View profile

Newsletter no 1 : Mais Quelle Curieuse Ambiance...

Bienvenue sur ma newsletter dédiée aux abonnés Twitter. Pour cette première édition, je voulais vous proposer une sélection des évènements et des informations qui m'ont marqué ces derniers jours…
Surtout, n'hésitez pas à me faire part de vos remarques pour enrichir et améliorer ce format. C'est pour vous que je l'écris, donc c'est surtout à vous qu'elle doit plaire ; - ).

Pourquoi est-il si "méchant"... (?)
D'abord cette image d'Éric Zemmour au salon Milipol, au milieu d'armes à feu, utilisant un fusil pour menacer la presse, à bout portant, prétextant par la suite un “trait d'humour” et générant les commentaires ineptes de la ministre Marlène Schiappa.
Ce qui m'intéresse dans cette séquence, c'est que M. Zemmour est totalement cohérent avec sa démarche politique depuis maintenant 20 ans et avec sa vision de ce qu'est le débat public, de ce que sont les “idées” et de la fonction qu'occupe la presse dans le dispositif qu'il appelle de ses voeux.
Ce qui véritablement mérite une réflexion, c'est la question suivante:
En quoi ce comportement est-il une nouvelle information?
En d'autres termes, qu'est-ce qui, dans l'esprit d'un journaliste, peur déclencher une séquence de presse qui mérite d'être traitée, commentée et diffusée?
Si je pose cette question, c'est qu'elle est le coeur du sujet Zemmour. Elle EST le sujet Zemmour. Si Zemmour existe politiquement, c'est parce qu'on a bien voulu lui donner la parole médiatiquement.
Et si on en a fait un object performant médiatiquement, c'est parce qu'on a considéré, à un moment donné, que proposer la déportation des musulmans, recommander la mise en place de camps, proposer l'aliénation d'une partie de la population, monter des millions de personnes les unes contre les autres, dénigrer les femmes, mentir à longueur de journée sur l'histoire de France, citer de fausses statistiques, réhabiliter Pétain et Papon, légitimer la colonisation et les assassinats d'Etat, installer la vision politique créant les conditions de possibilité d'une guerre civile…
…faisait partie du “débat d'idées” acceptable sur des antennes radiophoniques et télévisées, ainsi que dans la presse écrite.
Dont acte.
Pourquoi s'étonner, dès lors, que le monstre idéologique et politique que l'on a créé de toute pièce à l'antenne se retourne aujourd'hui contre celles et ceux qui ont rendu son existence possible?
Les non-vaccinés: Une position simple, Des raisons complexes
Ensuite, ce riche article de la sociologue Zeynep Tufekci, qui analyse dans ses recherches récentes, la manière dont les Américains qui ont choisi de ne pas se vacciner, suivent en fait une pluralité de processus, qui ne correspondent pas forcément (ni uniquement, ni majoritairement) à une simple méfiance vis à vis du vaccin ou à une adhésion idéologique aux théories du complot qui ont entouré le développement et la promotion des vaccins.
Au fil des lignes, on découvre une complexité et une diversité de raisons, qui vont de la dégradation des systèmes de soin et de prise en charge des pandémie à la perte de confiance globale dans les institutions, en passant par les inégalités sociales et économiques qui traversent le pays.
Au delà du seul cas américain, cet article pose des questions qui nous intéressent dans nos contextes respectifs et qui, tout en ayant et en recommandant une politique de prévention et d'encouragement à la vaccination, n'empêchent pas de porter un regard plus complexe et nuancé sur les raisons (parfois très audibles) qui découragent des personnes de se vacciner.
Marwan Muhammad on Twitter: "Peut être le meilleur article que vous lirez sur le sujet: @zeynep analyse dans ce papier les dynamiques qui expliquent le comportement et les motivations des gens qui (aux Etats Unis) ne se vaccinent pas. C'est vraiment TRÈS intéressant: https://t.co/iw4r0DKnaq"
Des différences <> Des divisions
Enfin, cette importante étude publiée par le Pew Research Center, qui porte sur les perceptions de divisions dans les économies les plus structurées.
Les chercheurs de l'institut se sont penchés sur les pays les plus avancés économiquement en se posant une question simple:
Si on catégorise la population en fonction de critères d'appartenances que l'on pense structurants dans la formation de leurs opinions sur des questions de société (origine, religion, classe sociale, lieu de vie, etc.), est-ce que ça a un impact sur leur perception des clivages et des divisions qui traversent cette société?
Hélas sans surprise, la France se retrouve dans cette étude régulièrement dans la partie haute du classement, quand il s'agit d'analyse les lignes de fractures qui, aujourd'hui structurent et abiment la qualité du débat public.
Pis, comme le montre ce graphe, la France est le pays où l'on observe la pire perception des clivages, cette fois-ci non plus uniquement sur des opinions politiques, mais sur les faits eux-mêmes…
Qu'est-ce que ça veut dire?
Tout simplement qu'avant même de pouvoir échanger et de confronter des points de vue, fussent-ils différents, sur des questions de société, nous pensons majoritairement que nous ne sommes même pas d'accord sur les faits et les informations censées informer ces débats.
Une situation qui rend possible la performance de disputes médiatiques totalement polarisées, qui ne cherchent ni à s'accorder sur les faits, ni à concilier des points de vue sur un terrain rationnel, mais tout simplement à définir des camps, à l'heure où sous nos yeux, des milliardaires sans scrupules forgent économiquement, par le rachat et le formatage de médias à grande diffusion, le dispositif de propagande qui permettra à leur vision raciste, capitaliste et dominatrice du monde de se diffuser, d'influencer et de faire élire la marionette de leur choix.
Jusqu'au jour où le pantin d'hier, armé d'un fusil, aura d'autre desseins.
Did you enjoy this issue? Yes No
Marwan Muhammad

I do maths and punchlines for a living.

#Data #Racism #Stats #Photo
https://t.co/MEseG6M8k6

contact@marwanmuhammad.com

In order to unsubscribe, click here.
If you were forwarded this newsletter and you like it, you can subscribe here.
Created with Revue by Twitter.