Desk Russie n°12 – L'actualité russe décryptée rien que pour vous

#12・
4.65K

abonnés

38

éditions

Abonnez-vous à ma lettre

By subscribing, you agree with Revue’s Conditions d'utilisation and Politique de confidentialité and understand that Desk Russie will receive your email address.

Desk Russie
Desk Russie n°12 – L'actualité russe décryptée rien que pour vous
Par Desk Russie • Numéro #12 • Consulter en ligne
Chères abonnées, chers abonnés,
Voici le nouveau numéro de notre newsletter. Que d’événements depuis le numéro précédent : la crise migratoire à la frontière orientale de l’Union européenne prend de l’ampleur ; Éric Zemmour est chouchouté par certains médias russes ; on apprend qu’Alexeï Navalny a été soumis en prison à des tortures psychologiques atroces ; la crise gazière provoquée par le Kremlin est loin d’être réglée ; le Covid-19 continue à ravager la Russie ; Poutine se dresse contre le capitalisme occidental et cherche à transformer son pays en dictature numérique. Plusieurs de ces sujets seront traités ici, d’autres le seront prochainement. 
Notre site en français et en anglais, qui héberge les papiers de la newsletter et qui est régulièrement mis à jour, connaît un rebond très important. Nous adressons une demande à tous nos lecteurs : partagez systématiquement nos papiers sur vos réseaux sociaux, la clé du succès est entre vos mains !
Depuis peu, nous avons également créé une chaîne YouTube à laquelle nous vous invitons à vous abonner. Vous y trouverez toujours plus de vidéos et de contenus. 
Enfin, nous vous invitons à notre prochaine rencontre-débat, « Focus sur le Holodomor », qui aura lieu le 25 novembre, à 20 h 30, au Théâtre du Nord-Ouest, 13, rue du Faubourg-Montmartre, Paris. Il y sera question du génocide ukrainien, des autres famines orchestrées par les régimes communistes, ainsi que du discours russe contemporain sur les crimes contre l’humanité staliniens. Avec Cécile Vaissié, historienne, spécialiste de la Russie, Iryna Dmytrychyn, spécialiste de l’Ukraine, et Stéphane Courtois, expert du monde communiste. Le débat sera modéré par Galia Ackerman. Veuillez vous inscrire au préalable
Bonne lecture à toutes et à tous !

Maxime Boutkevitch // La chaîne YouTube UNHCRUkraine, capture d'écran.
Maxime Boutkevitch // La chaîne YouTube UNHCRUkraine, capture d'écran.
MAXIME BOUTKEVITCH : « LOUKACHENKO AGIT COMME UN TRAFIQUANT INSTITUTIONNEL »
Propos recueillis par Ioulia Berezovskaïa
Une opération spéciale du dictateur bélarusse a conduit à une catastrophe humanitaire au centre de l'Europe. Des milliers de réfugiés du Moyen-Orient sont bloqués entre les forces de sécurité de Loukachenko et les gardes-frontières lituaniens et polonais. La crise migratoire a mis en lumière la politique du Bélarus, ainsi que les problèmes liés aux dysfonctionnements de l'asile en Europe, explique Maxime Boutkevitch, militant des droits de l'homme et coordinateur du projet « No borders », basé en Ukraine. ••• Lire l’entretien.
Vladimir Poutine reçoit Marine Le Pen le 24 mars 2017 // kremlin.ru
Vladimir Poutine reçoit Marine Le Pen le 24 mars 2017 // kremlin.ru
VLADIMIR VLADIMIROVITCH POUTINE VOTE-T-IL EN EUROPE ?
Par Nicolas Tenzer
La question d'une éventuelle préférence du régime russe pour un certain candidat potentiel d’extrême droite français a alimenté des débats récents et pourrait encore le faire dans les semaines et les mois qui viennent. Il me paraît important que ces discussions, fondées sur des faits et des arguments, puissent rester libres et ouvertes. J’essaie ici de revenir sur quelques questions fondamentales, sinon vitales : comment se manifestent les choix politiques du Kremlin en Europe et dans les démocraties ? Comment tente-t-il d’interférer dans les processus électoraux des démocraties ? ••• Lire l’article en entier.
Photo : le compte Twitter d’Éric Zemmour
Photo : le compte Twitter d’Éric Zemmour
VU DE RUSSIE : ÉRIC ZEMMOUR, UN NOUVEL ESPOIR DE MOSCOU
Par Galia Ackerman
Pour la prochaine élection présidentielle, Moscou mise apparemment sur un nouveau cheval de course, Éric Zemmour, dont les thèses en matière politique et sociétale sont très largement partagées par le régime de Poutine. Si Zemmour arrive au pouvoir, il a déjà promis de quitter l’OTAN et de démanteler l’UE : deux des principaux objectifs de Moscou en Europe. ••• Lire l’article en entier.
Jean-Luc Mélenchon explique la situation géographique de la Russie sur sa chaîne YouTube // Capture d'écran.
Jean-Luc Mélenchon explique la situation géographique de la Russie sur sa chaîne YouTube // Capture d'écran.
MÉLENCHON, L’ADULATEUR DES ÉTATS DE NON-DROIT
Par Vincent Laloy 
Dans la classe politique actuelle, celui qui apparaît comme l’un des plus inconditionnels de la Russie n’est autre que Jean-Luc Mélenchon qui, par ailleurs, se fait le porte-parole systématique des régimes les plus répressifs, comme la Chine, Cuba, le Venezuela, voire la Syrie. ••• Lire l’article en entier.
Le baiser pour lequel les deux jeunes femmes risquent la prison pour « profanation des symboles de la gloire militaire » // @Zapretno, capture d'écran.
Le baiser pour lequel les deux jeunes femmes risquent la prison pour « profanation des symboles de la gloire militaire » // @Zapretno, capture d'écran.
STRATÉGIE DE L'ABSURDE
Par Alexandre Podrabinek
De nombreuses informations récentes sur la Russie peuvent être déconcertantes pour un lecteur raisonnable. Elles sont absurdes. Elles sont incompréhensibles. Le comportement des autorités à l'égard de la société est si dur et si peu motivé que l'on se souvient des propos de Václav Havel sur l'Absurdistan. Mais l'idée de l'absurdité triomphante ne fait que caractériser le phénomène, elle ne l'explique pas. ••• Lire l’article en entier.
Photo : tadviser.ru.
Photo : tadviser.ru.
LE RETOUR DE L’UTOPIE AU POUVOIR : LE TOURNANT DU RÉGIME POUTINIEN
Par Françoise Thom
Lors de la récente rencontre de Valdaï, Poutine a tenu un propos remarqué lorsqu’il a déclaré : « Le modèle existant de capitalisme est dépassé. » De tout le discours qu’il a prononcé, il s’agissait de la seule allusion à la révolution rampante qu’il est en train d’impulser en Russie. ••• Lire l’article en entier.
Photo : Anton Smirnov, RFE/RL.
Photo : Anton Smirnov, RFE/RL.
LE COVID-19 : COMMENT LA RUSSIE A PERDU LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE
Par Sergueï Medvedev
Il est déjà possible de reconnaître que la Russie a perdu la Troisième Guerre mondiale, c’est un diagnostic médical. Les pertes démographiques dues au Covid-19 s’élèvent déjà à 1 million de personnes en un an et demi, comparables aux décès durant la Première Guerre mondiale (de 1,3 à 1,5 million en quatre ans). Actuellement, selon les chiffres fournis par le démographe indépendant Rakcha, entre 200 000 et 300 000 personnes sont contaminées quotidiennement, de 3 300 à 3 500 en meurent chaque jour. De surcroît, il est certain que ces statistiques seront pires en novembre. ••• Lire l’article en entier.
Le sommet des dirigeants du « format Normandie » à Paris le 9 décembre 2019 // kremlin.ru.
Le sommet des dirigeants du « format Normandie » à Paris le 9 décembre 2019 // kremlin.ru.
LE PIVOT GÉOPOLITIQUE UKRAINIEN ET LA NOUVELLE GUERRE FROIDE
Par Jean-Sylvestre Mongrenier
Il aura fallu des années pour que l’expression de « nouvelle guerre froide » s’impose comme une évidence. Encore voudrait-on en réserver l’emploi à la description des relations entre la Chine et l’Occident. La Russie relèverait d’un autre cas de figure : son prétendu caractère européen appellerait des « accommodements » sur les frontières de l’Europe. Dans cette perspective, expliquent les « réalistes », l’Ukraine serait une valeur d’échange. ••• Lire l’article en entier.
Photo : TV Dojd, capture d'écran.
Photo : TV Dojd, capture d'écran.
NAVALNY : JOURNAL DE PRISON (SUITE)
Dans ses publications les plus récentes, Alexeï Navalny manifeste sa gratitude envers les députés au Parlement européen qui l’ont distingué en lui attribuant, le 20 octobre, le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit. L’autre temps fort de sa vie carcérale ces dernières semaines, c’est l’annonce de la diffusion sur la chaîne russe indépendante Dojd, qui émet sur Internet, d’un reportage donnant la parole à deux de ses anciens codétenus, Evgueny Bourak et Nariman Ousmanov. L’interview de ces deux hommes, mise en ligne le 4 novembre, révèle les ressorts de la pression psychologique qui s’exerce constamment sur Navalny. ••• Lire le journal.
LECTURE DU JOURNAL DE PRISON D’ALEXEÏ NAVALNY PAR MATHIEU AMALRIC
Par Desk Russie
Le 20 octobre, à l’auditorium de l’Hôtel de Ville, à Paris, plusieurs associations, dont Russie Libertés et Amnesty France, ont organisé un événement en hommage à Anna Politkovskaïa et aux journalistes courageux d’aujourd’hui, dans une Russie de plus en plus répressive. À cette occasion, le grand acteur français Mathieu Amalric a lu des extraits du journal de prison d’Alexeï Navalny, traduit en français et publié par Desk Russie depuis le premier numéro de notre newsletter et sur notre site. Tant que Navalny restera incarcéré dans une colonie pénitentiaire, tant qu’il continuera de publier son journal de prison sur les réseaux sociaux, nous le suivrons. Liberté à Alexeï Navalny et à tous les prisonniers politiques russes et bélarusses ! ••• Écouter et voir Mathieu Amalric lisant Alexeï Navalny.
Lecture de Carnets de prison d’Alexeï Navalny par Mathieu Amalric
Capture d'écran.
Capture d'écran.
HOMMAGE À ANNA POLITKOVSKAÏA PAR GALIA ACKERMAN
Le 7 novembre 2006, Anna Politkovskaïa, célèbre journaliste russe, était abattue à bout portant dans l’ascenseur de son immeuble, à Moscou. Les tueurs à gages ont été arrêtés, mais les commanditaires n’ont jamais été identifiés. Cette grande dame du journalisme a donné une véritable leçon de courage, de lucidité et d’humanisme aux journalistes du monde entier. Galia Ackerman, qui a été une proche amie et la traductrice des livres d’Anna en français, lui a rendu hommage lors d’une soirée organisée à l’auditorium de l’Hôtel de Ville à Paris par plusieurs associations qui défendent les droits humains, comme Russie Libertés et Amnesty France. ••• Lire le texte du discours.
Hommage à Anna Politkovskaïa par Galia Ackerman
Geneviève Tabouis en 1938 // Domaine public.
Geneviève Tabouis en 1938 // Domaine public.
LA JOURNALISTE GENEVIÈVE TABOUIS : FINANCEMENTS ET INFLUENCE SOVIÉTIQUES
Par Cécile Vaissié
