Voir le profil

Desk Russie n°10 – L'actualité russe décryptée rien que pour vous

Desk Russie
Desk Russie n°10 – L'actualité russe décryptée rien que pour vous
Par Desk Russie • Numéro #10 • Consulter en ligne
Chères abonnées, chers abonnés,
Nous publions le numéro 10 de notre newsletter, à l’heure où la politique du Kremlin devient de plus en plus menaçante pour sa propre population et pour le monde : élections falsifiées à la Douma et écrasement total de l’opposition à l’intérieur, chantage gazier destiné à obliger les Européens à lever les sanctions et à provoquer une crise au sein de l’Union européenne et une pénétration au Moyen-Orient et en Afrique, où la Russie excite les populations contre « le colonialisme français », tels sont quelques sujets de préoccupation pour les chancelleries occidentales que nous traitons dans ce numéro. 
Toujours à l’affût de nouvelles tendances et de nouvelles voix, nous introduisons, à partir de ce numéro, deux nouvelles rubriques. La première, « Veille électorale », vous présente les éclairages russes de la campagne présidentielle en France. On peut dire, un peu crûment, que « la chasse à Macron » dans les médias russes inféodés au Kremlin est ouverte. L’autre rubrique, « Choses vécues », est également née d’une veille : nous recherchons des posts originaux sur Facebook, et éventuellement sur d’autres réseaux sociaux, permettant de mieux cerner la fameuse « âme russe », mais aussi d’aborder, grâce à des textes très personnels, des questions sociétales importantes.
La reconnaissance de notre travail, avec la newsletter et le site de Desk Russie en français et en anglais, avance : désormais, nous sommes référencés par Google Actualités / Google News et nous attendons les réponses de Yahoo et d’Apple News. Cette reconnaissance nous pousse à produire, entre deux newsletters, des informations plus brèves qui iront directement sur notre site. Nous allons en avertir nos lecteurs via les réseaux sociaux. 
Nous vous demandons également une participation plus importante : diffusez la newsletter et le lien vers notre site francophone et anglophone parmi vos amis et vos connaissances ; suggérez-nous des sujets à traiter ; informez-nous des événements culturels liés à la Russie qui se préparent. Nous vous remercions également de nous soutenir si vous en avez la possibilité.
Bonne lecture à tous ! 

DE FAUX OBSERVATEURS INTERNATIONAUX POUR DE FAUSSES ÉLECTIONS PARLEMENTAIRES : COMMENT DES DÉPUTÉS FRANÇAIS AIDENT À LÉGITIMER LES ÉLECTIONS RUSSES
Par Anton Shekhovtsov
Jérôme Lambert dans un bureau de vote en Crimée : « Les urnes ici sont très modernes. En France, nous n'avons pas ce type de matériel. » // Krym24, capture d'écran.
Jérôme Lambert dans un bureau de vote en Crimée : « Les urnes ici sont très modernes. En France, nous n'avons pas ce type de matériel. » // Krym24, capture d'écran.
Parmi les « observateurs » et les « experts publics » conviés en Russie pour suivre les élections parlementaires, le groupe des députés français occupait une place importante. La majorité d’entre eux étaient des membres du Rassemblement national de Marine Le Pen : Thierry Mariani, accompagné de ses assistants Sophie Guil et Tamara Volokhova, Jean-Lin Lacapelle, Nicolas Bay, Hervé Juvin, Frédéric Boccaletti et Stéphane Ravier. On relevait également la présence de membres haut placés des Républicains de centre droit : Jean-Claude Bouchet et Sylvie Goy-Chavent. En dehors de la Russie, des étrangers ont également « observé » les élections parlementaires illégitimes dans la Crimée annexée. Le groupe d’« observateurs », là encore, comportait de nombreux Français. Pourquoi un tel intérêt pour la France ? ••• Lire l’article en entier.
