Voir le profil

Jour d'élection et 2 381 litres de gel - Un dimanche à Hambourg #29

Arthur Devriendt
Arthur Devriendt
Moin Moin!
48 800 stylos bleu, 2 720 stylos rouge, 27 tonnes de papier et 2 381 litres de gel hydroalcoolique. C'est la commande passée par les autorités de Hambourg pour organiser les élections législatives de ce dimanche.
Des élections qui voient s'affronter, dans la ville hanséatique, 22 partis politiques. Des conservateurs de la CDU aux urbains du «parti hip hop» 🇩🇪 en passant par les sociaux-démocrates du SPD sans oublier les opposants aux mesures sanitaires, représentés par «Die Basis» : il y en a pour tous les goûts.
Deux jours avant le jour J, les jeunes écologistes auront tenté de faire entendre une dernière fois leur voix. À l'appel du mouvement Fridays For Future, plus de 470 manifestations ont été organisées à travers le pays vendredi. Alors que Greta Thunberg faisait le déplacement à Berlin, les musiciens Jan Delay et Zoe Wees étaient de la partie à Hambourg 🇩🇪.
Dans la presse française, les articles et numéros spéciaux consacrés à l'élection de ce dimanche se sont multipliés ces derniers temps, dans les colonnes de Libération, de Courrier International ou de La Croix. Quant à moi, je me suis interessé au lancement par le journal Bild de sa propre chaîne de télévision, où les thématiques chères au parti d'extrême droite AfD ont libre cours. Un article à retrouver sur le site de l'INA 🇫🇷.
Viel Spaß beim Lesen et à dimanche prochain !
Arthur - twitter : @aboketabak / facebook : @undimancheahambourg
PS : Si vous ne l'avez pas encore fait, vous pouvez encore répondre à mon petit questionnaire en ligne pour améliorer cette newsletter ! Merci !