Un documentaire de 1965 la montre : une dame très digne devant son micro, puis dans un salon bourgeois, avec un chignon blanc impeccable, des lunettes et un quadruple collier de perles. La voix est ferme, la diction parfaite, assez théâtrale. Geneviève Tabouis, 73 ans, était depuis plus de trente ans une journaliste connue, spécialisée en politique étrangère. Elle avait aussi reçu chaque mois des subsides versés par l’ambassade d’URSS, en 1935 et peut-être plus longtemps. ••• Lire l’article en entier.
Photo : kremlin.ru.
Photo : kremlin.ru.
POUTINE, « UN PHILOSOPHE MODERNE SUR LE TRÔNE »
Par Galia Ackerman
Le Club Valdaï est un groupe de réflexion et un forum de discussion russe, créé en 2004. Plusieurs membres de l’élite gouvernante russe s’y rassemblent tous les ans, pour discuter avec des invités étrangers de haut rang, généralement, des sympathisants du régime Poutine. Le président russe, qui s’y rend chaque année, n’a pas modifié son habitude. Le 21 octobre 2021, à Sotchi, il a prononcé un discours d’une demi-heure avant de répondre, pendant trois heures, aux questions du public. Cette intervention a été vantée par des propagandistes du régime, qui ont parlé d’un discours philosophique digne de Platon ou de Marc Aurèle. ••• Lire en entier.
Après la fermeture de la page RT Allemagne sur YouTube, un jeune journaliste franco-russe, Iouri Safronov, a décidé d’enquêter sur la couverture du Covid-19 par RT France : quel type d'« activités subversives » dans le domaine de la vaccination cet organisme russe à diffusion mondiale mène-t-il dans un autre pays clé de l'UE, la France ? Cette enquête, intitulée « Piqûres de la propagande », a été publiée par Novaïa Gazeta.
Selon l’auteur, la télévision russe effraie les Français en propageant des informations sur les vaccins étrangers, cherche à rendre SputnikV séduisant et couvre activement les manifestations des « antivax ». Elle fournit également une explication au taux de mortalité très élevé dû au coronavirus en Russie : la population serait fautive, non le régime. Rappelons que près de 40 % de la population russe est vaccinée à ce jour et que les décès quotidiens excèdent désormais 1 200 personnes par jour.
Néanmoins, RT et d’autres médias russes mettent l’accent sur la situation désastreuse à l’étranger. Le sujet des effets secondaires des vaccins étrangers ainsi que la couverture des manifestations des « antivax » occupent une place très importante sur le réseau RT France. « Quand on lit d’une traite les titres des 1 800 articles qui tombent en tapant le seul mot “vaccination”, on a le sentiment qu'il s'agit d'une chronique schizophrène. Et cette couverture n'est pas chaotique, elle suit plutôt un modèle simple », explique Safronov.
Уколы пропаганды Что прививает канал RT зрителям во Франции
À écouter : le dialogue entre nos auteurs Anton Shekhovtsov et Marie Mendras sur le régime de Poutine, l’agression russe contre l’Ukraine, les pseudo-élections en Russie, et la politique de l’UE à l’égard du Kremlin. 
CDI Talks. Episode 10. Marie Mendras.
À écouter également :  un podcast documentaire de l’AFP sur l’affaire Navalny.
L’opposant au président russe le plus déterminé et le plus connu serait le « poison de Poutine ». Mais lui-même a failli mourir empoisonné en août 2020 en Sibérie, et il survit aujourd’hui dans une prison de haute sécurité. L’AFP vous fait revivre les rebondissements dignes d’un roman d’espionnage qui se succèdent depuis plus d’un an autour d’Alexeï Navalny, dans un podcast documentaire en cinq épisodes.
« Le poison de Poutine » : un podcast documentaire de l’AFP sur l’affaire Navalny
Le Jour où l'URSS a disparu (éd. de l'Observatoire), tel est le titre du nouveau livre d’Andreï Gratchev, politologue et dernier porte-parole du premier (et dernier) président de l’Union soviétique, Mikhaïl Gorbatchev. Il y a 30 ans, le 25 décembre 1991, le drapeau soviétique qui flottait au-dessus du Kremlin fut remplacé par le tricolore russe. Témoin privilégié, Gratchev nous fait revivre l’un des moments charnières de l’histoire tumultueuse de la Russie et analyse ses conséquences.
Celle qui revient là, au théâtre du Gymnase Marie-Bell (38, boulevard Bonne-Nouvelle, 75010 Paris), une pièce de et avec Céline Pitault, d’après Marina Tsvetaïeva. Du 12 novembre au 19 décembre.
