Voir le profil

☕️ lab.davanac - édition #61

☕️ lab.davanac - édition #61
Par Damien Van Achter • Numéro #61 • Consulter en ligne
Bonjour à tou.te.s !
Vous êtes plusieur.e.s à m'avoir posé la question récemment: “Et qu'est-ce qu'on fait quand on on n'a pas le temps ?, en parlant notamment des articles et des liens publiés au gré de notre veille collective sur les réseaux sociaux et des updates concernant les projets auxquels je contribue.
Dans un premier temps, j'ai souvent eu envie de répondre "ben .. tant pis, ce n'est pas grave, on bosse tous un peu comme des dingues et si vous avez loupé une info c'est que in fine elle ne devait pas être si importante que ça ”. (C'est ce que je me dis à moi-même pour me rassurer quand je découvre un truc 1000 ans après tout le monde …)
Sauf que, effectivement, parfois on n'a vraiment pas le temps, d'autres chats à fouetter, des enfants qui grandissent, une fête de village à organiser, des patates à passer à la friture (2 fois! ), une équipe de curling à supporter, des podcasts à écouter en faisant du VTT, un rébellion à mener, des impôts à payer …
Bref, vous êtes déjà 325 à être abonnés à cette newsletter et je m'en veux un peu de vous avoir délaissé, donc je profite de ce week-end un peu plus calme pour vous délivrer la 61ème édition de “Do What You Do Best & Link To The Rest *”, la newsletter qui vous tient au courant, même si vous ne roulez pas en Tesla 😁🥁😎

On en parle, dans l'Open Newsroom (1692 membres)
J'aime beaucoup ce format. On se sent toute la réflexion derrière en terme de rythme (“suffisamment punchy et cut/cut pour pas faire décrocher les gens mais en gardant notre identité, quitte à garder les quelques secondes de silence qui font toute la différence et révèlent la consistance du personnage”), l'utilisation maligne des extraits de films
et le gros boulot de repérage en aval de l'interview (“faut qu'on chope la substantifique moëlle de ce qu'il a voulu dire, la scène précise mais aussi le contexte, sinon les gens ne vont rien piger”), le motion design simple et épuré, pas de fioriture qui sautent de tous les cotés, juste l'identité graphique forte de la marque, avec le petit twist du texte qui bouge sur les intertitres (et les titres de films qui arrivent en “roulant” en haut à gauche), les différents axes de caméra, même pour une vidéo “pour internet”, l'étalonnage et la profondeur de champ …
bref, du bien bel ouvrage imho, qui montre qu'il y a moyen de faire de jolies synthèses (outre le fond, Nolan étant un très bon client pour ce genre d'exercice) entre les codes de la consommation en newsfeed et ceux d'un travail de fond, documenté et au service des utilisateurs, sans placement de produit ni d'invitation à mettre des pouces ou à voter pour le team “schtroumpf-bouchon” ou “tire-bouschroump” ?
well done ! 👏
Youtube m'ennuie.
Youtube m'ennuie.
Issu de la TV (RTBF, RTL-TVI, BX1) pendant près de 15 ans en tant que journaliste, assistant réalisateur et producteur, je suis également depuis longtemps très fortement intéressé par l'émergence des nouveaux formats issus des plateformes web - et donc par la force des choses - de Youtube.
Or cela fait un moment que les tendances des formats qui apparaissent sur ce média pourtant « encore » nouveau me mettent mal à l’aise, car se rapprochant de codes que je connais, mais que j’ai peu à peu appris à détester.
Et donc, lorsqu’un de mes youtubeurs préférés sort une vidéo comme celle-ci-dessous, cela me fait forcément réfléchir. Et si l’objectif initial de Google, c’était ça en fin de compte ? Et si effectivement, Youtube à présent, c’était la TV ?
Clément Viktorovitch : Julie Graziani et la radicalité comme stratégie rhétorique - Clique - CANAL+
Clément Viktorovitch : Julie Graziani et la radicalité comme stratégie rhétorique - Clique - CANAL+
Si j'essaye de résumer la brillante chronique de Clément Viktorovitch:
Les “outrances” de ces éditorialistes (Graziani, Zemmour & Co) ne sont absolument pas des dérapages, mais une stratégie coordonnée visant à élargir le spectre de ce qui peut être entendu par les masses, afin que des hommes et des femmes politiques puissent ensuite apparaître comme réalistes et modérés, alors que les mêmes propositions seraient apparues comme outrancières auparavant, et s'emparer ainsi du pouvoir si ce n'est aux prochaines élections, au moins aux suivantes.
Les médias qui emploient ces éditorialistes participent donc sciemment à une stratégie politique de conquête du pouvoir par la radicalisation des esprits et la polarisation des opinions.
Question de savoir dans quel jeu on joue …
La technologie au service du pouvoir ?
Adhésion, participation, engagement des publics : des modèles venus d’ailleurs pourraient inspirer les médias
Le CSA belge invite les Youtubeur.euse.s à se co-réguler
When a newspaper struggles, you don’t have to close it — you can give it to its community »
Update des projets en cours
Pilote.Media - Pilote.Media Saison 2 (Official Trailer)
Saison 2: Ouverture des candidatures !
Saison 2: Ouverture des candidatures !
Pilote.Media sur "Le Mug" (RTBF - La Première)
——
Si vous avez apprécié les liens ci-dessous, ou si vous avez une réclamation à formuler concernant la qualité de l'humour déployé dans cette newsletter, “Just hit Reply ”, désinscrivez-vous, ou partagez-la avec vos amis !
la bètche,
Damien
Photo de la semaine
Entre Bruxelles, Paris et Bordeaux, pour les mastercamps organisées avec l’EFJ , pour leurs étudiants en journalisme.
Avez-vous aimé ce numéro ?
Damien Van Achter

2 fois/mois, des articles repérés avec soin pendant ma veille, des outils pour mieux bosser, les replay de mes streams et un podcast pour suivre l'évolution de mes projets.

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue