seulement aux émigrés politiques, mais aussi à ceux qui restent en Russie, je suis conscient que pour ces derniers, signer un tel appel peut signifier la prison. Mais les « sept courageux » qui sont sortis sur la place Rouge en 1968 pour protester contre l'invasion de la Tchécoslovaquie savaient qu'ils risquaient la prison. Pesez ce que vous pouvez sacrifier pour arrêter un nouveau fléau fasciste. Une guerre fait rage. Et à la guerre, il faut parfois attirer le feu sur soi. ••• Lire l’appel
Josef Zissels prend la parole lors du rassemblement « Maïdan : mémoire et justice » à Kyïv, le 20 février dernier. Photo : Angelika Korniyenko
Josef Zissels prend la parole lors du rassemblement « Maïdan : mémoire et justice » à Kyïv, le 20 février dernier. Photo : Angelika Korniyenko
JOSEF ZISSELS : « NOUS AURIONS DÛ AFFRONTER CETTE GUERRE BIEN MIEUX PRÉPARÉS »
Propos recueillis par Galia Ackerman
Josef Zissels a été un militant pour les droits de l’Homme en URSS, il a fait de la prison pour ses convictions. Il copréside le Vaad, l’Union des communautés juives d’Ukraine. Aujourd’hui, cet homme de 75 ans reste à Kyïv pour organiser l’aide aux Juifs et à tous les autres habitants de la capitale à moitié assiégée. ••• Lire l’entretien
Immeuble bombardé à Kharkiv. Photo : ministère ukrainien des Situations d’urgence
Immeuble bombardé à Kharkiv. Photo : ministère ukrainien des Situations d’urgence
CHRONIQUES DE KHARKIV, 7 MARS : « LES MASQUES TOMBENT »
Par Mykyta Soloviov
Ce physicien, blogueur et activiste de plusieurs ONG mène une chronique de sa ville, Kharkiv, assiégée et partiellement détruite, sur Facebook. Desk Russie vous propose l’une de ses dernières chroniques, qui parle du courage des uns et de la sauvagerie des autres. ••• Lire l'article
« Za Poutina » (« Pour Poutine ») : panneau d’affichage à Belgorod, en Russie. Le Z est devenu le symbole de l’« opération militaire spéciale » en Ukraine. Photo : plus.moe-online.ru
« Za Poutina » (« Pour Poutine ») : panneau d’affichage à Belgorod, en Russie. Le Z est devenu le symbole de l’« opération militaire spéciale » en Ukraine. Photo : plus.moe-online.ru
LE MONDE DE L’APRÈS-GUERRE VU DE RUSSIE
Par Françoise Thom
Comment les experts, proches du Kremlin ou non, se représentent-ils le monde de l’après-guerre ? Voici ce qu’on peut glaner dans les médias russes soumis à une lourde censure. Les projets surréalistes prolongeant les rêveries géopolitiques des dernières années camouflent mal le pressentiment du naufrage, et le désir de s’accrocher désespérément à un passé idéalisé. ••• Lire l’article
Char russe détruit dans la région de Tchernihiv. // Chaîne Telegram Kyiv Operative
Char russe détruit dans la région de Tchernihiv. // Chaîne Telegram Kyiv Operative
L’AGRESSION RUSSE EN UKRAINE : SITUATION MILITAIRE ET RÉFLEXIONS STRATÉGIQUES
Par Jean-Sylvestre Mongrenier 
Pensée et conçue comme une « opération spéciale » supposée produire ses effets en trois ou quatre jours, l’offensive russe sur l’Ukraine n’a pas encore atteint ses objectifs politico-militaires. S’agissant d’un autre ordre de grandeur que les opérations en Géorgie et dans le Donbass, le commandement russe rencontre des difficultés à mener des opérations sur un aussi vaste théâtre, face à un peuple qui, dans cette guerre, s’éprouve comme nation. ••• Lire l’article
Le président Emmanuel Macron et Vladimir Poutine au fort de Brégançon, en août 2019. Photo : kremlin.ru
Le président Emmanuel Macron et Vladimir Poutine au fort de Brégançon, en août 2019. Photo : kremlin.ru
FACE À POUTINE, NAÏVETÉ, CYNISME ET LÉGÈRETÉ OCCIDENTAUX
Par Karen Mazmanian
Une forme de stupeur généralisée s’est emparée de l’Occident depuis l’invasion de l’Ukraine. Alors que « tout le monde » pensait que la voie diplomatique allait triompher, que le président Macron était aux manettes et que les mises en garde américano-britanniques étaient excessives, Vladimir Poutine, lui, a simplement décidé d’exécuter son plan après avoir massé près de 200 000 soldats aux frontières ukrainiennes. ••• Lire l'article
Image de l'article original
Image de l'article original
ROMAN KETCHOUR, PSYCHANALYSTE : « LE SEUL ARGUMENT DE POUTINE EST LA FORCE »
Propos recueillis par Volodymyr Semkiv
Nous publions un entretien avec Roman Ketchour, président de la Confédération ukrainienne des thérapies psychanalytiques,  analysant le comportement de Vladimir Poutine d'un point de vue psychologique. Poutine est-il vraiment un malade mental ? Est-il capable d'appuyer sur le « bouton nucléaire » ? « Poutine est un colosse aux pieds d'argile », répond Ketchour. « Il fera encore des choses maléfiques. Des gens continueront à mourir. Mais le jugement a été rendu. Et il sera exécuté assez rapidement. » ••• Lire l’entretien
Photo : compte Instagram d’Alexeï Navalny