CELLE QUI REVIENT LA - Théâtre du Gymnase Marie Bell
Compartiment n° 6, de Juho Kuosmanen (Finlande, Allemagne, Estonie, Russie), Grand Prix du jury au Festival de Cannes 2021, avec Seidi Haarla et Yuriy Borisov. Au cinéma depuis le 3 novembre.
Synopsis : une jeune Finlandaise prend un train à Moscou pour se rendre sur un site archéologique en mer Arctique. Elle est contrainte de partager son compartiment avec un inconnu. Cette cohabitation et d’improbables rencontres vont peu à peu rapprocher ces deux êtres que tout oppose.
Une idée intéressante : ressusciter la prose d’auteures russes et ukrainiennes injustement oubliées. Ce recueil en deux volumes, composé par Viktoriya et Patrice Lajoye, présente un panorama de la prose féminine avant et après 1900 : Oubliées ! Femmes et littérature en Russie et en Ukraine. Une vraie découverte !
Oubliées ! Volume 1
Oubliées ! Volume 2
Le festival « Les Journées du cinéma ukrainien à Paris » aura lieu du 22 au 24 novembre au cinéma Le Balzac (1, rue Balzac, 75008 Paris).
Un panorama de cinq films est proposé :
  • 22/11 à 20 h : la tragi-comédie Mes pensées sont silencieuses d'Antonio Lukich, coup de cœur de la critique et des spectateurs en Ukraine, dresse le portrait d'un jeune homme qui confronte la poursuite de ses rêves et sa relation avec sa mère, deux aspects de sa vie apparemment incompatibles.
  • 23/11 à 19 h : la comédie dramatique Je travaille au cimetière d'Oleksii Taranenko, adaptée du roman à succès de Pavlo Belianskyi, est un véritable hymne à la vie.
  • 23/11 à 21 h : le documentaire Bortsch de Dmytro Kochnev nous invite à un voyage culinaire aux côtés du chef ukrainien Yevgen Klopotenko pour percer les secrets de fabrication de ce plat incontournable de la gastronomie ukrainienne.
  • 24/11 à 19 h : Egregor de Stanislav Kapralov est un film d'action qui commence par une énigme et entraîne le spectateur dans une quête de vérité teintée d'ésotérisme.
  • 24/11 à 21 h : enfin, le documentaire L'Art de renaître de Vincent Lefebvre suit le street artiste français Seth Globepainter dans le Donbass et montre comment le street art peut venir au secours des habitants des villes traumatisées par la guerre.
Les Ballets russes, Palais Garnier, du 29 novembre 2021 au 2 janvier 2022.
Un air de Russie parcourt cette soirée de danse, qui mêle deux grands classiques du répertoire et une création. Avec Rhapsody, Frederick Ashton met à l’honneur la tradition classique sur une partition vive et colorée de Rachmaninov. Ancienne danseuse et collaboratrice artistique de la Batsheva Dance Company (Tel-Aviv), Sharon Eyal réinterprète une œuvre emblématique des Ballets russes, L’Après-midi d’un faune, à l’occasion de sa première création pour les danseurs du Ballet de l’Opéra, sur une musique inspirée de la partition mythique de Debussy. De retour sur la scène de l’Opéra depuis sa dernière programmation en 1995, Le Sacre du printemps, chorégraphié par Nijinski, met en scène des tableaux de la Russie païenne sur la musique fascinante de Stravinsky.
Saison russe à l’Odéon
Après Dostoïevski, le théâtre de l’Odéon se tourne vers un auteur moins connu en France. Du 2 au 19 décembre, il propose la pièce Le Passé, d’après Leonid Andreïev, mise en scène par Julien Gosselin. Ce spectacle sera suivi par l’éternelle Cerisaie de Tchekhov, du 7 janvier au 20 février. 
Odéon-Théâtre de l'Europe
Au cas où vous l’auriez raté : un excellent podcast présenté cet été par la journaliste de l’AFP Marielle Eudes sur France Culture explore l’impact de la photographie, notamment en matière de propagande d’État. L’un des cinq épisodes raconte l’histoire de la célèbre image du drapeau soviétique sur le Reichstag, prise en 1945 par Evgueni Khaldeï.
Le drapeau soviétique sur le Reichstag d’Evgueni Khaldeï : la photo comme arme politique - Ép. 3/5 - Cinq photos révélatrices
Avez-vous aimé ce numéro ?
Desk Russie

Toute l'info sur la Russie dans votre boîte e-mail, tous les vendredis.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
Assocation À l'Est de Brest-Litovsk • Tour Essor • 14 rue Scandicci • 93500 Pantin • France