Voir le profil

Revue de Presse de NEGAR - Numéro #31

NEGAR, soutien aux femmes d'Afghanistan
Non contents d'arrêter 14 étudiantes ou écolières suite à la manifestation de Paktiya, et les avoir fait disparaître dans un lieu “inconnu”, les talibans s'en prennent maintenant au personnel féminin des Nations Unies qui, selon leur vision “rigoriste” (figure de style utilisée par certains observateurs français), n'appliquent pas l'interdiction du hijab et répandent leur immoralité autour d'elles.
Il y a fort à parier que les châtiments corporels , voire les exécutions en place publique, soient bientôt de retour à l'encontre des femmes en Afghanistan, pour punir toutes celles qui résistent encore.
Les talibans ont relégué les femmes au statut de “non humain” ne méritant pas une place dans la société. De fait, il devient impossible d'accorder la moindre crédibilité au mouvement taliban qui ne doit JAMAIS être reconnu comme le gouvernement d'Afghanistan.
Certaines voix insidieuses prétendent qu'il suffirait de rendre aux talibans l'argent de la banque centrale d'Afghanistan, détenu à l'heure actuelle aux Etats-Unis, pour que ceux-ci deviennent plus ouverts aux demandes de l'occident, notamment en ce qui concerne les droits des femmes, éducation, travail, liberté politique, etc ou l'aide à apporter à la population afghane.
A ces personnes, je conseille de lire cet extrait du rapporteur spécial des droits de l'homme :
49.L’accès humanitaire continue d’être entravé; entre le 1er janvier et le 23 mai 2022, il y a eu 185 incidents d’ingérence dans les activités humanitaires, contre 138 au cours de la même période l’année dernière. Des travailleuses humanitaires auraient également été menacées et intimidées par   les autorités locales de facto. Dans leur réponse à ce rapport, les autorités de facto ont affirmé que les observateurs des droits de l’homme et les militants humanitaires avaient eu accès à tous les endroits souhaités. Le Rapporteur spécial est alarmé par les multiples témoignages d’Afghans à qui il a parlé selon lesquels l’aide n’atteignait pas systématiquement ceux qui en avaient le plus besoin, qu’il y avait de la corruption dans le système et qu’elle était parfois détournée par les Taliban. Le Rapporteur spécial souligne qu’il incombe aux autorités de facto et à la communauté internationale de veiller à ce que l’aide internationale parvienne aux personnes les plus marginalisées et les plus défavorisées du pays sans entrave ni discrimination. La Rapporteuse spéciale se félicite de la création du Groupe consultatif des femmes afghanes chargé de conseiller l’équipe de pays humanitaire des Nations Unies et encourage à la renforcer. 