Bundestag : qui sont les candidats à Hambourg ?
1 298 859. C'est le nombre exact d'électeurs appelés aux urnes ce dimanche à Hambourg. Mais plutôt que de s'y rendre physiquement, plus de 40% d'entre eux avaient déjà envoyé leur vote par la poste ces derniers jours 🇩🇪. Un saut de +10% par rapport aux dernières élections législatives de 2017, qu'explique en très grande partie le contexte sanitaire.
La démographie n'y est pas pour rien non plus : à Hambourg, les plus de 70 ans représentent à eux seuls 18,4% du corps électoral. Soit le groupe le plus important. À l'autre extrémité de la pyramide des âges, ce sont 60 000 hambourgeois qui peuvent voter aujourd'hui pour la première fois.
Affiche de campagne pour la tête de liste du SPD à Hambourg, Aydan Ozoguz (AD)
Affiche de campagne pour la tête de liste du SPD à Hambourg, Aydan Ozoguz (AD)
Mais qu'ils soient jeunes ou âgés, comment ces électeurs vont-ils voter ? Pour tenter de répondre à cette question, les médias allemands ont été pris d'une véritable frénésie de sondages. Avec le risque, bien sûr, de tomber à côté, compte tenu des méthodes parfois employées, des faibles échantillonnages, des marges d'erreur et de l'indécision des votants.
À Hambourg, le sondage le plus récent 🇩🇪 (réalisé pour Radio Hamburg, voir l'image plus bas) donne le SPD loin devant à 33% suivi des Verts crédités de 18%. La CDU et le libéral FDP arrivent tous deux sur la troisième marche du podium (14%). Petit tour d'horizon des candidats :
🟥 Du côté du SPD, Olaf Scholz a disparu des affiches. En 2017, celui qui était encore maire de Hambourg, avait fait imprimer sa silhouette sur le matériel de campagne 🇫🇷. Pour cette élection, il a laissé la place à son successeur, Peter Tschenscher. La tête de liste est cependant toujours la même : Aydan Özoğuz. La députée conduit sa troisième campagne d'affilée, avec à ses côtés une équipe très stable. À noter cependant, l'absence de Johannes Kahrs, «éminence grise» du SPD hambourgeois, qui a démissionné en mai 2020 de l'ensemble de ses mandats après qu'il n'ait pas été désigné observateur parlementaire auprès des armées 🇩🇪. Hormis cet éclat, il faut atteindre la 7e place de la liste pour voir apparaître une nouvelle personnalité, en la personne de Meryem Çelikkol. La linguiste de 51 ans, qui aime passer du temps au bord de la Bille, selon son site internet, est engagée depuis une dizaine d'années sur les thématiques des migrations et de l'intégration.
⬛ Du côté de la CDU, c'est Christoph Ploß qui mène la danse à Hambourg. Celui qui aurait aimé voir Markus Söder candidat à la succession d'Angela Merkel plutôt qu'Armin Laschet, prend la relève localement de Marcus Weinberg. Tête de liste aux léglislatives de 2013 et de 2017, ce dernier emmenait également la CDU aux élections locales de 2020. Avec à l'arrivée, le plus mauvais score du parti depuis 1957. La désignation de Christoph Ploß s'accompagne également d'une nouveauté notable : la présence d'une femme dans les positions éligibles. Lors des élections de 2017, les quatre premières places étaient occupées par des hommes. En 2021, Franziska Hoppmann, haut fonctionnaire de 39 ans, vient bouleveser ce « club des hommes » qu'est la CDU de Hambourg 🇩🇪.
Têtes de liste des partis SPD, Verts, CDU, FDP, Die Linke et AfD à Hambourg (de g. à d.)
Têtes de liste des partis SPD, Verts, CDU, FDP, Die Linke et AfD à Hambourg (de g. à d.)
🟩 Chez les Verts, la tête a aussi changé. La député sortante Anja Hajduk a décidé de ne pas se représenter. Désignée pour conduire la liste, la néo-hambourgeoise Katharina Beck. Secondée par Till Steffen qui prend la place de Manuel Sarrazin, lequel recule à la quatrième place. Comme en 2017, c'est chez les Verts que le mouvement de jeunesse du parti est positionné le plus haut dans la liste. À 23 ans, Emilia Fester se retrouve ainsi en 3e position. « Milla », c'est son surnom, veut être « la représentante de la jeunesse » et des générations futures 🇩🇪. Si les Verts de Hambourg n'avaient envoyé que 2 députés au Bundestag au lendemain des élections de 2017, le résultat qui leur est promis en 2021 pourrait bien permettre à Emilia Fester de partir pour Berlin.
🟨 Donné à égalité à Hambourg avec la CDU, le parti libéral FDP mise sur une personnalité bien connue avec Michael Kruse. Déjà présent en 2013, il avait alors accompagné la tête de liste de l'époque Katja Süding. Celle-ci avait annoncé en septembre dernier son intention de ne pas briguer de nouveau mandat. Si Michael Kruse est une figure connue, son arrivée en pole position n'a cependant rien eu de naturel. Face à lui, trois autres candidats s'étaient présentés. Autre source de tensions au sein du FDP hambourgeois : la volonté d'Anna-Elisabeth von Treuenfels-Frowein d'en être. Celle qui avait mené la liste du FDP aux élections locales de 2020, sans parvenir à franchir la barre des 5% 🇫🇷, n'a pas été retenue pour les élections du Bundestag.