LE « VOTE INTELLIGENT » DE NAVALNY SUSCITE LES PASSIONS
Par Desk Russie
La bataille du « Vote intelligent ». Image tirée de la chaîne YouTube de Navalny.
La bataille du « Vote intelligent ». Image tirée de la chaîne YouTube de Navalny.
Dès l’annonce des résultats des élections législatives (ainsi que des élections régionales et locales), les passions se sont déclenchées sur les réseaux sociaux russes. Fallait-il voter communiste si le « vote intelligent » le proposait pour barrer la voie à un candidat de Russie unie, le parti du pouvoir ? Fallait-il participer à la farce électorale ou boycotter les élections ? Les résultats à Moscou, où une partie de la population a voté sur Internet, montrent clairement que le vote électronique peut être totalement falsifié. Qu’arrivera-t-il lorsque ce système aura été généralisé ? Telles sont les interrogations de quelques figures de l’opposition, comme le journaliste Alexandre Podrabinek, ancien dissident et prisonnier politique soviétique ; le politologue Kirill Rogov et l’historien de la culture et penseur Sergueï Medvedev. ••• Lire notre sélection.
GRIGORI OKHOTINE : MOBILISER LA SOCIÉTÉ CIVILE EN TEMPS DE RÉPRESSION. « LA RUSSIE, CE N’EST PAS POUTINE ET LE KREMLIN, LA RUSSIE C’EST NOUS »
Propos recueillis par Ioulia Berezovskaïa
Grigori Okhotine // Civil Rights Defenders, capture d’écran.
Grigori Okhotine // Civil Rights Defenders, capture d’écran.
Censure, blocage, intimidation, stigmatisation : le régime russe poursuit sa campagne contre la société civile. La liste des « agents étrangers » compte aujourd’hui 217 ONG, 27 médias et 47 personnes. Le 29 septembre dernier, 22 « agents » — un nombre record — ont été ajoutés à cette liste noire d’un seul coup, dont le projet OVD-Info, véritable pilier de la solidarité face aux répressions. Cette ONG suit en temps réel les arrestations d’opposants partout dans le pays et offre une aide juridique. La veille d'être labellisée, l’équipe d’OVD-Info s’est vu décerner le prix Civil Rights Defender of the Year. Désormais son travail si nécessaire sera lourdement entravé.
« Il ne s’agit pas que de labels et de marquages, ​​ni seulement d’une paperasse supplémentaire imposée par la loi », souligne OVD-Info dans son communiqué. La législation sur les « agents étrangers », introduite en 2012, a été développée depuis de telle sorte qu'elle « permet de jeter d’abord un lasso autour du cou de toute initiative répréhensible, puis de le resserrer ensuite arbitrairement », note l’ONG. « En fait, toute organisation étiquetée “agent étranger” peut à tout moment être liquidée de force et ses dirigeants arrêtés. »
Entretien avec le cofondateur d’OVD-Info, journaliste et défenseur des droits de l’Homme Grigori Okhotine. ••• Lire l’entretien
RT, DES PROCÈS, UN LIVRE, NAVALNY ET LES GAFAM
Par Cécile Vaissié
Daniel Lange // bild.de
Daniel Lange // bild.de
Le procès intenté par RT France à Nicolas Tenzer, directeur de la publication de Desk Russie, a eu lieu jeudi 30 septembre au tribunal de Paris : le haut fonctionnaire devait répondre de deux tweets dont le parquet a estimé qu’ils n’étaient pas diffamatoires et relevaient de la liberté d’expression. D’autres procès pour diffamation ont déjà eu lieu suite à des plaintes de RT France, notamment contre Benjamin Griveaux et contre Charlie Hebdo, et RT n’a gagné dans aucun de ces cas. ••• Lire l’article en entier.