"L'Afghanistan peut encore être sauvé" selon le fils du commandant Massoud
Afghanistan. Résistance dans le Panjshir (vallée du Commandant Massoud. Haut lieu de la Résistance). Des combats ont lieu entre la Résistance et les talibans. Voici le compte rendu des informations collectées depuis l'étranger par l'ami Mehrab Masstan :
Échec de la 9eme offensive
Depuis samedi 10 Septembre, les Taliban ont lancé une neuvième offensive contre la Résistance dans la vallée du Panjshir. Avec plus 13000 hommes sous les ordres de Mollah Qayyum Zaker, cette offensive s'est focalisée sur deux axes :
- premier objectif : les bases et les positions de la Résistance sur les hauteurs de Abdullah Khel.
Les Taliban ont lancé plusieurs assauts à partir de différents axes : Hessarak, Tolkha, Manjahour, Jehr-Ali et Nejrab.
Les manœuvres et les mouvements de troupes de part et d’autres ont été intenses et violents. Les Résistants, qui connaissent bien la géographie des lieux, ont tendu des embuscades et des assauts, avec des résultats positifs et concrets.
Côté Taliban, c’est Mollah Qayyum Zaker lui même qui mène les opérations avec 7000 hommes. Au bout de 72h, les Taliban n’ont pas réussi à avancer ni obtenu aucun succès. Par contre ils ont perdu beaucoup d’hommes. On parle entre 200 à 300 morts chez les Taliban ainsi que quelques dizaines de blessés. Mollah Zaker lui même a été blessé puis évacué vers l’hôpital de l’armée à Kaboul. Son adjoint, Mollah Haroon Kandahari, ainsi que Qari Muzamel et Mollah Saber ont été tués dans les combats. La NRF n’a enregistré que deux martyrs dans ses rangs et trois blessés légers.
- deuxième objectif : les bases et les positions de la Résistance sur les hauteurs de Khench-Poshghour-Kerama. Les milices Taliban ont lancé des attaques sur plusieurs axes : Khench, Poshghour, Shaba, Pojawa, Keraman et la vallée Hazara.
Là aussi, il y a eu beaucoup de pression et des embuscades de part et d’autres. Au cours de ces attaques et de ces contre-attaques un groupe de 8 résistants ont été encerclés par les Taliban. Ils se sont battus jusqu’à leur derniere cartouche, puis, ils ont été fait prisonniers. Le Cdt Taliban, Mollah Shirin Kandahari, un proche de Mollah Yaqoub, a ordonné à ses hommes de fusiller les prisonniers sur le champs.
La perte de ces 8 résistants fut à la fois une perte dure pour la NRF, mais elle a aussi renforcé la détermination des résistants à poursuivre leur noble combat.
Aujourdi, au cours d’un autre contre-attaque des résistants, le Mollah Shirin lui même a été frappé de plein-fouet avec quelques uns de ces hommes.
Dans l’ensemble, là aussi, quelques dizaines de Taliban, ont été mis hors de combat.
Vue la géographie montagneuse du Panjshir (3 à 4000 m. d’altitude) et l’étendue de la region (+50 km. et une cinquantaine de villages) il est tres difficile et trop tôt pour avoir un bilan clair et confirmé des pertes humaines des deux côtés.
Selon des sources non officielles, voici la liste de cercueils rapatriés dans chaque province, depuis 4 jours :
- Ourozgan 90
- Kandahar 67
- Ghor 22
- Takhar 11
- Kunduz 6
- Helmand 18
- Zabul 12
- Wardak 37
- Baghlan 33
Cependant, on estime que les Taliban ont subit plus de 200 morts et autant de blessés. (Selon d’autres sources, le nombre de Taliban tués dans les combats serait entre 445 et 470. Alors que le nombre de martyrs des résistants est en dessous d’une vingtaine (10 fusillés et dix autres tués dans les combats) ainsi qu’une dizaine de blessés. Selon des témoins oculaires, les hôpitaux de Anaba, Charikar et l’hôpital militaire de Kaboul sont surchargés de cercueils et de blessés graves. On dit que plus 130 cercueils sont arrivé pendant le week-end du 11/12 septembre, à l’hôpital militaire de Kaboul.
Ces trois derniers jours ont été intenses et lourdement sanglants, surtout pour les Taliban-envahisseurs. Les affrontements entre les Taliban et la NRF ont été sans précédent depuis plus d’un an. Alors que le moral et la détermination des résistants reste au plus haut, du côté Taliban le moral est de plus en plus brisé.
Aujourd’hui, en fin de journée, les commandants talibans ont demandé des renforts et de la relève pour tenir et éviter la chute de la vallée du Panjshir. Reste à savoir ce que l’état major de la milice Taliban sera capable de faire pour répondre à cette demande.
Dans cette sale guerre des Taliban, la justesse de la cause et le moral des combattants est plus que jamais déterminant. Les Résistants ainsi la population locale sont obligés de se battre pour se défendre, alors les troupes talibans, qui sont de plus en plus enrôlés de force et envoyés sur la ligne de front dans les hautes montagnes du Panjshir, ne savent même pas pour quelle raison ils doivent se battre. La combativité des résistants et la dureté des conditions de montagne affecte et diminue forcément leur motivation pour aller se battre.
@Mehrab_Mastan
Mortaza Behboudi
❌ Les talibans ont arrêté 14 étudiantes lors de la manifestation ce matin sur la réouverture des écoles et les ont transférées dans un lieu inconnu à Paktiya. #Afghanistan
"On nous fait disparaître": le cri des femmes afghanes à l'ONU
Des étudiantes ont manifesté contre les talibans à Paktia - Nimrokh Media
Les rebelles talibans arrêtent quatre employées de l'ONU à Kandahar - Hasht-e Subh Daily
Situation des droits de l'homme en Afghanistan
rapport de Richard Bennett - Google Docs
Kate Clark d'AAN a lu le rapport de Richard Bennett et apporte ses réflexions.- Afghanistan Analysts Network
Afghanistan: Les avocats, et en particulier les avocates, sont en grand danger.| IAPL Monitoring Committee on Attacks on Lawyers
L'IBAHRI appelle à la création d'un mécanisme de responsabilité dédié à l'Afghanistan, dans une lettre conjointe | International Bar Association
"Si vous donnez 1 000 dollars à quelqu'un, il peut tuer n'importe qui": pourquoi le juge Nellab a fui Kaboul
Les avions américains patrouillant dans l'espace aérien afghan soulèvent des questions - Hasht-e Subh Daily
Les talibans accusent le Pakistan d'autoriser les drones américains dans l'espace aérien afghan | Taliban News | Al Jazeera
Afghanistan: les talibans, du deobandisme à l’islam rigoriste - Religions du monde
Avez-vous aimé ce numéro ? Oui Non
NEGAR, soutien aux femmes d'Afghanistan
NEGAR, soutien aux femmes d'Afghanistan @https://twitter.com/NegarAfgWomen

Actualité de l'Afghanistan et de l'association NEGAR

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Created with Revue by Twitter.