Voir le profil

En immersion avec Janine Gaëlle Dieudji - Un dimanche à Hambourg #33

Arthur Devriendt
Arthur Devriendt
Moin Moin!
Avec cette nouvelle édition, « Un dimanche à Hambourg » approche de son 35e numéro. Une étape que l'auteur de ces lignes va lui franchir dès jeudi prochain en fêtant (raisonnablement) ses 35 ans ! L'occasion de vous présenter ici un autre projet personnel, plus littéraire et aussi plus éloigné de Hambourg (mais pas tant que ça, vous verrez).
Au sommaire, sinon, de cette édition : les musées de la ville ! Alors que Hambourg se positionne pour accueillir le plus grand musée européen d'art numérique, j'ai parlé avec Janine Gaëlle Dieudji de son expérience d'immersion de deux semaines dans les coulisses des Deichtorhallen.
Viel Spaß beim Lesen et à dimanche prochain !
Arthur - twitter : @aboketabak / facebook : @undimancheahambourg /

En immersion avec Janine Gaëlle Dieudji
Si l'on se rend aux Deichtorhallen le temps d'une exposition, d'autres ont l'opportunité de s'imprégner des lieux plusieurs jours durant. C'est le cas de la franco-camerounaise Janine Gaëlle Dieudji, actuellement directrice des expositions au musée d'art contemporain africain de Marrakech, qui a séjourné à Hambourg grâce au programme « TheMuseumsLab ».
L'activiste culturelle et directrice d'expositions Janine Gaëlle Dieudji (Ayoub El Bardii)
L'activiste culturelle et directrice d'expositions Janine Gaëlle Dieudji (Ayoub El Bardii)
Janine Gaëlle Dieudji, qu'est-ce que « TheMuseumsLab » ?
Il s'agit d'une initiative pilotée par le DAAD, l'office allemand d'échanges universitaires, avec le Musée d'histoire naturelle de Berlin. C’est un programme qui a pour objectif de réunir des acteurs basés sur le continent africain et des acteurs en Allemagne pour penser le musée de demain.
Après une phase théorique qui s'est déroulée en ligne, de mai à août, nous nous sommes tous retrouvés en Allemagne le 18 octobre pour la phase pratique, qui s'est terminée vendredi. Durant cette phase pratique, nous étions placés dans des musées. C'est comme cela que je me suis retrouvée aux Deichtorhallen de Hambourg pendant deux semaines.
Etiez-vous déjà venue à Hambourg auparavant ?
Non, je ne connaissais pas du tout. C'est une ville qui m'a accueilli avec la pluie. Mais si Hambourg est froide à l'extérieur, c'est une ville qui est très chaleureuse à l'intérieur. C'est vraiment ce que j'ai ressenti.
Ça a été l'occasion pour moi de rendre visite à des connaissances qui vivent sur place. Un de mes amis a une plateforme de e-commerce dédiée aux designers et créatifs de la diaspora africaine. Ses bureaux se situent à Afrotopia que j'ai eu la chance de visiter. C'est une ancienne église qui a été rachetée et transformée en lieu de culture dans le quartier de Barmbek.
Au-delà de ça, j'ai pu visiter la ville, marcher le long du port et découvrir un peu la scène culturelle. Mais j'avoue que j’ai passé la plupart de mon temps dans les musées…
Visuel de l'exposition consacrée à la famille Duala Manga Bell au MARKK de Hambourg
Visuel de l'exposition consacrée à la famille Duala Manga Bell au MARKK de Hambourg
Qu'est-ce qui vous a marqué le plus ?
J'ai visité énormément d'expositions. Au MARKK, celle sur la famille royale Duala Manga Bell. Au MKG, « Heimaten ». Et aussi la nouvelle exposition du Museum der Arbeit, « Konflikte. ». Ce qui m'a marqué, c'est que ces expositions ont toutes été pensées pour créer un dialogue avec les communautés locales et les impliquer le plus possible.
Aux Deichtorhallen, c'était très intéressant de voir comment ils ont réussi, alors que c'est une petite structure qui a été créée pour gérer deux collections privées données à la ville, à devenir une institution de référence non pas seulement à Hambourg mais en Allemagne et en Europe en général, en accueillant des expositions importantes.
Le débat sur la restitution d'œuvres d'art africaines détenues par les musées allemands a-t-il été abordé ?
À mon niveau, aux Deichtorhallen, ça a été peu abordé car l'institution n'est pas concernée directement. Mais au MARKK, ils se sont intéressés plus en profondeur à ce sujet.
Je remarque qu'à l'inverse de la France, qui est assez frileuse sur la question, l'Allemagne a pris le parti d'avoir un minimum de transparence et d'ouverture sur la question et même d'encourager les échanges de façon différente avec le continent africain, comme le montre le programme « TheMuseumsLab ». J'espère que cela se soldera par des actions concrètes et communes.
Avez-vous déjà prévu de revenir à Hambourg ?
J’ai noué beaucoup de contacts à Hambourg. Et je compte y retourner au mois de mai prochain, pour la triennale de photographie organisée par les Deichtorhallen.
L'agenda · Leïla Slimani et cinéma est-européen
Leïla Slimani à Hambourg ce lundi
Cinefest, le cinéma d'est en ouest
Conférence « Hamburger Horizonte »
Une pause loufoque avec Arthur Vendredi
Certaines et certains d'entre vous les connaissent déjà : elles, ce sont les ambitions mi-littéraires et mi-loufoques que l'auteur de ces lignes (c'est-à-dire : moi) entretient sur son temps libre.
Sous la forme de chroniques, il n'hésite pas à raconter l'histoire de son arrière-grand-père, faire étalage de ses exploits sportifs ou se souvenir de son arrivée à Hambourg, entre apprentissage de la langue et recherche de l'âme sœur (comme quoi Hambourg n'est jamais trop loin).
Alors qu'elles ont pour la plupart disparues d'internet, je ressors ces chroniques peu à peu et signe de nouveaux textes, sous le nom de plume de mon anagramme : Arthur Vendredi. Un amateur de notes de bas de page que vous pouvez aussi retrouver sur Instagram (@arthurvendredi). Bonnes lectures !
Le reste de l'actualité à Hambourg
Un « Digital Art Museum » à Hambourg
« Les femmes ont été trop modestes »
Le procès Rolling Stones est ouvert
Le son du dimanche · La pop de Roller Derby
Roller Derby - « Something True »
Roller Derby - « Something True »
En anglais et en français dans le texte, je vous présente cette semaine le groupe Roller Derby, originaire de Hambourg, artisan d'une pop douce et planante. Idéale pour un dimanche après-midi au calme, avec le dernier titre, « Something True », en fond sonore. À retrouver dans la playlist ⤵️
Le son allemand (du dimanche) - La playlist Spotify
Vous avez aimé ce numéro ? N'hésitez pas à le faire savoir ! Vous pouvez transférer la lettre à vos amis et proches, la soutenir financièrement ou en parler sur les réseaux. Merci et à dimanche prochain !
Avez-vous aimé ce numéro ? Oui Non
Arthur Devriendt
Arthur Devriendt @aboketabak

Chaque dimanche dans votre boîte mail, partez à la découverte de la ville de Hambourg, de ceux qui la font vivre et des idées qui l'agitent!

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Created with Revue by Twitter.