LE « PARTENARIAT ÉNERGÉTIQUE » AVEC LA RUSSIE : LES LEÇONS DU PASSÉ, LES DANGERS DE L’AVENIR
Par Françoise Thom
Photo : naftogaz.com
Photo : naftogaz.com
Moment singulier que celui que nous vivons aujourd’hui. Le piège patiemment construit par Moscou contre l’Europe depuis 20 ans est en train de se refermer. La Russie n’a jamais caché sa volonté d'abuser de sa position dominante sur le marché énergétique pour réaliser ses objectifs de politique étrangère. Les Européens affolés se débattent comme des mouches prises dans une toile d’araignée. Comment en sommes-nous arrivés là ? ••• Lire l’article en entier.
L'ARMÉE DE L’OMBRE DU KREMLIN DÉBARQUE AU MALI
Par Roman Popkov
Image tirée du film « Le Touriste » produit par Evgueni Prigojine // kinopoisk.ru
Image tirée du film « Le Touriste » produit par Evgueni Prigojine // kinopoisk.ru
Depuis plus d’un an, l’expansion continue de la société Wagner en Afrique est observée par des experts. Le nombre de pays africains où ont été repérés des mercenaires de cette structure paramilitaire contrôlée par le Kremlin fait l’objet de différentes estimations. Mais il est absolument certain que Wagner a mené, ou mène encore, des opérations au Soudan, en Libye, en République centrafricaine et au Mozambique. De même, des consultants politiques russes, que les médias associent à l’homme d’affaires Evgueni Prigojine, proche du Kremlin, ont travaillé, ou travaillent encore, dans plusieurs républiques africaines, à savoir de nouveau le Soudan, la RCA, la Libye, ainsi que l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, Madagascar et quelques autres États. ••• Lire l’article en entier.
« WAGNER » AU MALI : L’ARBRE NE DOIT PAS CACHER LA FORÊT
Par Jean-Sylvestre Mongrenier
Le forum russo-africain à Sotchi, octobre 2019 // kremlin.ru
Le forum russo-africain à Sotchi, octobre 2019 // kremlin.ru
Dans la nuit du 30 septembre au 1ᵉʳ octobre dernier, un avion gros-porteur russe atterrissait sur l’aéroport de Bamako (Mali). Dans ses flancs, quatre hélicoptères MI-171. Ainsi les informations selon lesquelles le pouvoir militaire malien (issu de de deux coups d’État successifs) négociait avec le groupe Wagner l’implantation de mercenaires russes sont-elles validées par les faits. Peu avant, Choguel Maïga, expression politique de ce pouvoir militaire, avait violemment interpellé la France à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies (26 septembre 2021). Au vrai, le Premier ministre malien et son ministre de la Défense, le colonel Sadio Camara, ont été tous deux formés en Russie, et ils relaient les intérêts de Moscou dans la région sahélo-saharienne. En toile de fond, une stratégie russe en Afrique trop longtemps minorée. ••• Lire l’article en entier.
VU DE MOSCOU : TRAHIE, LA FRANCE EST VOUÉE À DE NOUVEAUX CAMOUFLETS GÉOPOLITIQUES
Les grands de ce monde « s’essuient les pieds » sur Macron. L’émission phare de Dmitri Kisselev  // Rossiya 1, capture d’écran.
Les grands de ce monde « s’essuient les pieds » sur Macron. L’émission phare de Dmitri Kisselev // Rossiya 1, capture d’écran.
Elena Panina est la directrice de l’Institut de stratégies politiques et économiques internationales, Rousstrat, à Moscou. Dans ce billet d’opinion, elle tourne en dérision la politique étrangère de la France et s’attaque personnellement à Emmanuel Macron. Pour le Kremlin et ses relais d’opinion, la période électorale en France bat déjà son plein. ••• Lire le billet en entier.
COVID-19 EN RUSSIE : QUELS EFFETS ÉCONOMIQUES, POLITIQUES ET HUMAINS ?
Par Tatiana Kastouéva-Jean
Photo : Le ministère de la santé du kraï de l'Altaï.
Photo : Le ministère de la santé du kraï de l'Altaï.
