Voir le profil

Vous lisez FIERE pour la première fois de cette année

Revue
 
Bonjour, Comment vas tu ? Je sais, je t'ai manqué en janvier. J'essaye de me rassurer et de reprendre
 

FIERE

7 février · Numéro #63 · Consulter en ligne
Quelques sources d'inspiration pour développer nos conversations humaines.

Bonjour,
Comment vas tu ? Je sais, je t'ai manqué en janvier. J'essaye de me rassurer et de reprendre le rythme de FIERE en t'interpellant ainsi … T'imagines pas mon désarroi quand j'ai écrit l'objet “Vous lisez FIERE pour la première fois de cette année” ! Première fois de l'année et nous sommes (déjà) le 7 février.
Pourtant, je l'ai le stock d'articles qui m'a inspiré, fait progresser, fait flipper, fat réfléchir …
Allez, bonne lecture de FIERE. Et si tu pouvais m'engueuler un peu quand je n'assure pas, peut-être que ça me ferait réagir plus vite.
Pour m'engueuler : c'est en répondant par email.

1- Flippant
J'arrive pas à m'y faire. Pourquoi les avancées technologiques ont toutes un revers négatif quasiment systématiquement plus rapidement mis en place et adopté par les utilisateurs ? Sans parler des dérives de ceux qui nous offrent cette technologie.
“Si le futur des interfaces interroge, voire fait peur, tout dépend de ce que l’humain en fait.” Pourquoi l'humain veut il toujours faire le mal avec ce qu'il crée ? ça devient vraiment #Flippant !
Du coup, ça justifie aussi complètement l'article suivant dans #Inspirant
Assistant vocal, deepfake : quand la technologie nous leurre
2- Inspirant
Cet article aurait pu figurer dans les quatre rubriques sans aucun problème. J'ai choisi #Inspirant parce qu'il me semble utile et important de prendre conscience des biais de la technologie, plutôt du “trop technologie” sans jeter tous les bienfaits qu'elle apporte.
Savoir qu'il existe des personnes qui s'expriment librement pour dénoncer les dérives est inspirant et indispensable pour continuer à croire en la technologie. Il ne s'agit pas de se retrouver comme dans Ravage de Barjavel.
Remettre de l'éthique est nécessaire. J'hallucine d'écrire cette phrase. Enfin surtout ce mot : remettre. C'est pourtant la réalité alors que jamais, au grand jamais, l'éthique n'aurait du être oubliée.
Ils attestent et confirment que le modèle de ces entreprises est de faire de l’argent en collectant nos données personnelles, que leurs préoccupations ne sont en aucun cas éthiques, que l’idée de « rendre le monde meilleur » est une farce. Joan Greenbaum
Les modes de fonctionnement sont aussi remis en cause. En plaçant les travailleurs de la tech dans des conditions de plus en plus précaires, ils ne pensent pas à la nature de leur travail, au projet plus global qu’ils alimentent. Ils les empêchent d'avoir une vision systémique.
En réalité, nous avons besoin de ces lanceurs d'alerte, de ces rebelles de l'entreprise, à tous les niveaux, pour envisager tous les scénarios possible et réagir. Et ça c'est #Inspirant.
« L’idée de "rendre le monde meilleur" est une farce »
3- Enthousiasmant
J'adore quand la créativité humaine remet la technologie à sa place.
Cette idée est brillante. Une brouette, des téléphones et une petite balade tranquille sur la route, à pied et … le bouchon est créé. Enfin, l'algorithme comprend qu'il y a un bouchon de circulation sur la route.
Ce sont ces petites récréations qui me font garder la foi en l'Homme. La technologie est certes plus puissante en calcul, l'Homme restera toujours plus puissant en intelligence. La vraie, la créative, l'émotionnelle, et ça, c'est #Enthousiasmant !
Cet artiste a hacké Google Maps en générant un faux embouteillage
4- Pour Réfléchir Ensemble
Oui ok, je l'avoue, j'adore cet article qui apporte de l’eau en très grande quantité à mon moulin. Nous sommes addicts à nos réseaux sociaux et nous devons nous soigner.
Je vous invite à lire les témoignages de ces personnes qui ont testé l'abstinence. Très révélateur. Et attendez vous à vous sentir mal à l'aise parce le même article pourrait parler de cocaïne, héroïne, opiacé et autres drogues dures.
Alors comment faire ? Prendre conscience de notre addiction est un premier pas. Agir est la marche la plus difficile à franchir car elle crée un déséquilibre psychologique parfois difficile à accepter. Je vous partage un exemple sur LinkedIn : j'encourage à arrêter de liker pour plein de raisons dont cette forte addiction non consciente. J'ai lancé à la fin d'une conférence un challenge à la salle : un mois sans aucun like. Vous ne me croirez pas, les résultats bénéfiques se sont fait ressentir dès le lendemain. Et surtout, une réelle prise de conscience de cette addiction avec de beaux témoignages. Et ça, ça fait #ReflechirEnsemble pour nous changer.
On a testé : abandonner son appli favorite pendant une semaine
Bonne lecture. Et vous connaissez la suite : répondez moi pour entrer dans une conversation passionnante.
PS : [pour la planète] Une page pour tous au lieu d'un même message stocké par tous
Pour le bien de la planète, ne conserve pas ce message dans ta boite mail une fois que tu auras lu les 4 informations partagées. Supprime le définitivement, ça évitera de dépenser de l'énergie de stockage pour rien. Merci beaucoup.
Si tu as besoin de retrouver un article, ils sont accessibles à tout le monde sur cette page et scindés en articles sur consonaute.fr mon blog.
Si tu souhaites mieux “Maitriser LinkedIn”, rejoins la communauté de cette autre newsletter 100% stratégie et conseils sur LinkedIn.
Avez-vous aimé ce numéro ?
Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
16 rue Aristide Briand, 92130 Issy les Moulineaux