Voir le profil

Expériences d'intérêt général - Numéro #1

Silvère Mercier
Silvère Mercier
C'est parti pour la 1e édition, la précédente était la version alpha. Vous êtes déjà une bonne soixantaine à recevoir cette lettre, merci ! Après avoir rédigé un blog pendant des années, je suis ravi d'investir ce nouveau format. N'hésitez pas si le cœur vous en dit à la diffuser autour de vous !
Une précision : je considère que cette lettre n'est pas sensée coller à l'actualité, je me permettrai donc d'y glisser des liens parfois anciens.

Initiative #réjouissante
Les pactes de collaborations de la ville de Bologne
Pourquoi ce lien ? Parce que l'Italie est pionnière dans le soutien aux communs locaux. Je suis allé en 2019 en Italie dans le cadre de l'initiative Enacting The Commons (programme Européen Erasmus+ piloté par la 27e Région). Vous trouverez dans ce lien l'exemple des collectifs de nettoyeurs des arcades de la ville : citoyens engagés, amoureux de leur ville. Pas de structure juridique, une organisation horizontale très inclusive, et une reconnaissance de la ville malgré la fragilité de ce type d'initiative d'intérêt général. Bref une posture ouverte aux communs, loin de l'administration paternaliste.
Nous avions observé avec fascination les pactes de collaboration de la ville de Bologne et j'en avais tiré cette infographie :
—————
Articles #inspirants
La délibération "administration coopérative" de la ville de Grenoble
Pourquoi ce lien ? Parce que cette délibération de la ville de Grenoble est une déclinaison vraiment intéressante des pactes bolonais décrits ci-dessus. C'est la première fois qu'une ville met en place des pactes de coopération. Ce n'est pas qu'un symbole parce que derrière le pacte il y a aussi la volonté de sécuriser juridiquement les responsabilités de l'intervention de collectifs informels au service de l'intérêt général (par exemple en cas d'accident dans une collecte citoyenne de déchets sur une plage, qui est responsable?). Ici la ville n'impose pas une personne morale pour signer un document, mais contractualise avec une personne physique sous le statut juridique du “collaborateur occasionnel de service public”
DGS, juristes territoriaux, inspirez-vous !
—————
Fait #irritant
Observatoire des non-recours aux droits et services
Pourquoi ce lien ? Parce que c'est devenu un réflexe politique/médiatique en hiver, avec le sous-entendu que le SDF, ce cabochard.e ne veux pas y aller. Et si ce n'était pas leur supposée mauvaise volonté qui était le problème mais le dispositif de politique publique lui-même ?
—————
Fictions #nourrissantes
Les paresseux fonctionnaires de «Zootopie»
Pourquoi ce lien ? Parce qu'une des scènes de cet excellent film d'animation est marquante : celle de la rencontre avec un paresseux fonctionnaire qui parle très mais alors très lentement ! La scène est hilarante, mais il faut dire qu'elle participe de l'imaginaire du fonctionnaire fainéant. C'est d'ailleurs toujours frappant de voir à quel point la police n'est jamais assimilée aux clichés habituels des fonctionnaires…
Avez-vous aimé ce numéro ? Oui Non
Silvère Mercier
Silvère Mercier @silvae

Veille à 360 degrés sur ce qui construit des "Expériences d'intérêt général"
Des initiatives #réjouissantes
Des #cartons_rouges de l'action publique
Des articles de réflexion ou d'actualité #inspirants
Un mot ou un concept #stimulant
Une source #recommandée

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Created with Revue by Twitter.