Fin septembre, la Russie est entrée dans une nouvelle vague de Covid-19 qui dépasse les précédentes en termes de contamination et de mortalité. Pourtant, contrairement au tout début de la crise sanitaire au printemps 2020, ni les élites ni la société ne semblent s’en émouvoir outre mesure. Le sujet n’a même pas été au cœur de la campagne électorale, ni pour les élections parlementaires, ni pour celles de niveau régional ou local à la mi-septembre. Comment expliquer cette indifférence ? Quel impact économique, politique et social le Covid-19 a-t-il eu en Russie ? ••• Lire l’article en entier.
Pour inaugurer cette rubrique, nous avons choisi deux textes très différents et très personnels. André Markowicz, poète, essayiste et traducteur, qui vit en France, nous explique pourquoi il se tient à l’écart des initiatives culturelles du gouvernement russe, alors que Sergueï Medvedev, philosophe politique et essayiste, qui vit à Moscou, réfléchit sur l’abandon des cimetières en Russie, signe d’une société en déliquescence.
ANDRÉ MARKOWICZ : UNE NOTE SUR UN BICENTENAIRE (DOSTOÏEVSKI), ET SUR MA POSITION
Image de l'affiche de la table ronde « L’empathie universelle »
Image de l'affiche de la table ronde « L’empathie universelle »
J’ai appris par le hasard le plus total (mais vraiment par hasard) que la délégation russe auprès de l'Unesco organisait un colloque international — disons une table ronde, et bien rapide ! —, à l’Unesco (mais aussi en ligne), sur Dostoïevski, à l'occasion du bicentenaire de sa naissance (1821), et ça s’appelle « l’Empathie universelle » (selon l'expression employée par Dostoïevski lui-même à propos de Pouchkine — même si le mot russe « otzyvtchivost’ » n’est pas l’empathie, mais la capacité de répondre, de faire écho). Je l’ai appris par hasard, parce que je n’étais pas invité. ••• Lire en entier.
SERGUEÏ MEDVEDEV : « L’INEXORABLE ENTROPIE RUSSE »
Le cimetière Piatnitskoïe. Photo : Sergueï Medvedev
Le cimetière Piatnitskoïe. Photo : Sergueï Medvedev
Nous sommes allés, avec Maman, à notre cimetière de famille, Piatnitskoïe, et en sommes revenus déprimés. Au lieu d’en sortir rassérénés et paisibles, nous fûmes déçus et dépités à cause de ce qu’il faut bien appeler par son nom : l’indigence de la vie russe. ••• Lire en entier.
SERGUEÏ MIKHEÏEV : « ON OBSERVE UNE DÉGRADATION ÉVIDENTE DE LA MASCULINITÉ »
Par Desk Russie
Sergueï Mikheïev, avec les autres participants du talk-show. Rossiya 1, capture d’écran.
Sergueï Mikheïev, avec les autres participants du talk-show. Rossiya 1, capture d’écran.
L’un des principaux propagandistes du régime poutinien, Vladimir Soloviev, anime quatre à cinq fois par semaine un talk-show télévisé, Une soirée avec Vladimir Soloviev, auquel participent six à huit invités, souvent les mêmes. On y vilipende l’Occident et l’Ukraine, on y trouve des justifications de tout ce que fait le Kremlin, on y incite à la haine de la « cinquième colonne » et de tout ce qui reste de décent dans la Russie de Poutine. Dernièrement, le « club » de Soloviev s’est beaucoup penché sur le thème des LGBT, en préparant apparemment le terrain à un projet de loi visant à déclarer les LGBT, le féminisme radical et la mouvance childfree « idéologies extrémistes ». C’est ce sujet qui a été traité le 30 septembre, avec des discours qui auraient provoqué un tollé dans n’importe quelle société démocratique. Voici un extrait de l’intervention de l’analyste politique Sergueï Mikheïev, qui participe à la plupart des talk-shows de Soloviev, commenté par son hôte. Cela en dit long sur le degré d’obscurantisme du régime de Poutine. ••• Lire en entier.
