Voir le profil

Maxime Maheu : « Les plages de Hambourg sont assez incroyables » - Un dimanche à Hambourg #7

Arthur Devriendt
Arthur Devriendt
Moin !
Il est de coutume de commencer une nouvelle année avec des informations positives et attrayantes. Après tout, il faut bien se remettre des longs dîners de famille, qu'ils aient eu lieu en présentiel ou en visio.
Mais comme cette newsletter est un peu différente, on va démarrer avec trois flops. Trois ratés, volontaires ou non, qui marquent la vie politique de Hambourg en ce début d'année 2021. A découvrir et à suivre…
Le reste du programme pour cette semaine ? Une rencontre avec le jeune chercheur en neurosciences Maxime Maheu, la découverte d'un rap old school avec DJ Tricky et, comme d'habitude, une petite revue de presse.
Bonne année à toutes et à tous, viel Spaß beim Lesen et à dimanche prochain !
Arthur Devriendt

Sur la plage d'Övelgönne à Hambourg en décembre (AD)
Sur la plage d'Övelgönne à Hambourg en décembre (AD)
Vos retours, vos partages et vos suggestions sont toujours les bienvenus. Mon twitter (@aboketabak) vous est ouvert. Si vous avez aimé, parlez-en autour de vous et poursuivez vos lectures sur Le Spectateur du Nord.
Trois flops pour commencer l'année 2021
Flop n°1 : Alors que la ville de Hambourg a annoncé vouloir étendre ses zones « sans voiture » à d'autres axes tels que la commerçante Monckebergstraße, les organisations pro-vélo dressent un bilan sévère du réaménagement récent du célèbre Jungfernstieg.
Le nouveau visage du Jungfernstieg (AD)
Le nouveau visage du Jungfernstieg (AD)
Débarassé des automobiles, le boulevard en bordure de l'Alster devait laisser place aux cyclistes contraints jusque-là se partager l'espace de promenade avec les piétons. L'élu en charge des transports, Anjes Tjarks, avait évoqué en octobre une nécessaire période de transition de 2 à 3 semaines.
Las, fin décembre, les observations réalisées par Radpropaganda ou (de)hamburgize contredisent cruellement les ambitions affichées. Quelques minutes suffisent pour constater que ce sont encore des dizaines de véhicules qui emprutent les voies désormais pourtant fermées à leur circulation.
Si une seconde phase de travaux est prévue en 2022, les partisans du vélo réclament dès à présent des aménagements permettant de faire respecter les nouvelles règles. Faute de quoi la promesse ne restera… qu'une promesse.
Flop n°2 : Créé en 1993 par la Ligue allemande de protection de l'environnement, le prix du « Dinosaure de l'année » a été décerné le 29 décembre 2020 au tronçon de l'autoroute A26 prévu au sud de Hambourg. Parodique, le « Dinosaure » récompense chaque année une personnalité ou un projet jugé particulièrement néfaste pour la nature.
Présentation du projet de l'autoroute A26 au sud de Hambourg (NABU)
Présentation du projet de l'autoroute A26 au sud de Hambourg (NABU)
Décidé il y a plus de 20 ans, le projet ne ferait plus sens aujourd'hui selon les défenseurs de l'environnement qui pointent la destruction d'écosystèmes naturels et un coût financier exhorbitant. La Ligue souligne ainsi le « surdimensionnement » d'un pont conçu de telle manière à laisser passer les bateaux accédant à la centrale à charbon de Moorburg. Une centrale dont l'exploitation devrait cesser… en juillet 2021.
Flop n°3 : Relevé sur Twitter par le journaliste Vincent Glad, observateur minutieux des évolutions de la pandémie de COVID-19, le débat sur les résultats d'une étude scientifique portant sur les élèves de la Heinrich Hertz Schule de Hambourg met en difficulté l'élu à l'éducation, le sénateur Ties Rabe.
Prouvant une diffusion du virus au sein même de l'établissement, cette étude avait été écartée par l'élu en octobre, déclarant au journal Die Zeit que les résultats n'étaient « pas pertinents ». Ils auront été finalement publiés par l'administration en charge de la santé, suite à une demande d'accès aux données publiques sur la plateforme « FragdenStaat ».
Face au soutien en bloc de la majorité gouvernementale (SPD/Verts), l'opposition (CDU) a fait part, le 30 décembre, de son intention de solliciter l'organisation d'une réunion spéciale de la commission des affaires scolaires.
Vincent Glad
Il n'y a pas qu'en Grande-Bretagne où le séquençage génétique peut avoir de lourdes conséquences. En Allemagne, suite à une demande d'accès aux données publiques, l'Etat de Hambourg a du publier les résultats de l'étude d'un cluster de près de 40 contaminations dans un collège. https://t.co/r8fGNRqsPP
Maxime Maheu · « Les plages de Hambourg sont assez incroyables »
Originaire de Normandie, passé entre autres par Lille et Paris où il a étudié, Maxime Maheu est en post-doctorat depuis juin 2020 au sein des laboratoires Donner Lab et Synaptic Wiring Lab de l'hôpital universitaire Eppendorf de Hambourg.
« Je devais arriver début avril mais à cause du COVID-19 cela a été un peu repoussé… » indique le jeune chercheur en neurosciences computationnelles, lauréat du prix de la Fondation Bettencourt Schueller. S'il avait visité les installations de travail en janvier dernier, il ne connaissait pas la ville en arrivant et dans laquelle il pourrait être amené à rester 4 à 5 ans.
Hôpital universitaire de Hambourg - Eppendorf (Andreas Laible / HA)
Hôpital universitaire de Hambourg - Eppendorf (Andreas Laible / HA)
« J'ai commencé à chercher un postdoc plus d'un an avant la fin de ma thèse. Mais tout s'est fait en l'espace d'un mois après ma soutenance. » Un choix néanmoins très réfléchi, avec pour principaux critères le projet scientifique et l'ambiance de travail.
Si l'attribution du prix Nobel à la chimiste Emmanuelle Charpentier, basée à Berlin, a ravivé en octobre dernier les critiques sur le système de recherche français, Maxime Maheu note en effet qu'en Allemagne, il y a « plus d'argent, plus d'équipements et on embauche plus de gens ».
Et de regretter que les avantages du système français soient remis en cause, à l'image de la récente loi de programmation de la recherche : « Je m'attends à ce que, à court ou moyen terme, ce soit vraiment assez peu attrayant de faire de la recherche en France. »
Pour l'heure, et malgré les mesures liées à la crise sanitaire, Maxime Maheu découvre Hambourg. Attiré par les villes maritimes, il y apprécie particulièrement les parcs et cours d'eau qui traversent la ville : « J'aime me promener le long de l'Elbe, m'asseoir et profiter du coucher de soleil. »
Le reste de l'actualité à Hambourg
Serveurs, pompistes, livreurs : quand les policiers de Hambourg jonglent avec les petits boulots
« La problématique du service militaire est toujours d'actualité »
Un hambourgeois invente la draisienne pour adultes
Hambourg, préfecture du département des Bouches de l'Elbe
Sur la toile · Vivre et travailler par temps de pandémie
Récompensés par le prix Erich Klabunde 2021, les journalistes Christian von Brockhausen et Timo Großpietsch livrent avec leur documentaire « Kontaktsperre  » une approche sobre et soignée de cette période particulière que nous sommes en train de vivre, faite de fermetures et de confinements.
Produit par la NDR et disponible sur Youtube, le documentaire (30 min.), centré sur la ville de Hambourg, partage quelques instantanés de lieux clos ou vides, livre le témoignage d'une grande galerie de personnages, et donne à voir les petits gestes de solidarité du quotidien. Beau, tout simplement.
« Kontaktsperre - Hambourg en état d'urgence » (NDR)
« Kontaktsperre - Hambourg en état d'urgence » (NDR)
Peter Tschentscher, maire de Hambourg (SPD) : 
« Le Bild est conservateur, je suis un conservateur »
Le son du dimanche · « De Hambourg à Göppingen, de Göppingen à NYC »
«This is how we do» - Phil Da Beat & DJ Tricky (OnePlusOne) ft. Masta Ace (eMC)
«This is how we do» - Phil Da Beat & DJ Tricky (OnePlusOne) ft. Masta Ace (eMC)
Croisé au hasard d'une déambulation sur les bords de l'Alster alors qu'il s'activait derrière ses platines, le DJ Tricky, originaire de Göppingen, est un fidèle du hip-hop des années 1990. Avec son acolyte Phil Da Beat, c'est cet « âge d'or du rap » qu'ils veulent faire revivre, en invitant comme ici le célèbre Masta Ace pour un morceau entre New-York et Hambourg. L'album entier est à découvrir sur Soundcloud.
Avez-vous aimé ce numéro ? Oui Non
Arthur Devriendt
Arthur Devriendt @aboketabak

Chaque dimanche dans votre boîte mail, partez à la découverte de la ville de Hambourg, de ceux qui la font vivre et des idées qui l'agitent!

Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Created with Revue by Twitter.