Sondage du 21 septembre 2021 (réalisé en ligne auprès de 703 personnes) à Hambourg
Sondage du 21 septembre 2021 (réalisé en ligne auprès de 703 personnes) à Hambourg
Si vous voulez suivre en direct les chiffres de la participation à Hambourg et les résultats (publiés aux environs de 19h), rendez-vous sur : https://www.bundestagswahl-hh.de/
Sur la toile · Sur le toit de l'Elbphilharmonie
MEUTE : la fanfare techno au sommet
29e édition du «Filmfest Hamburg»
«Emoin», le véhicule autonome
Votre avis m'intéresse !
💡Quelles thématiques aimeriez-vous voir abordées ici ? Dois-je introduire la possibilité de laisser des commentaires ? Comment avez-vous connu cette newsletter ? Pour mieux vous connaître et faire évoluer « Un dimanche à Hambourg », j'ai créé un petit questionnaire en ligne. Cela ne vous prendra, promis, que quelques minutes. Ça se passe par ici 🇫🇷.
Le coin des idées · De la participation citoyenne
Dans un article publié dans la revue Land Use Policy 🇬🇧, l'universitaire néerlandais Michiel Stapper s'intéresse à la fabrique de la ville à partir des exemples de Hambourg et de New-York. Ce qui l'intéresse est la place accordée aux citoyens dans la définition, la réalisation et le suivi des nouveaux projets urbains.
Une place bien souvent réduite au strict minimum, comme le note l'auteur. L'influence des habitants est en général très limitée et les engagements pris par les autorités (ou les promoteurs immobiliers) à leur égard sont souvent peu contraignants et d'ailleurs très rarement contractualisés. Ce qui empêche tout recours juridique ou administratif.
Esquisse du futur  «Paloma Viertel» à proximité immédiate de la Reeperbahn (PlanBude)
Esquisse du futur  «Paloma Viertel» à proximité immédiate de la Reeperbahn (PlanBude)
Michiel Stapper s'attarde cependant sur deux projets hambourgeois où, au contraire, une participation plus étroite s'est installée. Ces deux projets sont Mitte Altona et Paloma Viertel. Le premier, enclenché en 2013 à Altona, prévoit la création de 1 600 logements sur l'ancien site d'une gare de marchandises. Le second est le réaménagement en cours de la parcelle laissée libre suite à la destruction en 2014 des «Esso Häuser» 🇩🇪, à proximité immédiate de la Reeperbahn.
SI ces deux projets font aujourd'hui figure de modèle dans la manière dont dialoguent ensemble autorités, investisseurs et habitants, on le doit en premier lieux aux activistes. Michiel Stapper souligne le rôle primordial du réseau «Recht auf Stadt» (droit à la ville) qui a permis, à travers ses démonstrations ou occupations, de mettre à l'ordre du jour la nécessité d'un aménagement inclusif, sensible aux plus démunis, plus transparent et ouvert aux pratiques artistiques.
À Altona, c'est la structure Q8 qui a porté la voix des habitants. Du côté de la Reeperbahn, c'est le «PlanBude» qui a vu le jour. Aperçue dans le documentaire conseillé la semaine dernière consacré au Sternbrücke 🇩🇪, cette agence d'urbanisme citoyenne rassemble habitants, architectes, aménageurs et encore travailleurs sociaux pour faire émerger un projet qui répond aux attentes du plus grand nombre. Au-delà d'exprimer ses avis sur le bâti, le «PlanBude» 🇩🇪/🇬🇧 a également réussi à imposer un plafond des futurs loyers ainsi qu'un accès prioritaire aux logements pour les personnes qui résidaient sur la zone auparavant. Une autre manière de faire les villes car, comme l'écrit Michiel Stapper, « les villes ne sont jamais finies. »
La «Speckhaus» fait peau neuve
Le reste de l'actualité à Hambourg
Angela Merkel ne reviendra pas
Nouvelle demeure pour «Hinz&Kunzt»
Sauvez le vert à Hambourg !
Le son du dimanche · Ode à l'oisiveté sur l'Alster
Florida Klaus - Che Guevara
Florida Klaus - Che Guevara
En barque sur l'Alster, le rappeur Florida Klaus vient nous narguer avec son quotidien fait de verres d'ouzo et de lectures de Karl Marx. Avec son humour qui le caractérise, il nous invite à réfléchir sur notre rapport au travail. Et appelle à la révolution, les pieds dans le sable de l'Elbstrand. Le titre «Che Guevara» est à retrouver dans la playlist Spotify ⤵️
Le son allemand (du dimanche) - La playlist Spotify
Vous avez aimé ce numéro ? N'hésitez pas à le faire savoir ! Vous pouvez transférer la lettre à vos amis et proches, la soutenir financièrement ou en parler sur les réseaux. Merci et encore une fois, bonne rentrée !
Avez-vous aimé ce numéro ? Oui Non
Arthur Devriendt
Arthur Devriendt @aboketabak

Chaque dimanche dans votre boîte mail, partez à la découverte de la ville de Hambourg, de ceux qui la font vivre et des idées qui l'agitent!

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Created with Revue by Twitter.