« L’héritage ambivalent de Merkel dans l’Europe postsoviétique », par Andreas Umland
Une analyse fine et juste, dont voici un extrait : « Le fait que Mme Merkel, en dépit de son haut niveau de compétence et de sa déception évidente à l'égard de Poutine, n'ait pas pu ou pas voulu opérer le changement qui s'imposait dans l'Ostpolitik allemande, en s'éloignant de l'approche Schröder vis-à-vis du Kremlin, est déprimant. Au lieu de cela, le mode de comportement de Berlin vis-à-vis du régime autoritaire russe est resté et reste caractérisé par les décisions directionnelles d'un homme qui est un ami politique de Poutine et qui est un employé officiel de l'État russe depuis 2005 [Schroeder, NDLR]. Il est possible que le nombre de victimes en Europe centrale et orientale et au Caucase doive augmenter de manière significative pour que Berlin se détourne de cette position absurde. » ••• Découvrir.
Analyse des manœuvres militaires russes Zapad-2021
Une analyse des récentes manœuvres militaires russes a été publiée par le site d’information Raam op Rusland (Fenêtre sur la Russie), basé aux Pays-Bas, un média ami de Desk Russie que nous voulons soutenir en donnant plus de visibilité à son travail. L’auteur, Hannes Adomeit, avance l'hypothèse que les manœuvres Zapad-2021 visaient avant tout à intimider l’Ukraine, plutôt qu’à menacer directement l’Ouest. Ce texte est publié en anglais. Raam op Rusland est animé par un groupe d’experts et de journalistes expérimentés comprenant d’anciens correspondants en Russie. (Le site diffuse généralement des articles en néerlandais, qui peuvent être traduits instantanément en utilisant le browser Chrome.) ••• Découvrir.
« La guerre sous le masque de la “paix” : comment une initiative en langue allemande promeut les récits russes sur l'Ukraine »
Il s’agit d’une enquête passionnante sur Bürgerinitiative für Frieden in der Ukraine (Initiative citoyenne pour la paix en Ukraine), un « groupe privé » de citoyens de différentes nationalités qui possède une page Facebook et une chaîne Telegram. Un examen du contenu des messages de la page et de la chaîne montre que le groupe diffuse presque exclusivement un discours anti-ukrainien, anti-occidental, anti-OTAN et pro-Kremlin. La page a été créée le 28 février 2014, et son nom n'a pas changé depuis. C'est un peu suspect, car si, à l'époque, la Russie avait déjà commencé à annexer la Crimée, il n'y avait pas encore de guerre totale, et le soi-disant « printemps russe » dans le Donbass n'avait pas encore débuté. À quoi le titre de la page fait-il donc référence ? Ce rapport montre les techniques de la guerre hybride menée inlassablement contre l’Ukraine et l’Occident. ••• Découvrir.
Hommage au PEN Club
Pour fêter le 100ᵉ anniversaire de la création du PEN Club International, Actes Sud publie un recueil qui retrace l’histoire de cette formidable organisation d’écrivains progressistes. Cet ouvrage raconte la manière extraordinaire avec laquelle le PEN Club a placé la liberté linguistique et la défense de la liberté d’expression au centre de la lutte contre la répression et la terreur. De la résistance contre les autodafés et la persécution des écrivains dans l’Allemagne nazie au soutien d’écrivains dissidents pendant la guerre froide et aux campagnes en faveur d’écrivains et de journalistes emprisonnés en Chine aujourd’hui, le PEN Club n’a cessé de s’élever contre toutes sortes de censure et d’autocensure. Parmi les formidables auteurs qui ont constitué autant de « cas » dans son combat, on retrouve notamment Federico García Lorca, Stefan Zweig, Musine Kokalari, Wole Soyinka, Salman Rushdie, Ngugi wa Thiong’o, Anna Politkovskaïa, Hrant Dink et Svetlana Alexievitch. Le livre retrace leur histoire et celle de tant d’autres, notamment par le biais de photographies d’archives et de nombreux documents souvent inédits.
Carles Torner et Jan Martens (dir.), PEN International, une histoire illustrée, Actes Sud, 2021. ••• Découvrir.
Ce n’était que la peste, de Ludmila Oulitskaïa : le passé soviétique toujours virulent
Le livre récent d’Oulitskaïa (publié en Russie en 2020 et en France en 2021) a provoqué bien des remous dans son pays natal. En fait, l’auteure l’a écrit il y a quarante ans et a retrouvé le vieux manuscrit pendant l’épidémie de Covid. À l’origine, c’est une histoire vraie qui s’est produite à Moscou en 1939. Le biologiste Rudolf Mayer découvre qu’il a été contaminé par une souche de la peste, et que toutes les personnes qu'il a croisées peuvent l'être également. Le NKVD déploie alors un très efficace plan de mise en quarantaine. Mais en ces années de Grandes Purges, une mise à l'isolement ressemble à une arrestation politique… Ludmila Oulitskaïa donne à voir ce qui peut se passer lorsqu'une épidémie éclate au cœur d'un régime totalitaire. Le texte résonne singulièrement dans le contexte mondial de la pandémie de coronavirus.
Ludmila Oulitskaïa, Ce n’était que la peste, trad. Sophie Benech, Gallimard, 2021. ••• Découvrir.
La Faim, de Sergueï Semionov : un roman profond et chargé d'émotions qui ne tombe jamais dans le pathos
Cet écrivain soviétique né en 1893 et décédé en 1942 est peu connu de nos jours. Néanmoins, c’était un auteur talentueux dont le roman qui vient d’être réédité par Les Lapidaires mérite notre attention. L’action se déroule à Pétrograd, en 1919. C’est le journal affamé d'une jeune fille très pauvre, Fénia, au lendemain de la révolution. Ses préoccupations — ses obsessions, plutôt : le système de rationnement, la structure économique du pays, certes. Mais surtout, Fénia consigne avec une infinie minutie les innombrables malédictions (divisions, mesquineries, haine…) que répand la faim sur sa famille. Fin psychologue, l’auteur nous livre une vision remarquable du Pétrograd postrévolutionnaire et montre comment les gens perdent leur humanité dans l’épreuve terrible de la faim. 
Sergueï Semionov, La Faim, trad. Paul Lequesne, Les Lapidaires, 2021. ••• Découvrir.
La beauté du lac Baïkal : la Maison russe présente une exposition de photos documentaires (1er-31 octobre 2021)
Cette exposition marque le 20e anniversaire de l’inscription du lac Baïkal, le plus grand réservoir d’eau douce de la planète, sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces photos sont extraordinaires et font rêver. Malheureusement, ce patrimoine mondial est menacé : le lac Baïkal perd sa transparence. Une catastrophe microbiologique se produit dans ses eaux, entraînant la disparition de la plupart des micro-organismes qui filtrent l'eau. Il convient également de noter que la concentration de substances toxiques dans le Baïkal a atteint ses limites et que l'algue verte spirogyre s'est répandue dans les bas-fonds du lac, provoquant des changements dans son écosystème. ••• Découvrir.
« Génération underground » : les photographies d’Igor Mukhin mises à l’honneur
Igor Mukhin, né en 1961 à Moscou, où il vit et travaille, s’est intéressé dès les années 1980 à la contre-culture russe. Une grande rétrospective de son œuvre aura lieu à la maison Doisneau, à Gentilly, du 22 octobre 2021 au 9 janvier 2022. En marge de cette rétrospective, la galerie parisienne Polka présente actuellement « Génération underground », jusqu’au 30 octobre. ••• Découvrir.
Avez-vous aimé ce numéro ?
Desk Russie

Toute l'info sur la Russie dans votre boîte e-mail, tous les vendredis.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
Assocation À l'Est de Brest-Litovsk • Tour Essor • 14 rue Scandicci • 93500 Pantin • France