Photo : compte Instagram d’Alexeï Navalny
NAVALNY, JOURNAL DE PRISON, SUITE
Nous continuons à publier les textes d’Alexeï Navalny postés sur Instagram. Actuellement, Navalny subit le simulacre d’un nouveau procès intenté contre lui, dans la colonie pénitentiaire où il purge sa peine. Selon les accusations, M. Navalny et ses associés auraient fondé la Fondation de lutte contre la corruption (FBK) afin de collecter des dons sous le couvert d'activités anticorruption et d'en disposer pour leur bénéfice personnel. De surcroît, il est accusé d’avoir proféré des insultes à l’adresse d’un juge au procès de l’année dernière. Risquant jusqu’à 15 ans d’emprisonnement, il brave les interdits et appelle les Russes à descendre dans la rue pour protester contre l’invasion de l’Ukraine. ••• Lire les textes
Rassemblement pro-Poutine devant le bâtiment principal de l’université Lomonossov en 2017, à l’occasion du troisième anniversaire de l’annexion de la Crimée. Photo : Elena Rykovtseva, RFE/RL
Rassemblement pro-Poutine devant le bâtiment principal de l’université Lomonossov en 2017, à l’occasion du troisième anniversaire de l’annexion de la Crimée. Photo : Elena Rykovtseva, RFE/RL
PÉTITION À L'UNIVERSITÉ LOMONOSSOV DE MOSCOU CONTRE LA « GUERRE HONTEUSE »
Par Desk Russie
L’université d’État de Moscou Lomonossov (c’est son nom officiel complet, abrégé en MGU) est l’établissement le plus prestigieux de Russie où il n’existe pas de grandes écoles. Tous les signataires de cette pétition (près de 7 500 personnes au 5 mars) risquent au minimum l’exclusion, étudiants comme enseignants et personnels administratifs. Études interrompues pour les uns, chômage pour les autres, prison possible pour tous. ••• Lire l'article
Image : page Facebook de Ioulia Galiamina
Image : page Facebook de Ioulia Galiamina
À MOSCOU, LE DISCOURS ANTI-GUERRE DE L’OPPOSANTE IOULIA GALIAMINA DEVANT LES JUGES : « LES GENS M’ENTENDRONT. JE N’AI PAS PEUR »
Par Desk Russie
Le 5 mars, le tribunal du district Savelovski de Moscou a condamné l'opposante et ancienne députée municipale de Moscou, Ioulia Galiamina, à trente jours de prison, en l'accusant d'avoir enfreint les règles relatives à la tenue d'un rassemblement. La raison des accusations portées contre Galiamina était son appel à un rassemblement anti-guerre. La politicienne a prononcé un discours, en guise de dernier mot adressé au tribunal, contre l’invasion de l'Ukraine par la Russie — bien que la juge ait tenté de l'en empêcher et ait demandé à son avocat de le faire. La traduction a été faite à partir de l’enregistrement vidéo et de sa transcription. ••• Lire l'article
Manifestant passé à tabac à Saint-Pétersbourg, le 6 mars dernier. // Chaîne Telegram @suicidal_friday, capture d’écran
Manifestant passé à tabac à Saint-Pétersbourg, le 6 mars dernier. // Chaîne Telegram @suicidal_friday, capture d’écran
COMMENT LE RÉGIME RUSSE TRAITE SES OPPOSANTS : « VOUS ÊTES DES ENNEMIS DE LA RUSSIE, VOUS ÊTES DES ENNEMIS DU PEUPLE ! »
Par Desk Russie
Dimanche dernier, le 6 mars, des actions de protestation ont eu lieu dans 65 villes de Russie contre ce que le régime russe interdit de nommer la guerre sous peine de poursuites pénales. Plus de 4 600 personnes ont été arrêtées pendant ces actions. Le projet Apologie indique que plus de 30 personnes ont déclaré avoir été passées à tabac dans les bureaux de police pour avoir manifesté. Parmi elles, Alexandra Kaloujskikh, jeune Moscovite de 26 ans, s’est retrouvée au bureau de police Brateïevo. Novaïa Gazeta a mis en ligne la transcription ainsi que le son de l’enregistrement audio de l’interrogatoire où l’on entend les coups qu’elle subit et les brimades sur son apparence. ••• Lire l'article
« Les Démons » de Fiodor Dostoïevski, illustration de Sarra Chor. // fedordostoevsky.ru
« Les Démons » de Fiodor Dostoïevski, illustration de Sarra Chor. // fedordostoevsky.ru
FACE AUX DÉMONS DE LA PUISSANCE, LA LEÇON DE DOSTOÏEVSKI
Par Jean-François Bouthors
L’histoire nous apprend que toute puissance finit par s’épuiser elle-même. Nul doute que le projet de Poutine court à l’échec. Mais nous ne savons ni le jour ni l’heure et pas même le comment de cet échec. Celui-ci ne signera pas la disparition définitive de la logique de puissance, car la fascination qu’elle exerce est grande. Dostoïevski lui-même nous en avertit. ••• Lire l'article
Le mouvement Anonymous se dit très impliqué dans le conflit entre l’Ukraine et la Russie
Par la voix du patriarche Kirill, Poutine se projette dans une guerre de fin du monde
D'abord la carte, ensuite le territoire
Avez-vous aimé ce numéro ?
Desk Russie

Toute l'info sur la Russie dans votre boîte e-mail, tous les vendredis.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
Assocation À l'Est de Brest-Litovsk • Tour Essor • 14 rue Scandicci • 93500 Pantin • France